4.3. Évolution de la structure des ménages

4.3. Évolution de la structure des ménages

Thème: Logement et infrastructures

Signification de l'indicateur

Le développement durable doit répondre à long terme aux besoins fondamentaux sociaux et économiques de chacun sans que cela se fasse aux dépens de l'environnement (principes 2a et 15a). L'évolution de la structure des ménages, cellule de base de notre société, a une influence sur le mode de vie et d'habitat. Ainsi, les ménages comprenant une seule personne reflètent un mode de vie fréquent qui contribue à la hausse de la surface habitable moyenne par personne. En effet, l'augmentation du nombre de petits ménages, en lien avec le vieillissement de la population, l'éclatement des familles et une individualisation croissante, fait que des surfaces de logement sont partagées par un plus petit nombre de personnes.

Cet indicateur présente l'évolution du nombre de ménages de personnes vivant seules par rapport à l'ensemble des personnes vivant en ménage privé.

Principes en rapport avec cet indicateur: 2a. Satisfaction des besoins, 2c. Lutte contre la pauvreté, 3b. Développement compatible avec le bien-être, 7d. Environnement favorable aux enfants, 16b. Limitation de l'utilisation des ressources non renouvelables.

Type d'indicateur: (C) capital.

Evolution

Évolution de la structure des ménages

Sources :
OFS – Recensement fédéral de la population (RFP) pour les données 1980, 1990 et 2000.
StatVD – Données provisoires et incomplètes du Registre cantonal des personnes (RCPers).   

Données (PNG, 60 Ko)

Commentaire

Commentaire statistique

Tendance: hausse.

Le nombre de ménages d’une personne a été multiplié par 2,5 durant les trente dernières années. Vers 1970, un ménage sur quatre était constitué d’une personne vivant seule, alors qu'en 2000 cette proportion a dépassé 37 %. Par rapport à la population totale du canton, la proportion de personnes vivant seules est passée de 13,8 % en 1980, à 15,6 % en 1990 et à 17,2 % en 2000. De premières estimations, fondées sur des données incomplètes du Registre cantonal des personnes, indiquent une proportion de l’ordre de 18% en 2011.

Commentaire développement durable

Evaluation: négative (contraire à la durabilité).

L'indicateur est principalement influencé par le mode de vie de deux groupes:

Les jeunes vivant seuls: encore en formation ou actifs, leur nombre est influencé par l’âge où ils ont quitté leur famille. Les processus de formation ainsi que la recherche d’un premier emploi, en interaction avec la conjoncture économique et les aspirations à fonder une famille ont aussi un impact net sur les caractéristiques des jeunes ménages. De plus, on peut souligner que la structure de la population immigrante influence la proportion de personnes vivant seules.

Les personnes âgées: influencée par l'évolution de la nuptialité, des divorces et des remariages, la proportion de personnes âgées vivant seules est aussi dépendante des écarts d’âge entre époux et de la différence de mortalité entre hommes et femmes. Les prévisions montrent que les personnes âgées vivant seules vont continuer à augmenter, tant en nombre qu’en proportion. Si, pour certains, le fait de vivre seul peut être ressenti comme une situation favorable (vie indépendante dans des conditions de logement agréables), pour d’autres cela peut conduire à des situations à risque (solitude dans des conditions de santé physique ou psychique précaires). A noter que comme les personnes âgées vivant seules habitent souvent un logement ancien de grande surface, l’augmentation de leur proportion influence "la surface habitable par personne".

Alors que le fait de pouvoir vivre seul est facilité par l'augmentation du bien-être matériel, cela peut poser des difficultés en termes de conditions de vie psychiques et d’intégration.

Méthodologie

Cet indicateur présente l'évolution du nombre de ménages de personnes vivant seules par rapport à l'ensemble des personnes vivant en ménage privé.

Comparabilité

Les comparaisons internationales avec cet indicateur (Evolution de la structure des ménages) sont possibles. Des difficultés peuvent subsister à un niveau détaillé (choix du concept de domicile ou situation des sous-locataires, par exemple). Pour connaître le nombre de personnes seules, les recensements exhaustifs sont plus fiables que les enquêtes dans la mesure où les personnes seules sont généralement plus difficilement atteignables lors d’un sondage. A noter encore que les projections de ménages ne sont pas systématiques dans tous les pays.

Références

Statistique Vaud. Perspectives de ménages, 2010-2030 – Demande de logements et population active, Vaud. SCRIS, février 2014. Rapport disponible sur www.scris.vd.ch > Données par domaine > 01. Population > Perspectives démographiques > Publications

Partager la page