Département de la santé et de l'action sociale (DSAS)

2019 au Département de la santé et de l'action sociale

Réorganisation du département

Le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) a été réorganisé en deux secteurs, les domaines santé et social, gérés par deux directions générales auxquels se rajoutent le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et le Secrétariat général. La Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) regroupe désormais sous une seule entité l’ensemble des prestations sociales gérées par le DSAS. Cette direction unique permet au système d’aides financières à la personne de gagner en cohérence. Elle vise aussi à renforcer les stratégies d’insertion et de soutien aux personnes en situation de vulnérabilité accessibles à l’ensemble des bénéficiaires potentiels. Elle assure également un pilotage global des prestations d’accompagnement et d’hébergement destinées aux personnes âgées, en situation de handicap ou souffrant d’affections psychiatriques. La Direction générale de la santé (DGS) vise quant à elle un repositionnement du Service de la santé publique au vu de ses responsabilités sur le système de soins vaudois qui regroupe l'ensemble des professionnels et des institutions fournissant à la population des prestations de santé, qu'elles soient préventives, curatives, de réadaptation, palliatives, psychiatriques ou médico-sociales.

Renforcement des prestations sociales : subsides et bourses

Dès le 1er janvier 2019, le poids des primes d’assurance-maladie obligatoire a été davantage allégé, en passant d’un plafonnement de 12% à 10% du revenu déterminant des ménages. Grâce à ce dispositif social découlant du vote populaire sur les mesures RIE III, le nombre de bénéficiaires de subsides s’est élevé à près de 280'000 personnes, soit plus d’un tiers de la population vaudoise qui a perçu ce précieux soutien financier durant 2019. D’autre part, dès le 1er avril le Conseil d’Etat a décidé d’augmenter l’aide financière aux études et à la formation professionnelle. L’accès aux demandes de bourses et de prêts a été amélioré grâce au nouveau formulaire en ligne.

Programmes de formation jeunes et adultes

En 2019, le programme de formation professionnelle destiné aux adultes de 26 à 40 ans (FORMAD) a connu 27% d’augmentation du nombre de participants. Quant au programme FORJAD destiné aux jeunes afin de prévenir les échecs et les ruptures, et d’amener les apprentis vers la réussite de leur formation professionnelle, il comprend 1'504 jeunes en formation au sein d’entreprises en voie duale, en écoles de métiers ou auprès d'institutions formatrices. Depuis le début du programme en 2006, ce sont désormais plus de 4’474 jeunes qui ont pris part à ce programme dont 1’628 qui ont obtenu une certification. 

Revalorisation des salaires du secteur parapublic de la santé

En mai, le Conseil d’Etat s’est engagé à contribuer à hauteur de 13 millions à la revalorisation salariale des professionnels du secteur parapublic de la santé. Cette décision faisait suite aux discussions entamées depuis plusieurs années au sein de la Commission professionnelle paritaire (CPP) pour une revalorisation de ces professions, majoritairement féminines, et indispensables au système de soins et à l’accompagnement. Suite aux différents échanges menés entre les partenaires de la CCT San, avec l’accompagnement du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), un nouvel accord entre partenaires sociaux a été conclu en novembre permettant au secteur sanitaire parapublic de basculer de la grille salariale CCT San actuellement en vigueur à celle de la CCT HRC, plus favorable aux salariés. Cette revalorisation concernera l’ensemble des fonctions et sera mise en œuvre dès 2020 pour le secteur des EMS, des centres médico-sociaux (CMS) et des hôpitaux de la FHV grâce aux contributions de l’Etat et des institutions concernées.

Entrée en service de l’Hôpital Riviera Chablais (HRC)

La mise en service de l’hôpital Riviera Chablais, en novembre, marque une étape essentielle dans le processus de fusion et de concentration de cinq sites hospitaliers de soins aigus sur le seul site de Rennaz. La dimension intercantonale est l’une des réussites du projet qui incarne la volonté de deux régions de travailler ensemble à la construction d’un hôpital moderne : 350 lits et places de traitement ambulatoires, 10 salles d’opération, 6 salles d’accouchement et plus de 1’500 collaborateurs professionnels de la santé au service des soins à la population de la Riviera et du Chablais. Pour compléter l’offre de la région, deux cliniques de gériatrie et réadaptation à Vevey (site du Samaritain) et Monthey feront l’objet d’une rénovation en 2020 et disposeront chacune d’une capacité de 75 lits de gériatrie et réadaptation, de permanences médicales et d’une offre de consultations.

