Pompes à chaleur (PAC)

Se chauffer avec une PAC, des économies futures et un geste écologique

La majorité des pompes à chaleur (PAC) modernes fonctionnent par  récupération de l'énergie thermique contenue dans le sous-sol (dans la roches ou les nappes d'eau souterraine). La technique utilisant une "sonde géothermique" très efficace, tend à se généraliser.

PAC à sonde géothermique

Les sondes géothermiques d'une PAC atteignent des profondeurs de 50 à 300 m dans le sous-sol. Le forage vertical pose le risque de traverser des couches géologiques étanches et de mettre en communication des nappes d’eau souterraine distinctes, intercepter et détourner des eaux circulant dans des fissures du rocher, perturber, polluer, voire tarir une source captée à proximité. Un forage non contrôlé peut devenir la cause d'un important préjudice commis au détriment d'un propriétaire ou d'une commune.

Pour éviter tous problèmes de ce type, la DGE-EAU doit être consultée. Il délivrera une autorisation, basée sur sa connaissance du sous-sol et sur les réponses données au "questionnaire 65a (PDF, 248 Ko)"(editable), après s'être assuré que votre installation ne provoquera aucun préjudice à des tiers. Dans certains cas, un avis hydrogéologique de faisabilité peut être demandé.

La demande d'autorisation doit être adressée à la commune territoriale, qui fera suivre le dossier au SESA pour autorisation, ou directement via la CAMAC.

PAC avec pompage à la nappe

L'installation d'une pompe à chaleur (PAC) par pompage à la nappe nécessite un forage d’environ 10 à 20 m de profondeur et utilise des nappes superficielles ou peu profondes. La DGE-EAU doit être dans tous les cas consulté. Si le projet est admissible du point de vue de la protection des eaux souterraines, une autorisation pour la réalisation d’un puits de pompage d’essai, sous la direction d’un bureau d’hydrogéologues, sera donnée par la DGE_EAU sur la base du "questionnaire 65b (PDF, 245 Ko)".

La demande d'autorisation doit être adressée  directement à la DGE-EAU (il s'agit d'eau du domaine public cantonal).

Evacuation des résidus de forage

Les forages produisent des eaux polluées (par des matières fines en suspension) ainsi que des boues qui ne peuvent être évacuées dans la canalisation des eaux claires. Ces "déchets" doivent être évacués et éliminés conformément aux prescriptions (voir à droite).

Cadastre de géothermie basse température

Le cadastre de géothermie basse température est un système d'information permettant d'obtenir des indications concrètes sur les conditions géologiques locales et les restrictions lors de l'implantation de sondes géothermiques, de pompages à la nappe ou de géostructures énergétiques. Ce système est le fruit d'une collaboration entre différentes entités  de l'administration (DIREN, DIRNA) et de bureaux spécialisés dans le domaine de la géologie et de la modélisation en sciences de la Terre.

Les résultats sont issus de l’utilisation d’outils de modélisation du sous-sol, des données du cadastre géologique, ainsi que des lois en vigueur concernant la protection des eaux souterraines.

Le système a été développé par étapes et rendu accessible au public progressivement. Actuellement, des données détaillées sont disponibles sur le plateau, pour les systèmes fonctionnant avec des sondes géothermiques verticales.

 

Les données du cadastre de géothermie basse température sont accessibles à partir du “Guichet cartographique de l'Etat de Vaud” www.geo.vd.ch , thème « Energie ».

L'utilisateur peut ainsi obtenir des informations sur l’admissibilité et les conditions géologiques générales d'un site pour l'installation de sondes géothermique. La localisation du projet de forage peut se faire de façon graphique sur la carte ou à travers l'indication d'une adresse. Les résultats contiennent des informations concernant les restrictions (carte d'admissibilité) ou une appréciation de l'efficacité géothermique (carte de conductivité thermique moyenne).

Carte indicative d’admissibilité (JPG, 225 Ko)

Cette carte indicative d’admissibilité mentionne les zones dans lesquelles les forages pour des sondes géothermiques verticales sont admissibles, admissibles avec limitation, ou interdites.

Il faut rappeler qu'il s'agit de cartes indicatives et qu'elles ne remplacent pas la procédure administrative de demande d'autorisation.

Les données ne sont actuellement disponibles uniquement pour la partie « plateau », le reste du canton va être diffusé selon l’avancement de l’élaboration de cette carte.

Il s’agit d’une carte indicative, qui tient compte des nouvelles connaissances hydrogéologiques et des restrictions légales qui s’appliquent. Cette carte repose principalement sur la géologie et les expériences de forage, et correspond déjà à la pratique en vigueur concernant les autorisations de forages délivrées par la DGE–EAU – Eaux souterraines.

La carte d'admissibilité tient également compte des zones de glissement, dans lesquelles le risque de perte de l’installation par cisaillement des sondes est présent. Par contre, elle ne tient pas compte d'éventuelles limitations ou restrictions liées à la présence de sites pollués ou de sources privées.

Carte de conductivité thermique moyenne (JPG, 218 Ko)

Le canton de Vaud est caractérisé par une très grande variabilité des conditions géologiques. Le type de roches traversé (conductivité thermique, saturation en eau, …) est un paramètre important dans le dimensionnement des sondes géothermiques verticales.

Les cartes informent sur les conductivités thermiques équivalentes des terrains pour différentes gammes de profondeurs (50, 100, 150, 200, 250 et 300m). Pour chaque gamme de profondeur, il s'agit de moyennes pondérées tenant compte de la succession des différents terrains, de leur épaisseur et de leur conductivité thermique  ("lambda").

Les valeurs des conductivités thermiques de chacun des terrains reconnus dans le modèle géologique 3D peuvent être consultées sous le lien suivant --> Tableau des conductivités thermiques par types de terrains (PNG, 1,12 Mo) (PNG, 1,12 Mo). Ces valeurs résultent de compilations issues de la littérature et de comparaison avec des valeurs obtenues in-situ par tests de réponse thermique (TRT).

Un simple clic sur la carte de conductivité thermique (en utilisant le bouton d'interrogation "i") permet d'obtenir la valeur correspondante pour cette position géographique.

Cadastre géologique du canton

Le canton met à disposition du public le "cadastre géologique vaudois". Plus de 7500 sondages sont accessibles à partir du guichet cartographique cantonal(Dans l'onglet Thèmes du guichet cartographique, choisir Géologie et zoomer jusqu'à l'échelle du 1:25'000. Des points de sondages géologiques publics s'affichent. Les points bleus clairs sont les sondes géothermiques (pompe à chaleur)).

Les nouveaux formulaires 65a et 65b correctement complétés font office d'annonce de forage, rendue obligatoire par la loi sur le cadastre géologique (LCG).

Les coordonnées géographiques de votre parcelle, ainsi que la carte des secteurs de protection des eaux peuvent être également trouvées sur le guichet cartographique du canton.

Partager la page