Plan directeur cantonal

Comment garantir un cadre de vie harmonieux à l’ensemble des Vaudoises et Vaudois sur un espace limité?

Comment accueillir près de 13’000 nouveaux habitants par an d'ici 2030 ?

Comment renforcer l'attractivité économique du canton ?

Comment mettre en valeur et préserver les richesses de son patrimoine naturel et culturel?

Par les stratégies qu’il développe et les mesures qu’il fixe, le Plan directeur cantonal a pour objectif de répondre à toutes ces questions. Imposé par la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT), le plan directeur cantonal est un instrument contraignant pour les autorités. Il coordonne les politiques cantonales, communales et fédérales ayant un effet sur le territoire, afin de proposer un développement territorial équilibré à l’échelle du canton en termes de logements, de places de travail, de mobilité, de loisirs et de préservation des terres agricoles, du paysage et de l’environnement.

Le plan directeur cantonal est conçu de manière à pouvoir s'articuler aux autres échelles de planification (p. ex. planification  intercommunale, régionale, projets d’agglomération) ainsi que dans des planifications sectorielles. Il énonce des objectifs qui s'appliquent de manière générale à l'ensemble du canton, tout en tenant compte, dans la mesure du possible, des circonstances locales, et fixe des mesures pour les atteindre. Il se présente sous la forme d’un texte et d’une carte de synthèse.

Basé sur une matière dynamique et évolutive (démographie, économie, cadre légal fédéral, protection de l’environnement, etc.), le plan directeur cantonal est régulièrement mis à jour pour être en phase avec le contexte dans lequel il se déploie. Il est rédigé à partir d’études de base sur les thématiques qu’il traite.

Le premier plan directeur du canton de Vaud a été mis en vigueur en 1987. Il a été entièrement remanié en 2008 et est depuis régulièrement mis à jour. Depuis le 20 juin 2017, date de son adoption par le Grand Conseil, la 4e adaptation du plan directeur de 2008 lie les autorités cantonales et communales. Elle doit encore être approuvée par le Conseil fédéral pour mettre fin au moratoire sur les zones à bâtir. Elle sera mise en vigueur en principe début 2018.