Carte des teneurs en nitrate

Informations générales sur les nitrates

Que peut provoquer dans l'organisme un excès de nitrate ?
Du point de vue de la santé publique, la méthémoglobinémie (inhibition du transfert de l'oxygène vers les cellules) est considérée comme le risque principal lié à l'ingestion de quantités excessives de nitrate. A cet effet, l'Organisation mondiale de la Santé a fixé à 50 mg/l la valeur-guide à ne pas dépasser pour la consommation d'eau de boisson. Cette teneur maximale a été reprise par la Communauté européenne dans sa directive 98/83/CE du 3 novembre 1998 pour la valeur paramétrique du nitrate, limite au-dessus de laquelle l'eau n'est plus considérée comme potable.

 

Quelle est la valeur limite admise en Suisse ?
En Suisse, le législateur a établi (ordonnance du DFI sur l'eau potable et l'eau des installations de baignade et de douche accessibles au public, OPBD) une valeur maximale de 40 mg/l, à partir de laquelle des mesures correctives doivent être prises. L'objectif de qualité pour les eaux de boisson est, quant à lui, établi à 25 mg/l.

Si la question de l'éventuel effet cancérigène de la consommation de nitrate reste controversée et n'a pas de conséquence sur les normes actuelles de référence, la présence de nitrate traduit souvent une contamination des eaux souterraines par des produits épandus dans les bassins d'alimentation correspondants. La mesure de la teneur en nitrate sert ainsi également d'indicateur global de la dégradation de la qualité naturelle d'une ressource en eau de boisson.

 

Quelles sont les mesures prises dans le canton de Vaud en cas d'excès?
Dans le canton de Vaud, les valeurs dépassant 25 mg/l sont signalées dans les rapports d'analyse d'eaux potables du SCAV; conformément à la législation en matière de denrées alimentaires, des mesures correctives sont demandées si la teneur en nitrate dépasse 40 mg/l. La population doit être informée de l'interdiction d'utiliser l'eau du réseau pour la préparation de biberons à l'intention des nourrissons si la teneur en nitrate dépasse 50 mg/l, selon les directives établies par l'OMS.

 

Quelle a été l'évolution de la teneur en nitrate durant ces dernières décennies?
D'une manière générale, les teneurs en nitrate dans les eaux souterraines ont commencé à augmenter durant les années 1960 et ont atteint un point culminant vers 1992-1994.

 

Depuis lors, l'évolution a été différente selon les endroits. Durant la dernière décennie, une dizaine de ressources ont été abandonnées alors qu'une vingtaine de communes ont dû informer (parfois provisoirement) leur population au sujet de l'interdiction de préparer des biberons avec l'eau du réseau. Les mesures prises afin de diluer des eaux trop chargées avec des eaux de meilleure qualité ont, dans la plupart des cas, fini par aboutir à l'abandon des ressources.

Les communes concernées par des teneurs élevées en nitrate dans leurs eaux de distribution publique sont principalement situées dans la Broye, le Vully et le Gros-de-Vaud.

 

Dr sc. tech. Eric Raetz

Inspecteur cantonal des eaux

Tél. : 021 316 43 43

eric.raetz(at)vd.ch