Jeunes adultes en difficulté

Jeunes adultes à l’aide sociale

Depuis plusieurs années, les services cantonaux ont constaté une dégradation progressive de la situation sociale et professionnelle des jeunes adultes de 18 à 25 ans, comme en témoigne l’augmentation de ceux qui émargent à l’aide sociale.

L’absence de formation professionnelle est l’un des facteurs déterminant qui explique cette hausse. 

Le manque de formation professionnelle : un facteur déterminant

Les problèmes affectant ces jeunes adultes se caractérisent notamment par le cumul des difficultés professionnelles, scolaires, de santé ou sociales, résultant d’un parcours souvent chaotique et parsemé de ruptures. En outre, malgré les différents dispositifs destinés à faciliter l’insertion des jeunes dans le monde professionnel (orientation scolaire, année de transition, mesures d’insertion de l’assurance-chômage et tout récemment le dispositif de la Transition1), certains ne parviennent toujours pas à s’intégrer durablement dans le monde du travail et ces échecs les fragilisent considérablement.

Orientation vers la formation (FORJAD)

Afin de mettre en place une politique d’insertion en faveur des jeunes adultes particulièrement exposé à un risque de marginalisation durable, le Département de la santé et de l’action sociale, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture et le Département de l’économie ont intensifié le programme FORJAD en 2017, en orientant systématiquement les jeunes vers la formation et en leur attribuant une bourse d'étude plutôt que le RI, sous conditions de ressources des parents.  

L’objectif est d’aider ces jeunes à obtenir le passeport vers l’autonomie que constitue une formation professionnelle achevée.

Les jeunes qui ne pourraient pas, notamment pour des raisons de santé, intégrer une mesure de transition se voient proposer des mesures sociales adaptées à leur situation.

Les bonnes questions

  • Y a-t-il des possibilités de formation pour un jeune sans formation dans la commune ?
  • La commune peut-elle offrir des places de stages ?
  • Comment la commune peut-elle oeuvrer pour inciter les entreprises présentes sur son territoire à s’engager dans la formation des jeunes ?
  • Y a-t-il des jeunes dans la commune qui pourraient bénéficier de ce programme ?

Recommandations

Les collectivités publiques peuvent participer et soutenir l’insertion des jeunes en difficulté en engageant un apprenti à travers le programme FORJAD.

Une contribution financière sous forme de participation aux frais d’encadrement peut être convenue avec la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) afin de favoriser la création de places d’apprentissage. Cette dernière se tient à disposition des communes pour toutes informations relatives au programme FORJAD.

Cadre légal :

Pour en savoir plus…

Direction générale de la cohésion sociale (DGCS)
Bâtiment administratif de la Pontaise – Av. des Casernes 2 – 1014 Lausanne
Tél.: 021 316 52 21 – Courriel : info.dgcs@vd.ch

Documentation :

  • Dossier de l’Artias (août 2007, juin 2009, décembre 2009)
  • Articles publiés dans le Canton-Communes (No 24 de décembre 2011 et No 33 de mars 2014)
  • Article publié dans la Revue ZESO (janvier 2017)

Partager la page