Ecobilan des moyens de transport

Lien vers la page
Cycles de vie
Schéma d'un cycle de vie simplifié pour illustrer le passage à la page des cycles de vie des transports

Les moyens de déplacement non motorisés (vélo. marche) sont les plus respectueux de l'environnement. On privilégiera ensuite les modes de transport collectif (train, bus, ...) aux véhicules individuels (voiture, moto).



Ecobilan des moyens de transports

L’écobilan est une méthode d’évaluation de l’impact environnemental d’un produit, d’un service ou d’un système en considérant toutes les étapes de son cycle de vie. La fiche Méthodologie explique en détail les principes de base de la méthode.

Variantes considérées

La comparaison de ces différents moyens de déplacement est effectuée à partir d'une base commune - l'unité fonctionnelle - qui dans le cas présent est définie par une distance parcourue par une personne.

Unité fonctionnelle
Le déplacement d'une personne sur 1 km (1 Pkm)

Inventaire du cycle de vie

L’inventaire du cycle de vie (ICV) consiste à recenser tous les flux sortants et entrants du système étudié: les émissions dans l’air, l’eau et les sols, la consommation des ressources énergétiques et l'utilisation de matières premières.

L'inventaire complet n'est pas présenté ici.

Impact environnemental

L’évaluation de l’impact du cycle de vie vise à transformer l’inventaire de flux en une série d'impacts clairement identifiables. Suivant les méthodologies utilisées, les impacts environnementaux sont exprimés en unités spécifiques ou en "points" pour chaque catégorie d’impact. Le graphique ci-dessous présente les résultats de l'écobilan effectué par Mertens pour "Mobility CarSharing", selon la méthode Ecopoints 97.


Après le vélo (et la marche à pied), le train et le bus sont les modes de transport les plus écologiques. Les trains régionaux présentent cependant des résultats moins favorables que les trains "rapides", notamment à cause d'un taux d'occupation plus faible et du nombre plus élevé d'arrêts successifs.
Les véhicules individuels viennent ensuite, avec en tête les voitures "Mobility". Ces dernières obtiennent de relativement bons résultats grâce à une consommation moyenne de 7.0 litres par 100 km (contre 9.2 litres pour la moyenne suisse) et un taux d'occupation de 2 personnes par véhicules, alors que la moyenne nationale est de 1.72. La flotte "Mobility" obtient ainsi une incidence sur l'environnement (par personne-kilomètre) 40% inférieure à celle de la moyenne suisse (Mertens, 2002).


Références

Comportement en matière de transports, Office fédéral de la statistique.

Partager la page