Intégration des étrangers

Intégration des étrangers

La pluralité culturelle dans le canton de Vaud

Avec plus de 175 nationalités et environ 33 % de population étrangère (Statistiques Vaud 2016), le canton de Vaud se démarque par une grande diversité culturelle. De nouveaux enjeux pour les communes  ont émergés à la suite des phénomènes migratoires, notamment dans le domaine de l’intégration.

Les bases légales définissent l’intégration comme une tâche commune entre la Confédération, les cantons et les communes. L’intégration est un processus réciproque qui implique à la fois la volonté des personnes étrangères de s’intégrer et l’ouverture de la société d’accueil à leur égard.

Le rôle central de la commune

Véritables portes d’entrée pour les nouveaux arrivants, les communes ont un rôle stratégique pour s’assurer d’une coexistence harmonieuse entre les populations suisse et étrangères sur leur territoire. A cet égard, la loi leur confère la mission d’informer de manière adéquate les personnes migrantes sur les conditions de vie dans le canton, sur leurs droits et leurs devoirs, ainsi que sur l’offre en matière d’intégration.

Les réalités du terrain face à la diversité culturelle peuvent fortement différer d’une commune à une autre. Chacune d’entre elles doit donc pouvoir identifier ses besoins spécifiques, afin de pouvoir y développer des actions pertinentes.

Concrètement, que doivent faire les communes

Contrôle des habitants (CdH) : 1er interlocuteur en contact avec la population
Dès leur arrivée, les personnes migrantes qui s’installent sur le territoire vaudois ont, elles aussi, besoin d’obtenir certaines  informations spécifiques, notamment sur le fonctionnement de la société suisse, sur les autorisations de séjour, l’apprentissage de la langue d’accueil et bien d’autres encore.

Le CdH est donc un acteur central dans le dispositif d’accueil. Afin de soutenir le travail des CdH, la circulaire 17/01 (PDF, 47 Ko) a pour mission de clarifier les actions indispensables à mener, lors de chaque nouvelle arrivée. Dans cette optique, les CdH doivent :

Le Service de la population (SPOP) organise par ailleurs une formation destinée aux nouveaux collaborateurs des contrôles des habitants, qui comprend un module en Primo-information .

Répondant communal en matière d’intégration
Chaque commune vaudoise a désigné un répondant communal en matière d’intégration pour la législature en cours (2016-2021), dans le but de faciliter la collaboration entre les autorités communales et cantonales.

Liste des répondants communaux à l'intégration dans le canton de Vaud (XLSX, 61 Ko)

Et bien plus encore...

Dans le cadre d’une politique communale en matière d’intégration, chaque commune peut également agir sur différents niveaux. Elle peut notamment :

Un soutien cantonal

Le Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) a pour mission de soutenir les communes dans la mise en place et le renforcement de leurs actions :

  • Les antennes régionales à Nyon, Renens, Yverdon-les-Bains et Bex sont à votre disposition pour des conseils et un accompagnement personnalisés.
  • Il est possible d’obtenir une aide financière pour développer des activités œuvrant à une meilleure cohésion sociale.
  • La brochure « Bienvenue dans le Canton de Vaud » contient des informations traduites en 12 langues sur des thématiques en lien avec la vie quotidienne, telles que les autorisations de séjour, l’emploi, le logement, l’école, les cours de langue. Elle est disponible sans frais sur commande auprès du BCI.
  • Le catalogue en ligne du BCI répertorie l’ensemble des projets cantonaux en matière d’intégration et de prévention du racisme. Il est destiné aux professionnels du domaine ainsi qu’à la population migrante.

Pour en savoir plus

Des questions?

Nos antennes régionales se tiennent à votre disposition pour y répondre et pour vous accompagner dans vos démarches.

Partager la page