Communes et seniors

Le Département de la santé et de l’action sociale met en place diverses actions ou mesures visant à améliorer l’intégration sociale et la qualité de vie des seniors.

Politique des seniors

En août 2015, en réponse au postulat du député Filip Uffer, le rapport du Conseil d’Etat propose de retenir trois axes en faveur de la politique des seniors. Ils concernent des actions soutenues actuellement par le canton ou les communes vaudoises, ainsi que de nouvelles mesures à développer en concertation entre l'Etat et les autorités locales :

  • poursuivre le développement et le soutien aux actions et associations reconnues actuellement, en particulier pour étendre à l'ensemble du canton le potentiel de la démarche participative Quartiers solidaires et sa déclinaison Villages solidaires qui rend cette prestation accessible aux petites communes ;
  • soutenir les autorités locales par la mise en place d'un répondant, pour informer et soutenir les communes dans le choix et la mise en oeuvre des actions destinées aux aînés ;
  • à l'instar des Forums organisés en 2014, favoriser la rencontre des acteurs concernés par l'organisation de manifestations permettant des échanges entre représentants communaux et associatifs, avec la participation d'experts, de professionnels et d'aînés.

Ces propositions ont reçu le soutien des associations de communes (AdCV et UCV).

Quartiers solidaires

Le canton de Vaud soutient depuis 2008 la méthodologie "Quartiers solidaires" élaborée par Pro Senectute Vaud. Initiée en 2002 avec le soutien de la Fondation Leenaards, cette approche a permis depuis lors l’émergence de dix-sept quartiers répartis dans quinze communes vaudoises.  

Exemplaire par son originalité, sa méthodologie et ses résultats, cette démarche participative vise à faire un état des lieux de la vie locale et de sa dynamique propre (phase de Diagnostic), puis de permettre aux habitants de s’investir par le développement d’activités et d’initiatives visant à l’améliorer et renforcer les liens sociaux, souvent aussi de manière intergénérationnelle. A l’issue de la démarche qui s’étend en général sur cinq ans, la population est à même de continuer à faire vivre les diverses actions mises en place qui favorisent le bien vivre ensemble (phase d’Autonomisation du quartier).  

Depuis 2012, cette méthode s’est développée par une déclinaison en "Villages solidaires" permettant à de plus petites communes de bénéficier de cette approche communautaire.