Projets soutenus

Prévention des violences de couple chez les jeunes - Bilan du projet d'implantation du programme "Sortir ensemble et se respecter" dans le canton de Vaud

Dans son plan stratégique de lutte contre la violence domestique 2011-2015, le canton de Vaud avait placé en priorité la prévention de la violence au sein du couple chez les jeunes, par l'implantation du projet "Sortir Ensemble Et Se Respecter" - SEESR dans les structures et institutions vaudoises en contact avec les jeunes. 

 

Géré par la Fondation Charlotte Olivier (FCHO) depuis 2012, conduit conjointement par le Bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) et l'Unité de médecine des violences du CHUV (UMV) , il a consisté en une étude des conditions d'implantation d'un programme de prévention des violences et des comportements abusifs au sein des relations de couple entre jeunes dans le canton de Vaud avec comme principal objectif de sensibiliser les jeunes aux relations abusives et lutter contre la violence présente chez certains jeunes couples lors des premières relations amoureuses.  

 

Parfaitement en accord avec les politiques développées dans le canton, SEESR a touché plus de 300 jeunes, confrontés ou non à des problèmes de violence de couple. Deux tiers d’entre eux précisent que ce projet a largement répondu à leurs attentes et à leurs besoins en matière de relations de couple. Trois quart des adolescents sondés estiment être à même désormais d’aider un ami vivant des relations abusives. Suite à leur participation au projet, la plupart des jeunes a démontré une attitude moins favorable à la violence et aux stéréotypes de genre. Parmi les participant·e·s, beaucoup avaient déjà admis avoir agi violemment ou subi de la violence physique ou psychologique au sein de leur couple, entre autre via les nouveaux moyens de communication.

Lire le rapport

Campagne de prévention alcool « pote bourré = pote en danger », deuxième édition

Du 11 au 21 mai 2017, la Ville de Lausanne lance une 2e campagne de prévention « pote bourré = pote en danger » s’adressant aux jeunes de 13 à 17 ans. En marge de la Semaine alcool, organisée par l’Office fédéral de la santé publique, la Ville diffuse un nouveau clip de prévention et met en place avec ses partenaires une série d’actions destinées aux jeunes ainsi qu’aux parents et aux professionnel-le-s de l’éducation.

Cette année, la campagne de prévention s’articulera autour des premières consommations des 13-17 ans. C’est bien souvent lors de fêtes au domicile des parents que ces premières consommations ont lieu. Les différentes actions de la campagne mettent en lumière l’importance de rester solidaires entre jeunes dans de tels moments et posent également la question de la responsabilité parentale. 

Les différentes actions prévues s’adresseront non seulement aux jeunes, mais aussi à leurs parents et aux professionnel-le-s de l’éducation. 

Un comité de pilotage accompagne et soutient cette campagne de prévention. Il inclut des experts du service de la santé publique de l’Etat de Vaud, du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), de l’unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire (PSPS), de la Fondation vaudoise contre l'alcoolisme (FVA), du Groupement romand d'études des addictions (GREA), de la Fondation du Relais (Rel’ier).

 Cette campagne de prévention et de sensibilisation, destinée à la jeunesse et à la population lausannoise, fait écho à la volonté municipale d’améliorer la qualité de la vie nocturne lausannoise. Elle répond également à une demande des parents désireux d’aborder avec leurs enfants des sujets délicats comme l’alcool à l’occasion des campagnes de prévention de ce type.

 Vous trouverez le programme et toutes les informations utiles sur cette campagne de prévention sous www.lausanne.ch/preventionalcool .

 

   

La sexualité à l'ère numérique: les adolescents et le sexting

Les progrès technologiques mènent souvent à l'apparition et au développement de certaines pratiques et parmi les plus récentes, celle du sexting, contraction des termes anglais sex et texting, dont la définition reste encore floue et disparate.

L’objectif principal de ce projet, soutenu par le Fonds pour le développement de la prévention et de la promotion de la santé, était d’explorer les opinions sur les pratiques liées au sexting chez les adolescents de tous les points de vue possibles (victimes, auteurs, pairs, etc.) afin de comprendre les différents processus pouvant mener à des conséquences négatives, ainsi que les motivations et interprétations des jeunes quant à la pratique du sexting, dont le phénomène est encore relativement nouveau en Suisse.

Le projet a été approuvé par la Commission cantonale (VD) d’éthique de la recherche sur l’être humain.


Lire le rapport de l'IUMSP

 

 

 

Date de mise à jour

Mis à jour le 03.03.2017

Commission de promotion de la santé et de lutte contre les addictions
Avenue des Casernes 2
Bâtiment de la Pontaise
1014 Lausanne
CH