Direction générale de l'enseignement obligatoire (DGEO)

Premiers effets du rapprochement DGEO-SESAF

Le Conseil d’Etat a souhaité que la fusion des deux services de la DGEO et du SESAF soit opérée avec un objectif concret de réalisation courant 2020. Il a été choisi de procéder en deux phases, la première intervenant à l’automne 2019, la seconde en août 2020.

Les principaux changements opérés lors de cette première étape ont été les  suivants :

  • Regroupement de la Direction organisation et planification (DOP-DGEO) et de la Direction organisation (DO-SESAF) ;
  • Fusion de la Direction des Ressources humaines et du Secteur juridique ;
  • Rattachement du secteur financier de l'enseignement spécialisé et de l'Office de psychologie scolaire (y compris le secteur de la logopédie indépendante) à la Direction Administration et Finances (DAF) de la DGEO ;
  • Rattachement du bureau des écoles privées et de l'Unité Migration-Accueil à la Direction pédagogique ;
  • Constitution d'une cellule unique de monitorage et de pilotage, directement rattachée au directeur général.

Par ailleurs, afin d’assurer le développement des projets prioritaires, les dispositifs suivants ont été mis en place. S’agissant du Concept 360°, un poste de cheffe de projet est créé et une équipe de projet est en cours de constitution. Le Centre de l’informatique pédagogique de l’enseignement obligatoire (CIPEO) rejoint la Direction pédagogique et constitue désormais avec le GrEN (Groupe éducation numérique) et la CellCIPS (cellule cantonale de coordination en informatique pédagogique spécialisée), le dispositif de soutien au déploiement du projet d’éducation numérique et de la maintenance informatique pédagogique.

Enfin, conséquence de la mise en œuvre de la loi sur la Pédagogie Spécialisée (LPS) dès le 1er août 2019, les inspectrices et inspecteurs de l’Office de l’Enseignement Spécialisé (OES) et les responsables régionaux PPLS constituent désormais les directions régionales de pédagogie spécialisée.

Organigramme transitoire (PDF, 408 Ko)

Gratuité de l'école obligatoire – Activités scolaires collectives hors bâtiment scolaire

Suite à l’arrêt du Tribunal fédéral du 7 décembre 2017, le Conseil d’État vaudois communiquait le 29 mars 2019 les modalités d’application de la jurisprudence fédérale, à savoir que dès la rentrée scolaire d’août 2019, seuls les frais économisés par les parents pourraient leur être facturés (16 francs par jour au maximum) pour des activités scolaires collectives hors bâtiment scolaire.

Le GT « Gratuité de l’école obligatoire », constitué de représentant∙e∙s de la DGEO, du SEPS, des communes, ainsi que des différentes associations professionnelles et de parents, s’est réuni à plusieurs reprises pour réfléchir aux actions à mener prioritairement, à savoir la modification du règlement d'application de la loi sur l'enseignement obligatoire (RLEO), la modification de la décision départementale n° 134 et la réflexion autour d’un socle minimal de prestation.

Après un travail de rédaction, de consultation et de communication par la Direction pédagogique, la Cheffe du DFJC a émis, le 18 juillet 2019, la décision départementale n° 164 abrogeant la Décision n° 134 devenue obsolète. Les directions disposaient donc, dans les temps, d’un outil leur permettant d’envisager leurs activités scolaires collectives hors bâtiment scolaire pour l’année scolaire à venir.

Au 1er août 2019, les articles 113 et 114 du RLEO que le Conseil d’État vaudois avait modifiés sont entrés en vigueur (« Modalités de financement des courses d'école, camps et voyages d'études », respectivement « Frais relatifs aux fournitures et moyens d'enseignement à la charge des parents »).

Activités extrascolaires scientifiques et culturelles PLUS : une offre pour développer tous les potentiels

 

Depuis la rentrée 2019/20, l’Université de Lausanne (UNIL), la Haute école d’ingénierie et de gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) proposent à tous les élèves de 8 à 15 ans des activités extrascolaires gratuites, dans les domaines scientifiques et culturels, avec le soutien du DFJC.