Développement des Pôles santé pour les régions excentrées

Le DSAS a poursuivi un projet de Pôles Santé pour les régions excentrées. L’objectif est de créer des institutions qui contribuent au maintien de la santé de la population et garantissent des prestations de soins de proximité dans des régions excentrées dont le bassin de population est inférieur à 10'000 habitants. Trois projets sont en cours de réalisation. Le premier veut répondre aux besoins du Pays d’Enhaut, le second à ceux de la Vallée de Joux et le troisième est situé au Balcon du Jura. 2019 a permis la  mise en œuvre concrète du Pôle santé de la Vallée de Joux.

Nouvelle convention pour renforcer la garde médicale

La nouvelle convention concernant la garde médicale sur l’ensemble du territoire vaudois, élaborée entre le DSAS et la Société vaudoise de médecine (SVM), est entrée en vigueur le 1er janvier 2019. Elle s’inscrit dans le cadre du projet d’optimisation de la réponse à l’urgence. L’objectif commun est de renforcer le dispositif de garde médicale et d’offrir, à quiconque en a besoin et quel que soit l’endroit où il se trouve, l’assistance d’un médecin 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Ce dispositif doit permettre, entre autres, de favoriser les prises en charge des patients dans leur lieu de vie.

Rémunération des médecins par les laboratoires d’analyses

Le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) et la Société vaudoise de médecine (SVM) ont rappelé et précisé les pratiques économiques admises entre les médecins prescripteurs d’analyses médicales et les laboratoires qui les effectuent. Au terme d’une étroite collaboration, une prise de position commune a été diffusée à tous les médecins et laboratoires concernés, avec invitation à vérifier leurs pratiques actuelles et, le cas échéant, à se mettre en conformité d’ici au début du mois de mars 2020.

 

 

Constructions hospitalières

Les chantiers de plusieurs projets stratégiques d’envergure se sont poursuivis en 2019 : la construction en deux phases d’un nouvel Hôpital psychiatrique sur le site de Cery à Prilly ; le chantier de l’Hôpital des enfants et la refonte complète du bloc opératoire central de la cité hospitalière à Lausanne. La consolidation sur le site du Biopôle à Epalinges du futur pôle de recherche qui regroupera des chercheurs de l’UNIL et du CHUV travaillant dans le domaine de l’oncologie, de l’immunologie fondamentale des tumeurs et de l’immunologie clinique s’est également poursuivie. Le projet comprendra un bâtiment dédié à l’ingénierie immunitaire en oncologie, destiné à héberger le troisième centre mondial de l’Institut Ludwig de recherche sur le cancer, un centre d’immunologie/oncologie et une plateforme « Virus vector facility », soit un laboratoire pour la fabrication des vecteurs viraux nécessaires à la production de thérapies cellulaires génétiquement modifiées.

Par ailleurs, le Conseil d’État a adopté un exposé des motifs et projet de décrets pour solliciter du Grand Conseil un crédit d’investissement de CHF 18'100'000.- pour la modernisation des infrastructures stationnaires de la cité hospitalière, un crédit d’étude de CHF 5’960'000.- destiné à la réhabilitation de l’Hôpital de Beaumont, un crédit d’investissement de CHF 24'240'000.- afin d’agrandir et transformer le garage à ambulances (transports internes et inter-hospitaliers), ainsi qu’un crédit d’étude de CHF 3’890'000.- consacré à la reconstruction du garage des ambulances (urgences).

 

 

Organisation médicale des hôpitaux et rémunération de leurs médecins cadres

Début 2018, le Conseil d’Etat a confié au CCF un mandat spécial portant sur l’organisation médicale des hôpitaux et la rémunération de leurs médecins cadres. Le CCF a déposé son rapport final le 11 mars 2019, lequel contenait un rapport de synthèse à l’attention du Conseil d’Etat, ainsi que 10 rapports sur la situation individuelle de 10 hôpitaux. Le 13 mars 2019, le Conseil d’Etat a pris acte de ces différents rapports, a autorisé le DSAS à publier le rapport de synthèse et a pris différentes autres décisions en la matière. Sur cette base, le DSAS a élaboré un plan d’action de réalisation des recommandations émises dans le rapport de synthèse du CCF, qui sera soumis début 2020 au Conseil d’Etat.

Partager la page