Espèces exotiques envahissantes

Bandeau du sommaire 2 images de plantes et 1 tortue

Les espèces exotiques envahissantes, qu'elles soient végétales (néophytes) ou animales (néozoaires), sont des organismes ayant été introduits de manière volontaire ou accidentelle en dehors de leur aire de répartition naturelle et dont la prolifération cause des dommages écologiques, économiques ou sanitaires.

Différentes lois et ordonnances régissent leur importation, leur détention et précisent les espèces interdites en Suisse, pour plus de détails voir le chapitre législation.

Pour plus d'informations :

Plantes exotiques envahissantes (néophytes)

Le canton de Vaud n'est pas épargné par les plantes envahissantes, 17 des 20 espèces figurant sur la liste des plantes exotiques envahissantes (liste noire) se trouvent sur le territoire cantonal. Au moins six de ces espèces sont présentes sur l’ensemble du canton. Les autres sont présentes de manière plus localisée, mais sont en constante expansion. Le Canton compte également de nombreuses espèces qui menacent de causer des dommages (Watch list).

Télécharger la Liste Noire et Watch List

Annoncer vos observations dans le carnet néophytes d’Info Flora

Dans le but d'éviter leur propagation, il est important de les identifier et d'utiliser les moyens de lutte appropriés à chaque espèce. Le canton de Vaud a développé des fiches spécifiques pour 13 espèces. Ces fiches présentent pour chaque espèce une description, ainsi que les recommandations de lutte à mettre en œuvre.

Un guide de terrain (PDF, 8,80 Mo) et des formations sont à disposition des communes. Les communes qui s'engagent à lutter contre les plantes exotiques envahissantes et celles problématiques pour l'agriculture de leurs bords de route peuvent souscrire à une charte des talus de route.

Les actions de lutte contre les espèces exotiques envahissantes sont valorisées dans la fiche 18 du Plan Energie Climat Communal.

Voir les fiches néophytes

Animaux exotiques envahissants (néozaires)

Le canton de Vaud compte 26 espèces recensées de néozoaires. Il est aussi actif dans la surveillance d'espèces problématiques ne se trouvant pas encore sur son territoire.

Les espèces suivantes pour lesquels le canton mène des projets de lutte ou de surveillance spécifique sont présentées ci-dessous :

Frelon asiatique                               Ecrevisses américaines
Fourmi Tapinoma                            Moule Quagga
Moustique tigre                               Punaise diabolique/marbrée
Tortue de Floride                             Coccinelle asiatique

Frelon asiatique

Description de l'espèce :

  • Taille : env. 3 cm (entre une guêpe commune et un frelon européen).
  • Signe distinctif : thorax sombre (brun noir), abdomen foncé avec très peu de lignes jaunes visibles, extrémité des pattes jaunes.

http://frelonasiatique.mnhn.fr/identification/

Situation sur le canton : un nid de frelon asiatique abandonné a été découvert à Mont-sur-Rolle fin 2019. Suite à cette découverte, une surveillance a été mise en place dans la région pour évaluer si l’espèce est installée. Cette surveillance n'a pour l'instant pas permis de confirmer la présence de frelon asiatique dans la région.

Annonce : les apiculteurs doivent signaler tout nid ou individu suspect au Service sanitaire apicole SSA (info@apiservice.ch, 0800 274274) avec si possible des photos de qualité.

Menaces : pour la biodiversité et l'apiculture car il se nourrit d'insectes indigènes et d'abeilles domestiques dont il peut décimer la colonie.

Mesures : l'élimination des nids par un expert est la mesure de lutte la plus efficace. La mise en place de pièges n'est pas recommandée car peu sélective.

Pour plus d'informations : Marche à suivre en présence du frelon asiatique - Recommandations de l’AGIN

Fourmi Tapinoma magnum

Description de l'espèce : fourmi au corps noir avec des grandes différences de tailles parmi les ouvrières (de 2 à 4 mm). Elles forment des pistes denses qui longent les bordures de trottoirs.

Situation sur le canton : découverte pour la première fois en Suisse en 2012 à Saint-Sulpice, elle n’a pu être identifiée qu’en 2017. Plusieurs gros foyers ont été localisés à travers l'arc lémanique en 2019, suite à l’Opération Fourmis (recensement participatif des fourmis vaudoises).

