Icone d'impression

Montreux Jazz Festival, le bilan sécuritaire est positif.

Publié le 16.07.12

A l'occasion du 46ème Montreux Jazz Festival qui s'est déroulé du 29 juin au 14 juillet 2012, la police a enregistré pour l'instant plus d'une centaine de plaintes pénales. Les vols à la tire, vols simples, voies de fait et agressions sont les principaux cas ayant occupé les policiers. La police a procédé à l'interpellation de dix-neuf personnes dont deux mineurs. 

A l'occasion du 46ème Montreux Jazz Festival, la police a mis sur pieds un dispositif coordonné entre Police Riviera et la Police cantonale. Piloté depuis le Centre d'engagement et de coordination (CECo) situé pour la première fois dans les locaux de Police Riviera à Clarens, les différents acteurs de la sécurité ont travaillé de concert. Il s'agit notamment des agents de Police Riviera, du détachement judiciaire de la Police cantonale vaudoise, formé d'inspecteurs et de gendarmes, de la Protection civile de la Riviera, des services sanitaires et des pompiers de la région. Le détachement judiciaire, chargé des interventions à l'endroit de personnes commettant des infractions, était présent quotidiennement sur le site de la manifestation. Durant leurs interventions, un agent de sécurité a subi une trithérapie suite à un crachat au visage et un policier a reçu un coup de coude à la figure.

Pour lutter contre les vols à la tire et les vols par effraction dans les véhicules, la police a lancé une campagne de prévention visant à sensibiliser les festivaliers et tenter d'enrayer ce phénomène. Malgré cette campagne, le nombre de vols à la tire a considérablement augmenté durant la manifestation confirmant la tendance relevée depuis le début de l'année dans toutes les villes du canton. Ces cas sont principalement imputables à des auteurs originaires des pays du Maghreb oeuvrant en zone urbaine et lors des grands rassemblements.

Actuellement, une centaine de plaintes a été enregistrée par la police, notamment pour des vols à la tire, à l'astuce ou à l'arraché, des vols simples, des vols par effraction, des dommages à la propriété et des cas de lésions corporelles ou voies de fait. En outre, Police Riviera a dénombré 30 bagarres dont les auteurs ont fait l'objet d'une dénonciation pour infraction au Règlement général de police intercommunal. La présence policière sur le site du festival a permis, en collaboration avec la sécurité privée de l'organisateur, d'interpeller plusieurs auteurs de vols à la tire, de vols par effraction dans les stands ou de vol à l'astuce et de vols simples. Ces dix-neuf individus, dont deux mineurs, ont été systématiquement déférés au procureur de service pour le Montreux Jazz Festival. Deux demandes de détention provisoire ont été formulées auprès du Tribunal des mesures de contrainte (TMC) ainsi que 9 interdictions d'entrée du site délivrées.

Soixante personnes, dont trois mineurs, ont été dénoncées pour infraction à la Loi fédérale sur les stupéfiants. Les policiers ont saisi 126 gr de marihuana, 10 gr de haschich, 21.3 gr de cocaïne et 2 ecstasy.

Subordonnée à Police Riviera, la Protection civile Riviera a parqué approximativement 41'800 véhicules durant toute la durée de la manifestation, soit environ 6'000 de moins qu'en 2011. Ces deux entités ont effectué pour la première fois les liaisons radio avec le réseau Polycom, permettant une collaboration encore plus étroite dans la gestion du trafic et du parcage. Les organisateurs constatent avec satisfaction un comportement des festivaliers qui privilégient de plus en plus les transports en commun au détriment des véhicules individuels. 

Les Service de secours et incendie de Montreux était présent durant toute la période de la manifestation. Il a vu, entre autre, 97 sapeurs-pompiers effectuer 940 heures de permanence dans le 2m2C. Ce service est également intervenu en assistance au Service sanitaire, pour une personne qui s'était empalée la main sur une grille. Après désincarcération, elle a été conduite à l'hôpital. 

Comme l'année dernière, forces de l'ordre et entreprises de sécurité constatent chez le jeune public une propension plus forte à la consommation d'alcools forts à bon marché, importés sur le site de la manifestation après s'en être procuré dans les commerces de la ville. Dans ces circonstances, le phénomène de groupes se renforçant, une bousculade ou un regard sont prétextes à des rixes. Le personnel de sécurité en uniforme est souvent la première cible de ces agressions caractérisées.


Flux RSS

Abonnez-vous :

- au flux RSS des communiqués de presse de la Police cantonale vaudoise

Archives récentes

Archives par année