Politique forestière

Nouvelles lignes directrices pour la forêt vaudoise

La politique forestière vaudoise s'inscrit dans le cadre d'un tournant entre la crise qu'a traversée l'économie forestière depuis plusieurs dizaine d'années et le regain d'intérêt pour un matériau et une source d'énergie renouvelables et favorables à l'environnement du fait de son bilan CO2 très favorable. Elle a été élaborée dans le cadre des grandes réformes en cours dans le secteur public, au niveau de la Confédération et du canton.

Conçues à partir des nouvelles orientations du programme forestier suisse, ces nouvelles lignes directrices se fondent sur la multifonctionnalité de chaque parcelle forestière et sur une sylviculture proche de la nature. Elles répondent aux trois objectifs fondamentaux du développement durable : l'efficacité économique (viabilité des exploitations forestières et de l'économie du bois), la dimension sociale (protection contre les dangers naturels, usages récréatifs de la forêt) et la responsabilité écologique (biodiversité, paysage).

Les principaux changements proposés tiennent compte des projets menés actuellement par le Conseil d'Etat.

Répartition des tâches et restructuration

La mise en place d'une nouvelle organisation structurelle basée sur le regroupement de la propriété forestière, comprenant la séparation entre les tâches de gestion dévolues aux propriétaires et celles de régulation attribuées à l'Etat. Cette réforme constitue une contribution importante du secteur forestier à l'exercice DEFI conduit par le Conseil d'Etat pour rééquilibrer les finances cantonales.

Achat de prestations d'intérêt général

La suppression des subventions au profit de l'achat, par les pouvoirs publics, de prestations d'intérêt général de la forêt tend à améliorer l'efficience du système de soutien financier. Ce changement est envisagé en particulier dans les domaines de la biodiversité et de la protection contre les dangers naturels, qui bénéficieront du soutien de la Confédération. Il s'inscrit dans le cadre des chantiers de la RPT et des nouveaux modes de financement des prestations publiques.

Biodiversité en forêt

La préservation du paysage et l'amélioration de la gestion de la biodiversité en forêt sont prévues par une collaboration accrue entre les services de l'Etat et avec les communes. Elles prévoient, entre autres, la délimitation de 10% de la surface forestière à gérer sous forme de réserves forestières. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre de "La Nature demain", document stratégique pour la protection de la nature et du paysage, approuvé en 2004 par le Conseil d'Etat.

Rapport du conseil d'Etat

Le rapport (PDF, 5,23 Mo) sur la "Politique forestière vaudoise".

Partager la page