Nature dans l’espace bâti

L'essentiel en bref

Une grande partie de la population vit aujourd’hui dans des villes ou des agglomérations urbaines. Les espaces verts dans l’espace bâti leur offrent souvent leurs seuls contacts avec la nature au quotidien. Ces espaces jouent non seulement un rôle essentiel dans le bien-être et la qualité de vie des habitants, mais contribuent de manière substancielle à la biodiversité.

Etendre les mesures en faveur de la biodiversité à tout le territoire et exploiter le potentiel de l’espace construit constituent un axe fort du plan d'action cantonal en faveur de la biodiversité (2019-2030).

Une mesure spécifique pour plus de nature en ville est prévue (mesure S8). Elle vise notamment à accompagner les communes dans la conservation de leur patrimoine arboré, la gestion différenciée de leurs espaces verts, la protection des oiseaux et chauves-souris dans le bâti et pour les plus ambitieuses dans des démarches de certification "VILLEVERTE SUISSE" ou "Nature&Economie".

Des fiches-conseils, de la formation et des subventions sont proposées pour accompagner ces différentes démarches.

Les actions qui renforcent la biodiversité pour s'adapter aux changements climatiques sont valorisées dans la fiche 17 du Plan Energie Climat Communal.

Des données et des cartes sont à disposition des communes concernant la couverture de la canopée, les températures au sol et l’inventaire de la faune ailée du bâti.

Sélectionnez votre commune selon l’ordre alphabétique suivant :

A-B    /    C-D     /     E-J     /    K-M     /    N-R     /    S-Z

Conservation des arbres et renforcement de la canopée

Les villes et villages du plateau vaudois seront dans les prochaines années fortement concernés par les changements climatiques. Selon les pronostics, le nombre de jours avec une température supérieure à 30°C va s’accroître significativement et la température maximale pourrait, dans les années 2060, être de 6°C supérieure aux maximales saisonnières. Les effets se feront particulièrement sentir dans les secteurs densément bâtis exempts de surfaces vertes.

Sous le couvert des arbres, la température est en effet plus faible de quelques degrés que celle des surfaces voisines sans arbre, exposées au rayonnement solaire. La différence peut aller jusqu’à 7°C pour des arbres de très grande taille.

Dans cette perspective, l’inventaire, la préservation et le renforcement du patrimoine arboré prennent une importance nouvelle.

Pour aider les communes dans cette démarche, le canton a produit en 2021 une notice (PDF, 166 Ko) et des cartes présentant l'état actuel de l'arborisation dans les communes vaudoises :

  • La première carte présente l'étendue de la canopée que ce soit dans l'espace urbain ou sur l'ensemble du territoire des communes.
  • La seconde présente les différences de températures du sol dans les communes en lien avec leur couverture végétale et l’activité photosynthétique qui en résulte.

Ces deux cartes sont destinées à aider les communes à développer l'arborisation sur leur territoire de manière éclairée, en particulier dans l’espace bâti, tout en prenant en compte les spécificités et besoins locaux.

Gestion différenciée des espaces verts

Les démarches de préservation de la biodiversité doivent aussi être promues dans la gestion des surfaces vertes.

Le plan d’action cantonal prévoit un changement des pratiques des services de l’Etat dans la gestion des bords de routes et des bords de cours d’eau et une sensibilisation des communes à en faire de même.

Comment gérer les surfaces vertes pour répondre à la fois aux besoins des usagers et renforcer leur contribution à la préservation de la biodiversité ?

Un guide de terrain (PDF, 8,80 Mo) et des formations sont à disposition des communes. Les communes qui s'engagent à préserver la biodiversité de leurs bords de route peuvent souscrire à une charte des talus de route. Pour celles qui décident de se lancer dans un inventaire des surfaces vertes et un plan d’action pour optimiser leur gestion, des subventions sont prévues.

Des habitats pour la faune

Urbanisation, rénovation, densification ont souvent pour corollaire des interventions sur le bâti, des dérangements et le plus souvent la disparition des habitats d’espèces menacées en Suisse, autrefois plus présentes dans nos villes et villages.

Des fiches-conseils et des subventions pour un inventaire et un plan d’action de conservation des hirondelles, martinets et chauves-souris dans l’espace bâti sont proposées aux communes.

Certification VILLEVERTE SUISSE

Les démarches de certification sont souvent longues et coûteuses, mais elles permettent de donner des cibles et de rendre visible les démarches des communes qui souhaitent s’engager dans une politique globale de gestion durable de leurs espaces verts prenant mieux en compte la biodiversité.

Le canton accorde des subventions aux communes qui se lancent dans les certifications "VILLEVERTE SUISSE" ou "Nature&Economie".

Concours villes et villages acteurs de la biodiversité

En 2010, à l’occasion de l’année internationale de la biodiversité, le canton avait lancé un concours cantonal villes et villages acteurs de la biodiversité. Il relancera en 2024, une deuxième édition revisitée permettant de mettre en lumière la promotion de la nature dans l’espace bâti.

En attendant, pour celles qui considèrent que leurs actions sont exemplaires, innovantes et méritent d’être promues, elles peuvent les soumettre au canton pour étoffer la boite à outils des bonnes pratiques pour les communes.

Voir également :

Partager la page