Annonce : à Daniel Cherix (daniel.cherix@unil.ch)

Mesures : de nombreux tests de lutte in situ et ex situ ont été réalisés et d’autres sont encore en cours. Les produits les plus efficaces sont, pour l’instant, accessibles uniquement pour les professionnels et leur utilisation nécessite un permis de traiter (licence biocide). Il est donc nécessaire de faire appel à un désinsectiseur.

Pour en savoir plus : Bande dessinée sur les fourmis envahissantes

 

Moustique tigre

Moustique tigre

Description de l'espèce : moustique noir et blanc de très petite taille, avec une ligne blanche sur la tête et le thorax. Les pattes sont rayées et le dernier segment de la troisième paire de pattes est blanc. Il est actif durant la journée et ne fait pas de bruit en volant.

Situation sur le canton : aucun individu n'a été identifié dans le canton de Vaud en 2020. Le monitoring continue pour évaluer l’installation de l’espèce.

Annonce : via le réseau suisse des moustiques www.moustiques-suisse.ch

Menaces : sanitaires, vecteur potentiel de maladies exotiques graves (dengue, chikungunya, zika). A ce jour, les moustiques tigres présents en Suisse ne sont pas porteurs de telles maladies.

Mesures : éviter au maximum les petites accumulations d'eau stagnante, notamment dans les jardins et sur les balcons (arrosoirs, pots, bassines avec de l'eau de pluie), ou en tous cas les vider chaque semaine.

Pour plus d'informations :

Tortue de Floride

Tortue de Floride

Description de l'espèce : tortue d'eau douce se reconnaissant facilement grâce à ses taches rouges ou jaunes visibles sur ses tempes.

Annonce : info.faunenature@vd.ch

Menaces : pour la biodiversité des plans d'eau dans lesquels elle se trouve.

Mesures : les tortues de Floride sont interdites à la vente depuis 2008 et leur détention est réglementée. Tout particulier possédant une tortue de Floride doit passer une convention avec un établissement habilité.

Les tortues de Floride peuvent être amenées au centre de protection et de récupération des tortues (emys) à Chavornay http://www.tortue.ch

Pour plus d'informations : Interdiction des tortues de Floride - OFEV

D'une façon générale, ne relâchez pas les animaux ou les plantes achetés en animalerie dont vous ne voulez plus, rapportez-les en magasins.

Ecrevisses américaines

Ecrevisses américaines

Description de l'espèce : trois espèces d'écrevisses américaines sont particulièrement problématiques en Suisse ; l'écrevisse signal reconnaissable aux tâches bleu clair des articulations de ses pinces ; l'écrevisse américaine identifiable aux rayures transversales de couleur brun foncé sur les segments de sa queue et l'écrevisse rouge de Louisiane de couleur rouge.

https://flusskrebse.ch/fr_unsere_krebse.htm

Situation sur le canton : présentes dans de nombreux plans d'eau et rivières du canton.

Annonce : info.faunenature@vd.ch

Menaces : pour la biodiversité, en concurrence avec les espèces indigènes pour l'habitat et les ressources alimentaires, vecteur de la peste des écrevisses qui est une maladie mortelle pour les écrevisses indigènes.

Mesures :  

  • Ne pas relâcher des écrevisses dans un autre plan d’eau.
  • Désinfecter son équipement de pêche avant de changer de plan d’eau/rivière.
  • Pose de barrières à écrevisses pour protéger les populations d'écrevisses indigènes.

Pour plus d'informations :

Moule Quagga

Moule Quagga

Description de l'espèce : moule de 2 cm en moyenne, se reconnaissant par la présence d'anneaux concentriques foncés sur sa coquille de couleur pâle proche des charnières.

Situation sur le canton : sa présence est confirmée dans les lacs Léman, Neuchâtel, Morat et l'Hongrin. Un monitoring des autres lacs du canton est en cours. Les communes littorales, les clubs nautiques et de plongée et les propriétaires de bateau ont été sensibilisés à cette problématique.

Annonce : info.faunenature@vd.ch (sauf pour les lacs où sa présence est déjà connue : Léman, Neuchâtel, Morat, l'Hongrin).

