Votre identité

17.1. Apports de polluants dans les sols

Thème: Sol

Signification de l'indicateur

La satisfaction des besoins et la préservation de la santé, objectifs fondamentaux du développement durable (principes 2a et 2b), impliquent la production d'une alimentation suffisante et saine et nécessitent donc de disposer de sols sains. Pour que cette condition soit remplie, il faut éviter les émissions de polluants non dégradables et prévenir toute atteinte grave ou irréversible à l'environnement (principes 17b et 18c). En effet, certains polluants difficilement dégradables contenus dans l'air, les eaux, les déchets, les engrais et les produits phytosanitaires s'introduisent dans le sol et peuvent s'y accumuler. Les denrées alimentaires qui y poussent peuvent alors être contaminées, ce qui porte préjudice à la santé.

Lorsque les concentrations critiques (seuils d’investigation selon l'Ordonnance sur les sols) sont dépassées, la menace sur les plantes, les animaux et l’homme doit être évaluée. Le réseau de l’observatoire national des sols (NABO) observe l'évolution des teneurs en métaux lourds (plomb, cuivre, zinc, cadmium, mercure, chrome et nickel) ainsi que des molécules organiques HAP et PCB. Les dépassements des valeurs indicatives ne permettent pas de conclure à l'existence de risques pour la santé, mais ils constituent un signal d’alarme en cas d'augmentation ultérieure de ces valeurs. L'évaluation des risques écologiques et économiques à long terme, liés aux éléments traces observés dans le réseau national (certains métaux dont les métaux lourds et quelques métalloïdes) et aux polluants organiques, représente un enjeu important.

Principes en rapport avec cet indicateur: 2a. Satisfaction des besoins, 2b. Promotion de la santé, 17b. Arrêt des émissions de polluants non biodégradables, 18c. Précaution en cas d’incertitude.

Type d'indicateur: (D) input-output.

Evolution

Apports de polluants dans les sols

Sources :
Observatoire national des sols (NABO), Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART.

Données (xls, 49 Ko)

En bref

Tendance statistique :


Evaluation développement durable :


Commentaire

Commentaire statistique

Tendance: aucune conclusion possible (absence de tendance).

Commentaire développement durable

Évaluation actuelle: pas d'évaluation (absence de tendance).

Durant la période observée par le NABO des sites au niveau national montrent des variations significatives des teneurs en polluants, dont seule une partie reçoit des explications plausibles. Sur les 9 stations vaudoises du réseau NABO, les teneurs en éléments traces sont stables.

L'objectif visé est la stabilisation ou la diminution des teneurs en métaux lourds en dessous des valeurs indicatives fixées dans l'OSol. Pour atteindre ces objectifs, la Confédération émet des directives et des bases légales visant à limiter ou à supprimer les polluants à la source. Exemples : Contrôle des teneurs en métaux lourds indésirables dans les engrais minéraux et les composts. Suppression des additifs au plomb dans les carburants. Limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires contenant des métaux lourds. Réduction des métaux lourds contenus dans les peintures, etc.

De manière générale, il est important de réduire les atteintes chimiques au sol car les sols pollués doivent faire l’objet de restriction d’utilisation. Les polluants peuvent être absorbés par les plantes alimentaires ou fourragères. Les sols pollués peuvent être absorbés par les enfants en bas âge dans les terrains de jeux. Les mesures contraignantes sont difficiles à appliquer et l’assainissement des sols pollués nécessite l'enlèvement et le nettoyage d'une couche de sol au moyen de procédés d'une grande complexité technique.

Méthodologie

Le réseau de l’observatoire national des sols (NABO) analyse le sol sur le même site tous les cinq ans depuis les années 1980. Neuf sites sont situés dans le canton de Vaud. En 2012, la cinquième analyse est en cours de validation.

Cet indicateur présente l'évolution des teneurs en plomb dans les sols. Afin de limiter les risques d'écarts de résultats, les analyses sont faites dans un seul laboratoire certifié. L'enquête porte sur des placettes de 10 mètres sur 10 mètres. Quatre échantillons de 25 piqûres sont prélevés sur chaque placette. Les données sont publiées avec 3 à 5 ans de retard sur les prélèvements. L'unité de mesure pour la concentration en éléments traces s'exprime en parties par million (ppm).

Les données présentent de nombreux risques d'artefact dont les causes sont liées aux facteurs suivants: variations de densité et d'humidité de la terre arable, minéralisation de la matière organique, pédoturbation (perturbation du sol par une action mécanique ou biologique), érosion, cycles saisonniers, changements d'utilisation ou de rotation culturale. Sur un échantillonnage du réseau national, des mesures à intervalle de 3 ans ont révélé autant de variations qu’à intervalle de 10 ans, ce qui montre la difficulté à choisir un pas de temps significatif et à interpréter les variations observées. Les analyses à 5 ans permettent d'établir des références.

Engagement à l'échelle nationale

Convention internationale sur les pollutions atmosphériques transfrontalières de la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies.

Limites de l'indicateur

Seuls les éléments traces sont analysés dans le réseau national. Les polluants organiques, non dosés à ce jour, sont partiellement intégrés dès 2006 au réseau national. En outre, le nombre de stations d'observation se limite à 9 dans le canton. Les données des stations de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) ne sont pas prises en compte dans l'indicateur mais sont mentionnées pour mémoire en attendant de disposer d'une série chronologique.

Glossaire

Eléments traces: nom générique de métaux (pour une partie d’entre eux des "métaux lourds") et de métalloïdes correspondant à des micro-éléments (teneur inférieure à 0.01% de la matière sèche de l’organisme). Même si certains sont indispensables au déroulement des processus biologiques, ils s’avèrent toxiques lorsqu’ils dépassent une certaine concentration. Tous ces éléments se trouvent naturellement dans le sol, le plus souvent en très faibles concentrations. Ils parviennent en outre dans l'environnement par l'intermédiaire des déchets, des gaz d'échappement et des eaux usées. Comme ils ne se décomposent pas, ils s'accumulent et peuvent parvenir dans la chaîne alimentaire.

Comparabilité

Comparaisons possibles à l'échelle de l'Union européenne. La grille de réseau d'observation est actuellement (2006) en cours d'élaboration.

Références

Keller Th., Desaules A. (2001). Böden der Schweiz – Schadstoffgehalte und Orientierungswerte (1990-1996), Umwelt-Materialien n°139, BUWAL.
Desaules A., Dahinden R. (2000). Réseau national d'observation des sols – Variations
des teneurs en polluants après 5 et 10 ans de suivi
, Cahier de l'environnement n°320, OFEFP.

 

Site internet recommandé :

Office fédéral de l’agriculture / Thèmes/ Durabilité / Ecologie / Sol / NABO : Observatoire National de la Qualité des Sols.

Partager la page