Réserve forestière des Rapilles-Covatannaz

Réserve forestière des Rapilles-Covatannaz

Végétation

Associations forestières fréquentes :

Associations forestières particulières et rares dans le Jura

(*le numéro des associations forestières correspond au système de codage des groupements forestiers vaudois de l’observatoire de l'écosystème forestier)

Chênaie buissonnante (©Raymond Delarze)
Chênaie buissonnante (©Raymond Delarze)

Flore particulière (liste non exhaustive)

Des informations détaillées sont disponibles sur l’atlas en ligne du réseau suisse des centres d’informations et de données faunistiques, floristiques et mycologiques http://www.infospecies.ch/fr/atlas-en-ligne.html

Le statut de menace se réfère à la liste rouge de l’UICN www.uicn.org/fr/

Nerprun des Alpes (©Dominique Iseli)
Nerprun des Alpes (©Dominique Iseli)
Erable à feuilles d’obier (©Mathieu Menand, Tela Botanica)
Erable à feuilles d’obier (©Mathieu Menand, Tela Botanica)
Rosier agreste (©Marie Portas, TeleBotanica)
Rosier agreste (©Marie Portas, TeleBotanica)
 

Faune particulière (liste non exhaustive)

Vertébrés

Invertébrés

Des informations détaillées sont disponibles sur l’atlas en ligne du réseau suisse des centres d’informations et de données faunistiques, floristiques et mycologiques http://www.infospecies.ch/fr/atlas-en-ligne.html

Le statut de menace se réfère à la liste rouge de l’UICN www.uicn.org/fr/

La rosalie des Alpes (©Rita Bütler)
La rosalie des Alpes (©Rita Bütler)
Le grand murin (©Patrick Patthey)
Le grand murin (©Patrick Patthey)

Le carnet du promeneur

La réserve des Rapilles est visible de loin. Le large dévaloir pierreux et pentu sur le versant Sud du Jura qui descend de la forêt des Trois Villes jusqu’en plaine marque le paysage, mais n’est guère accessible. Cette partie de la réserve avec des forêts sèches et arides abrite des hôtes que l’on ne souhaite généralement pas trop rencontrer tels la vipère aspic. Le plus spectaculaire est sans doute la floraison très printanière de l'érable à feuilles d'obier, lorsque les boisés des Rapilles encore gris virent au vert clair. En longeant la réserve au pied de la pente, il est possible d’admirer quelques chamois dans les pierriers. Pour la promenade, on préférera parcourir les Gorges de Covatanne - une cluse complète et exemplaire du Jura. Les falaises qui bordent l'Arnon dans les gorges sont très impressionnantes.

Vue des Rapilles

Données générales

Statut : réserve forestière naturelle - créée en 2013

Surface : 114.37 ha

Territoires : Vuiteboeuf, Baulmes, Sainte-Croix   

Description : La réserve comprend les Rapilles de Baulmes et les contreforts des Gorges de Covatannaz, entre 600 m. et 1000 m. d’altitude. Elle se caractérise par de fortes pentes avec des escarpements rocheux et de grands éboulis calcaires bordés de forêts spécialisées : frênaies des rochers, tillaies, chênaies, pinèdes. Les hêtraies sèches dominent.

Propriétaires : Commune de Baulmes, Commune de Sainte-Croix, Etat de Vaud, Travys (Transports Vallée de Joux, Yverdon-les-Bains, Ste-Croix SA)

Visite

Accès routier et parking : à Vuiteboeuf ou Sainte-Croix (Gare).

Accès en transport public : gare de Vuiteboeuf ou de Sainte-Croix de la ligne Yverdon-les-bains - Sainte-Croix ou car postal jusqu’à Vuiteboeuf collège.

Sentiers : Une très jolie et courte promenade permet de découvrir un très grand nombre d'arbres et de buissons au pied des Rapilles. On empruntera un sentier quittant la route de Baulmes à Vuiteboeuf en face de l'usine Moll SA et rejoignant cette route un peu plus loin au sein d'un groupe de magnifiques hêtres très anciens.

Le sentier le plus connu celle des Gorges de Covatannaz :  prendre le chemin pédestre balisé des Gorges de Covatannaz soit pour monter à Sainte Croix (pt. 604) ou descendre à Vuiteboeuf depuis la Gare de Sainte-Croix. Variante pour le retour par la Via Francigena (itinéraire international N° 70)

 

Points marquants

Avertissements

Autres particularités

Haut

Partager la page