Plans d'actions et d'assainissement

Plans d'actions et d'assainissement

Plan des mesures OPair 2018

Le plan d'assainissement de l'air couvre un périmètre comprenant 26 communes de l’agglomération Lausanne-Morges et les pôles fonctionnels de la zone industrielle d’Aclens – Vufflens-la-Ville et de Littoral Parc. Il se compose de 25 mesures couvrant les thématiques de l’aménagement du territoire, la mobilité, l’énergie, les industries et l’artisanat, la logistique et la communication. Le plan OPair est un instrument de coordination qui permet de concilier le développement de l’agglomération et le respect de la législation fédérale en matière de protection de l’air.

Cette nouvelle version du plan de mesures OPair a été adoptée par le Conseil d'Etat le 6 février 2019.

Smog hivernal

Smog hivernal

Plan d’action cantonal en cas de concentrations excessives de poussières fines (PM-10)
Le Conseil d’Etat a adopté un plan d’action cantonal qui précise les actions entreprises par les autorités lorsque les concentrations de poussières fines (PM-10) atteignent des niveaux pouvant affecter la population et l’environnement.

Le plan cantonal est caractérisé par une gradation des actions sur trois niveaux de sévérité de la pollution de l’air.

Le premier seuil prévoit une information, harmonisée au niveau romand, ainsi qu'une action de promotion des transports publics appelée "Action Bol d'Air".

Les seuils suivants prévoient la mise en œuvre de différentes mesures d’intervention visant à réduire les émissions des polluants atmosphériques responsables du smog hivernal par une réduction temporaire de la vitesse sur l’autoroute, l’interdiction des feux en plein air, ainsi que l’interdiction des grosses machines de chantier non équipées de filtres à particules.

Smog estival

Smog estival

Plan d’action cantonal en cas de concentrations excessives d’ozone
Le Conseil d’Etat a adopté un plan d’action cantonal qui précise les actions entreprises par les autorités lorsque les concentrations d’ozone atteignent des niveaux pouvant affecter la population et l’environnement.

Le plan cantonal est caractérisé par une gradation des actions sur deux niveaux de sévérité de la pollution de l’air.

Le premier seuil prévoit une information, harmonisée au niveau romand, ainsi qu'une action de promotion des transports publics appelée "action Bol d'Air".

Le seuil suivant prévoit la mise en œuvre de différentes mesures d’intervention visant à réduire les émissions des polluants atmosphériques précurseurs du smog estival, sur la base d’une coordination régionale.

Partager la page