Point séance

Séance du Grand Conseil du mardi 4 avril 2023, point 10 de l'ordre du jour

Texte déposé

Le 23 mars 2023, les services de la police cantonale et lausannoise ont communiqué sur le bilan 2022 des accidents de la circulation dans le Canton de Vaud. Au total, 4'320 accidents ont été recensés par la police pour l’année 2022 Parmi les nombreux chiffres et statistiques ainsi présentés, deux éléments marquent particulièrement. Premièrement, il est inquiétant de constater une très forte augmentation du nombre d’accidents mortels dans notre canton, qui ont connu une croissance de 54.2% par rapport à 2021. Deuxièmement, et en lien avec cette augmentation, il est marquant de voir que la première cause d’accidents mortels réside dans l’inattention et la distraction – devant l’alcool au volant et la vitesse inadaptée. Des éléments qui, mis aussi en lien avec l’augmentation également importante du nombre de cas Via Secura (qui étaient de 18 en 2020, 24 en 2021 et 37 en 2022), interpellent.

 

Parmi les différentes causes pouvant participer à l’inattention des conductrices et conducteurs de véhicules automobile, l’usage du téléphone portable en représente vraisemblablement l’une des principales. A ce titre, il a notamment été démontré qu’un tel usage augmentait le temps de réaction d’un facteur compris entre 30% et 50%. Ajouté aux différents outils et technologies qui sont toujours plus embarqués dans les véhicules automobiles (écrans de contrôle, systèmes de navigation, etc.), les sources de distraction sont malheureusement nombreuses – avec des conséquences notables sur la sécurité de tous les usagers et usagères de la route. A ce dernier titre, la mobilité active est particulièrement vulnérable.

 

Compte tenu de ce qui précède, il est impératif que des mesures concrètes soient prises pour éviter une croissance plus importante encore des accidents mortels ou impliquant autrement des lésions corporelles. De telles mesures peuvent impliquer non seulement des campagnes d’affichage – telle que celle prévue par le BPA pour les mois de mars et d’avril 2023 sur territoire vaudois – mais également des mesures de sensibilisation et de contrôle sur le terrain. L’une des méthodes souvent prônées consiste dans ce cadre à placer des conducteurs et conductrices dans des situations pratiques impliquant des sources de distraction, afin de démontrer l’impact réel et concret d’une sollicitation toujours plus importante de l’attention au détriment de la sécurité routière.

 

A la lumière de ce qui précède, les signataires de la présente interpellation ont l’honneur de poser les questions suivantes au Conseil d’Etat :

  1. Quelles mesures concrètes ont été prises jusqu’à ce jour par les organes cantonaux de police et de justice pour agir sur les causes de distraction au volant et au guidon ?
  2. Quelles mesures sont prévues pour être prises dans les années à venir dans ce même but ?
  3. Quelles autres mesures sont prévues pour contrer fortement l’augmentation connue en 2022 du nombre d’accidents mortels sur le territoire vaudois ?
  4. Dans la mesure où une telle mesure ne serait pas prévue en réponse aux questions 1 et 2, le Conseil d’Etat estime-t-il qu’il serait utile de mettre en place des campagnes de sensibilisation impliquant une « mise en situation concrète » des conductrices et conducteurs par rapport aux risques impliqués par la distraction au volant ?

Conclusion

Souhaite développer

Liste exhaustive des cosignataires

SignataireParti
Céline MisiegoEP
Alberto MocchiVER
Hadrien BuclinEP
Blaise VionnetV'L
Felix StürnerVER
Nathalie VezVER
Valérie ZoncaVER
Laurent BalsigerSOC
Yves PaccaudSOC
Claude Nicole GrinVER
Martine GerberVER
Didier LohriVER

Document

23_INT_53-Texte déposé

Transcriptions

Visionner le débat de ce point à l'ordre du jour
M. David Raedler (VER) —

Cette interpellation porte et fait suite à l’annonce liée aux accidents mortels et autres accidents qui ont malheureusement caractérisé nos routes l’année dernière. A ce titre, certains chiffres sont inquiétants, notamment une augmentation très marquée des accidents mortels sur nos routes ; par rapport à 2021, en un an, il y a eu une croissance de 54,2 % de ces accidents. C’est quelque chose d’inquiétant qui doit nous interpeller et amener à nous interroger sur les moyens mis en œuvre par l’Etat pour éviter et réduire les accidents mortels et les autres accidents. Dans ce contexte, l’interpellation vise à identifier les motifs derrière cette augmentation et à savoir quelles mesures ont été prévues pour réduire ce taux à l’avenir, notamment avec des campagnes sur l’inattention, car on sait que c’est l’un des motifs principaux liés à ces accidents.

Mme Séverine Evéquoz (VER) — Président-e

L’interpellation est renvoyée au Conseil d’Etat qui y répondra dans un délai de trois mois.

Retour à l'ordre du jour

Partager la page

Partager sur :