Office des affaires extérieures (OAE)

Politique fédérale et rayonnement du canton

Sur la scène fédérale, l’année 2019 a été marquée par l’aboutissement de quelques dossiers qui ont largement occupé le Conseil d’Etat ces dernières années. Il y a d’abord la réforme de la fiscalité des entreprises. L’acception du deuxième projet soumis en votation populaire, en mai dernier, et la mise en vigueur dès 2020 du nouveau régime au niveau fédéral, ont permis de lever une insécurité juridique préjudiciable à l’économie et à l’emploi. La validation par les Chambres fédérales d’une péréquation financière plus stable marque la fin d’une période d’incertitudes et de tensions entre les cantons les plus « riches » et les « moins bien lotis ». Enfin, l’adoption du projet de développement du réseau ferroviaire pour l’étape 2030 à 2035 est également à saluer. Le projet validé par le Parlement intègre en effet l’augmentation de la capacité entre Lausanne et Genève, l’augmentation de cadences et de nouvelles haltes sur le territoire vaudois et il prévoit surtout des mesures d’accélération entre Lausanne et Berne.

L’Office des affaires extérieures s’est employé, pour le compte du Conseil d’Etat, à faire entendre le point de vue vaudois dans l’élaboration de projets impactant le canton de Vaud, sur les scènes fédérales et intercantonales. La défense des intérêts vaudois sur la scène fédérale a souvent été menée en collaboration avec d’autres cantons, dans le cadre d’actions concertées de manière bilatérale ou par le biais des conférences spécialisées ou gouvernementales. Nombre de ces actions ont visé à préserver les principes fondamentaux du fédéralisme et à contrer des projets de centralisation et de transferts de charges sur les cantons.

Au niveau des relations avec le France voisine, l’Office des affaires extérieures s’est employé à favoriser les échanges entre les acteurs institutionnels de part et d’autre de la frontière, que ce soit au sud et à l’ouest avec la région Auvergne-Rhône-Alpes ou au nord avec la région Bourgogne-Franche-Comté. Ces relations se matérialisent par le développement de projets communs, sous l’égide du programme européen Interreg, par exemple, ou encore du Conseil du Léman.

Projets particuliers

Conformément au programme de législature, l’OAE s’est employé, pour le compte du Conseil d’État, à suivre, participer et faire entendre le point de vue vaudois dans l’élaboration de projets impactant le canton de Vaud, sur les scènes fédérales, intercantonales ou transfrontalières. Ces démarches ont souvent été entreprises en étroite collaboration avec d’autres cantons, dans le cadre d’actions concertées de manière bilatérale ou par le biais des conférences spécialisées ou gouvernementales. Nombre de ces actions ont visé à préserver les principes fondamentaux du fédéralisme et à lutter contre la centralisation et les transferts de charge sur les cantons.

Partager la page