Obtenir une expertise en conservation-restauration

Obtenir une expertise en conservation-restauration

La conservation préventive et la restauration s'inscrivent dans une chaîne d'opérations qui va de la collecte au classement, du rangement à la consultation par le public. Tandis que la conservation préventive est appliquée à l’ensemble des documents conservés, la restauration n’est applicable qu’à une toute petite partie des archives en raison de son coût important.

Sur demande, les Archives cantonales vaudoises expertisent l’état de conservation des archives des communes et des services de l’administration cantonale. Conduites conjointement par la responsable de l’atelier de restauration et par l’archiviste responsable des relations avec l’entité concernée, ces expertises se concluent par l’envoi d’un rapport synthétisant les résultats et donnant des conseils adaptés à la situation.

Les points principaux expertisés sont les suivants :

En cas de sinistres dans un local d’archives publiques, le fait doit être signalé dans les plus brefs délais aux ACV. Si les dommages sont importants, par exemple suite à une inondation ou un incendie, l’intervention de l’unité régionale de Protection des biens culturels doit être demandée auprès de l’Organisme régional de protection civile (ORPC).

Illustrations

Moisissures violacées visibles à l’intérieur d’un registre, conséquence d’un ancien dégât d’eau (ce type de moisissures peut également se développer suite à un taux d’humidité élevé).

Conséquence d’un climat très humide : infestation de moisissures blanches sur un registre.

Volume ancien dont la reliure est en très mauvais état : une boîte réalisée sur mesure est une action de sauvegarde absolument nécessaire. Suivant l’importance historique du document et le budget à disposition, une restauration peut être envisagée.

Partager la page