Menaces : pour la biodiversité, en concurrence avec les espèces indigènes, pour la pêche professionnelle et sportive avec la diminution des ressources nutritives pour les poissons et formation d'agglomérats sur les filets, dommages aux infrastructures par l'obstruction des conduites et filtres des installations d’approvisionnement en eau potable, dommages aux installations portuaires, préjudices aux activités de loisirs et au tourisme par la colonisation des fonds lacustres, dommages aux bateaux.

Mesures : le nettoyage et séchage systématiques des bateaux, des petites embarcations nautiques et des équipements à chaque changement de plan d’eau pour empêcher leur propagation dans des lacs encore non colonisées.

Vidéos explicatives

Pour plus d'informations :

Punaise diabolique/marbrée

Image Punaise diabolique / marbrée

Description de l'espèce : punaise mesurant entre 12 et 17 mm, brune marbrée de gris, se distingue d'autres espèces indigènes par sa face ventrale blanche et l'absence d'épine entre les pattes antérieures.

Situation sur le canton : découverte en 2019 sur le canton dans le cadre d'un monitoring national, cette espèce est en forte augmentation.

Annonce : à Daniel Cherix (daniel.cherix@unil.ch), envoi d'un spécimen (adresse en fin de page) ou photos de qualité (face dorsale et face ventrale).

Menaces : pour l'agriculture en causant des dégâts aux arbres fruitiers, aux légumes et aux grandes cultures, mais également aux arbustes d'ornement. Elle est inoffensive pour l'homme et ne cause pas de dommages aux habitations même si elle peut s'y retrouver en grande quantité en automne.

Mesures : pour éliminer les punaises se trouvant dans les habitations, il suffit de les aspirer et de placer le sac au congélateur pendant 36 heures avant de l'éliminer avec les déchets (mais ne pas mettre dans les déchets verts ou au compost).

Pour plus d'informations : Punaise marbrée - Halyomorpha halys - OFEV

Coccinelle asiatique

Description de l'espèce : coccinelle de grande taille mesurant entre 5 et 8 mm de long, présentant des couleurs et motifs très variables.

Situation sur le canton : installée depuis plus d'une dizaine d'années sur le canton.

Annonce : à Daniel Cherix (daniel.cherix(at)unil.ch), envoi d'un spécimen (adresse en fin de page) ou photos de qualité.

 

Menaces : pour la biodiversité par concurrence et prédation sur les coccinelles indigènes.

Mesures : pour éliminer les coccinelles asiatiques se trouvant dans les habitations, il suffit de les aspirer et de placer le sac au congélateur pendant 36heures avant de l'éliminer avec les déchets (mais ne pas mettre dans les déchets verts ou compost).

Annonce : à Daniel Cherix (daniel.cherix@unil.ch), envoi d'un spécimen ou photos de qualité.

Adresse pour l'envoi de spécimens :

Daniel Cherix
Département d'écologie et évolution (DEE)
Quartier UNIL-Sorge
Bâtiment Biophore
CH-1015 Lausanne

Législation

La Loi fédérale sur la protection de l’environnement (LPE), actuellement en cours de révision, a pour but de protéger les êtres humains, les animaux et les plantes, contre les atteintes nuisibles (art. 1). Quiconque utilise des organismes doit s'assurer qu'ils ne constituent pas une menace pour les êtres humains, l'environnement ou la diversité biologique (art. 29a).

L'Ordonnance sur la dissémination dans l’environnement (ODE) régit l’utilisation d’organismes dans l'environnement. Elle définit les organismes exotiques envahissants interdits – 3 espèces animales et 11 espèces végétales (Annexe 2), mais également le devoir de diligence (art. 6), d'autocontrôle (art. 4), ainsi que l'obligation d'informer l'acquéreur (art. 5). Les cantons peuvent ordonner les mesures requises pour les combattre et, si cela est nécessaire, pour éviter leur réapparition (art. 52).

L'ordonnance sur la chasse (OChP) interdit le lâcher d'animaux d'espèces non indigènes (art. 8bis) et définit les espèces dont l'importation et la détention sont soumises à autorisation (Annexe 1) et celles dont l'importation et la détention sont interdites (Annexe 2).

L'ordonnance sur la santé des végétaux (OSaVé), dans ses dispositions transitoires effectives jusqu'au 31 décembre 2023, impose l'annonce et la lutte contre l'ambroisie à feuilles d'armoise, considérée comme mauvaise herbe particulièrement dangereuse (art. 110).

Législation fédérale

Législation et réglementations cantonales

Partager la page