Surveillance des ouvrages de retenue

 

Barrage de l'Hongrin (photo JM Zellweger)

Critères d'assujettissement

Les ouvrages d’accumulation d'eau (seuils, digues, barrages, etc...), susceptibles de mettre en péril des vies humaines, sont soumis à des dispositions légales strictes, notamment l’Ordonnance sur la Sécurité des Ouvrages d’Accumulation (OSOA).

L’assujettissement se fait en considérant la rupture de l’ouvrage de retenue puis la submersion des lieux situés à l'aval, comme les zones d’habitation, les terrains de loisirs ou les voies de communications. 

Qui contrôle quoi et comment?

L'Office fédéral de l'énergie (OFEN) définit  la manière de surveiller ces ouvrages, notamment les critères déterminant qui, de la confédération ou du canton, assumera la haute surveillance d'un ouvrage, mais également les directives techniques qui doivent être appliquées par les propriétaires avec l'aide des ingénieurs spécialisés.

Ouvrages de rétention dans le canton

Sur le territoire vaudois en 2014, un peu plus d'une centaine d'ouvrages de rétention (plan d'eau avec ouvrage de retenue) sont recensés. Sur la totalité 7 grands ouvrages sont surveillés par la Confédération (OFEN), 14 le sont par par le canton alors que les très petits ouvrages sont placés sous la reponsabilité de leurs propriétaires.