Le capricorne asiatique - une menace pour les espaces verts et les forêts

Le capricorne asiatique est un insecte nuisible originaire d’Asie qui s’attaque aux essences feuillues, principalement les érables, peupliers, saules, marronniers et platanes. Il a été introduit en Europe par le biais d’emballages en bois de mauvaise qualité utilisés pour l’importation de pierres de granit. De ce fait, les espaces verts et boisés situés dans ou à proximité des zones urbaines ou périurbaines ainsi que des zones industrielles sont particulièrement à risque.

Partout où il a été introduit, le capricorne asiatique a causé des dégâts considérables. Les mesures nécessaires à son éradication sont complexes et extrêmement coûteuses. Depuis l'apparition de foyers d’infestation dans les cantons de Fribourg (en 2011 et 2013) et de Zürich (en 2012), la problématique du capricorne asiatique est prise très au sérieux en Suisse.

Comment identifier le capricorne asiatique ?

Le capricorne asiatique est un coléoptère d'une longueur de 25 à 35 mm (sans les antennes), dont le corps noir brillant est recouvert de nombreuses taches blanches irrégulières. Les antennes sont particulièrement longues, jusqu'à deux fois la longueur du corps.

Mâle adulte (©WSL)
Capricorne asiatique mâle adulte

Attention : plusieurs espèces indigènes d'insectes inoffensifs (pdf, 4.18 Mo) pour les arbres peuvent être confondues avec le capricorne asiatique. Certains de ces insectes sont même rares et protégés comme par exemple la rosalie des Alpes.

Indices d'infestation

Le capricorne asiatique pond ses œufs dans l'écorce des arbres en creusant des cavités coniques, ce qui provoque des coulées de sève et des rejets grossiers de sciures s'accumulant au pied de l'arbre ou à la base des branches. La larve du capricorne fore ensuite une galerie dans le bois et, une fois arrivée à maturité, crée un orifice de sortie parfaitement circulaire de 10 à 15 mm de diamètre. Les branches et arbres touchés présentent souvent un aspect dépérissant.

Attention : des traces de forage ou des orifices de sortie n’indiquent pas forcément une infestation de capricorne asiatique (pdf, 4,18 Mo). D'autres insectes indigènes, parfois rares et menacés, colonisent les vieux arbres pour se développer.

Annoncer un cas suspect

Le capricorne asiatique est un organisme nuisible particulièrement dangereux. A ce titre, toute découverte doit être immédiatement annoncée à l'inspection cantonale des forêts, en suivant la procédure suivante :

  1.  Si possible, capturer l’insecte suspect et le conserver dans un récipient fermé en verre.
  2. Photographier l’insecte ou les indices d’une infestation (orifices de sortie ou dégâts)
  3. Avertir immédiatement l'inspection cantonale des forêts par téléphone (021 316 61 45) ou par courrier électronique (Email), en fournissant :

    • Les prénom, nom, adresse, n° téléphone et/ou courriel de la personne de contact
    • Le lieu précis de la découverte (p.ex. coordonnées, localité, rue et n°)

Compte tenu des risques de confusion avec des insectes indigènes, il est impératif de pouvoir disposer d’indices permettant une identification sans équivoque (traces de forages, orifices de sortie, insecte vivant ou mort, photographies, etc.).

 

Trouver le bon interlocuteur
Interlocuteurs DGE par commune

Raccourci

www.vd.ch/capricorne

Pour plus d'informations sur le capricorne asiatique