Eaux souterraines

Protéger nos réserves

Le canton dispose d'importantes et précieuses ressources en eaux souterraines qui alimentent un grand nombre de réseaux d'eau potable des communes. Ces eaux doivent être protégées contre les atteintes nuisibles causées par les activités humaines. A cette fin, le législateur a mis en place des instruments de protection juridique adéquats (arts. 19 et suivants LEaux). Ces instruments subdivisent le territoire en différentes zones, secteurs et périmètres de protection des eaux souterraines 

Une ressource d'eau potable économique et durable

Les eaux souterraines constituent la plus importante ressource en eau potable du pays. Près du 80% de l'eau que nous consommons en Suisse provient du sous-sol. Elles sont produites par l'infiltration des eaux de pluie et des rivières dans le sol. Elles constituent une ressource économique et durable, facile à exploiter.

Les eaux souterraines subissent une filtration naturelle en cheminant entre les fins interstices du sous-sol, qui retiennent les matières solides en suspension et les organismes pathogènes. Grâce à cet effet filtrant, beaucoup de sources captées et distribuées dans nos communes produisent une eau pure qui n'a souvent pas besoin de traitement. Parfois une simple désinfection au chlore suffit.

Risques de contamination

Les eaux souterraines sont très sensibles à la pollution par des bactéries pathogènes (infiltration de lisiers, fuite d'égouts, etc.) ou par des produits chimiques nocifs (traitement des plantes, résidus industriels, solvants, hydrocarbures, etc). Ces substances peuvent les rendre durablement impropres à la consommation, voire dangereuses à consommer. Pour cette raison les eaux souterraines doivent être protégées.

Risques accrus en zone karstique

Dans les zones calcaires très fissurées (karst du Jura), l'effet filtrant du sous-sol est souvent très réduit. Les eaux souterraines, très peu protégées, y sont encore plus sensibles aux substances polluantes qu'ailleurs. Une fois polluée, la ressource peut être perdue pour des années. Ainsi une négligence peut avoir des conséquences très coûteuses pour la communauté, mais également pour son auteur.