Ecobilan des systèmes de distribution d'eau

Lien vers la page
Cycles de vie
Schéma d'un cycle de vie simplifié pour illustrer le passage à la page des cycles de vie de l'eau

Les impacts environnementaux des fontaines à eau avec bonbonnes ou avec branchement sur le réseau sont respectivement 200 et 50 fois supérieurs à l'impact engendré par la consommation d'eau du robinet.


Écobilan des systèmes de distribution d'eau

L’écobilan est une méthode d’évaluation de l’impact environnemental d’un produit, d’un service ou d’un système en considérant toutes les étapes de son cycle de vie. La fiche Méthodologie explique en détail les principes de base de la méthode.

Variantes considérées

L'impact de la consommation d'eau potable est évaluée selon les trois variantes présentées ci-dessus. Pour pouvoir les comparer, on définit une unité fonctionnelle qui sert de base à l'analyse des trois scénarios.

Unité fonctionnelle
La consommation d'un litre d'eau potable (2/3 des besoins journaliers en eau potable).

Inventaire du cycle de vie

L’inventaire du cycle de vie (ICV) consiste à recenser tous les flux sortants et entrants du système à l'étude : les émissions dans l’air, l’eau et les sols, la consommation des ressources énergétiques et l'utilisation de matières premières.
L'inventaire complet n'est pas présenté ici. Les informations sont disponibles dans l'étude complète Ecobilan " Eau potable – eau minérale " (Jungbluth 2006).

Impact environnemental

L’évaluation de l’impact du cycle de vie vise à transformer l’inventaire de flux en une série d'impacts clairement identifiables. Suivant les méthodologies utilisées, les impacts environnementaux sont exprimés en unités spécifiques ou en "points" pour chaque catégorie d’impact. Le graphique ci-dessous illustre ces impacts environnementaux, les résultats sont exprimés en pourcentage par rapport à l'impact de l'eau plate réfrigérée des fontaines avec bonbonnes.

Les différentes méthodes utilisées pour l'analyse du cycle de vie (la consommation cumulée d'énergie primaire, les émissions de gaz à effet de serre, les méthodes Ecoindicator 99 et Ecopoints 97) présentent toutes des résultats similaires:
L'eau du robinet est celle qui présente l'impact environnemental le plus faible. En seconde position, nous trouvons l'eau réfrigérée des fontaines raccordées au réseau, avec une augmentation de l'impact due à la consommation d'énergie pour le refroidissement. Finalement, avec ou sans réfrigération, l'eau des fontaines avec bonbonnes obtient le moins bon score. Ce mauvais résultat s'explique par le nombre de processus supplémentaires induits par l'utilisation de bonbonnes (stérilisation des bonbonnes, mise en bouteille, transports, récupération des bonbonnes, ...). De plus, la réfrigération de l'eau des bonbonnes demande plus d'énergie, car elle est à température ambiante alors que l'eau du réseau est de manière générale bien plus fraîche.


Références

1. Jungbluth, N. (2006): Ecobilan « Eau potable – eau minérale », SSIGE, disponible à l'adresse
www.esu-services.ch/fileadmin/download/jungbluth-2006-ecobilan-eau.pdf

 

 

 

Partager la page