Cette offre, dénommée PLUS, vient étoffer une liste d’activités existantes depuis plusieurs années en  mettant le focus sur le développement de tous les potentiels. Elle complète également les activités scolaires de manière stimulante, ludique et créative, en soutenant la motivation des élèves et en répondant à leurs curiosité et besoins spécifiques. La nature de cette offre la rend aussi attractive pour les élèves doué·e·s ou à haut potentiel intellectuel (HPI). 

Les 19 activités proposées ont rencontré un grand succès, avec la participation de 408 élèves au cours du 1er semestre. Le nombre d’inscriptions ayant été supérieur aux places disponibles, des élèves ont été placé·e·s en liste d’attente pour la suite.

Accès : www.vd.ch/plus

Mesures CO2 dans les établissements et aération des classes

Courant 2013, l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) a mené une enquête dans près d’une centaine de bâtiments scolaires dans tout le pays. Le constat est sévère : dans plus de deux tiers des salles de classes, les conditions d’aération doivent être améliorées. La concentration de CO2 et de divers gaz naturellement présents, comme le radon par exemple, est trop élevée. Suite à cette enquête, l’OFSP a élaboré des recommandations et propositions pour améliorer la qualité de l’air dans les salles de classes. Un site web avec un simulateur a été mis à disposition des acteurs de l’école début 2019 et le canton de Vaud a déployé ses premières mesures, la première consistant à sensibiliser les 93 établissements scolaires de l’école obligatoire.

Des gestes simples mais qui doivent être faits de manière systématique

Un courrier a donc été envoyé en décembre 2019 à tous les directeurs de l’enseignement obligatoire pour leur rappeler que la qualité de l'air dans les classes a une forte influence sur les performances intellectuelles des élèves et des enseignant·e·s mais aussi sur leur santé. Fatigue, irritation des muqueuses et maux de tête sont moins fréquents lorsque la qualité de l'air est bonne, surtout pour les personnes allergiques et asthmatiques. Cependant, aérer sans systématique conduit à une qualité de l’air insuffisante. L’aération n’est souvent pas assez efficace et d’une durée trop courte. Des cours commencent parfois le matin dans des salles non ventilées, entraînant un effet négatif sur la qualité de l’air tout au long de la journée. Pour améliorer les choses, une affiche avec les 8 règles d’or de l’aération sera apposée dans tous les locaux scolaires et une brochure à destination des professionnel-le-s a été largement distribuée.

Des appareils de mesures à vocation éducative

En plus de ces mesures organisationnelles, des mesures techniques pourraient être entreprises et demandées aux propriétaires des bâtiments. Pour évaluer la situation mais aussi dans une démarche pédagogique qui fait participer les élèves et les enseignants, la DGEO va acquérir, en 2020, 178 appareils de mesures fiables de la qualité de l’air. Ils permettront de connaître la concentration de CO2, un excellent indicateur global car il augmente proportionnellement à celui de toutes les autres substances contenues dans l’air. Le niveau de CO2 n’est donc pas mesuré parce qu’il est plus problématique que d’autres gaz, mais parce qu’il reflète la pollution totale de l’air dans la classe. En plus de l’aspect pédagogique et de la prise de conscience visuelle qu’offrent ces appareils, le but est aussi d’identifier précisément des locaux problématiques, d’apporter des corrections avec les partenaires concernés et de mesurer l’effet de ces corrections. C’est donc un montant de 65’000 francs qui a été mis au budget 2020 pour l’acquisition de ces appareils en début d’année. Leur déploiement suivra immédiatement.

La DGEO s’associe aux communes afin que les objectifs fixés par l’OFSP puissent être atteints pour le bien des élèves et des professionnel-le-s de l’éducation. L’ensemble de ces mesures permettra d’améliorer durablement la qualité de l’air des locaux de formation du Canton et sensibiliser lors de la construction de nouveaux bâtiments.

Partager la page