Division prévention de la criminalité

Le concept Police-Population, c’est :

  • Construire un réseau de solidarité entre voisins.
  • Améliorer le partenariat police-Population.
  • Informer personnellement les membres du réseau.
  • Recevoir régulièrement des conseils sécuritaires.
  • Alerter rapidement.

Afin de prévenir les actes criminels en tous genres, Police Population vise à renforcer la collaboration entre la police et la population, tout en respectant la vie privée de chacun. Il s’agit de favoriser et d’encourager les comportements citoyens et responsables de chacune et chacun pour empêcher les délinquants d’agir.

Chaque citoyen apprend à détecter et à se prémunir contre les situations à risques, adopte quelques réflexes de base lui assurant une meilleure sécurité et signale tout fait éminemment suspect à la police.

Information

La Division prévention de la criminalité de la Police cantonale, en collaboration avec les polices régionales vaudoises, envoie chaque mois à tous les membres des réseaux Police-Population :

  • les Info-délits traitent des délits et proposent des conseils de prévention ;
  • les Info-délits + offrent des informations générales concernant la criminalité, généralement en lien avec l’actualité cantonale ou nationale ;
  • les Info-prév – messages urgents sont des messages d’alerte pour se prémunir contre des délits sériels en cours (série de cambriolages, d’escroqueries, etc.).

Le membre

C’est une personne intéressée par sa sécurité et inscrite dans le réseau Police-Population. Il reçoit régulièrement les messages de prévention et peut les diffuser dans son entourage.

Le correspondant

Acteur citoyen, ambassadeur du concept, le correspondant accepte de jouer un rôle plus actif au service de la commune ou du quartier. Épaulé par la police de sa région et la Division prévention de la criminalité de la Police cantonale, il est chargé de promouvoir le concept auprès de ses voisins et dans son quartier ou sa commune. Il doit aussi favoriser les contacts entre les membres et distribuer, si nécessaire, les Info-délits « papier » aux membres.

Des soirées sont régulièrement organisées pour les correspondants, afin de les tenir au courant de l’évolution de la délinquance.

Comment le concept est-il implanté ?

La Municipalité envoie un questionnaire à tous les ménages de la commune afin d’évaluer la proportion de ménages intéressés à recevoir ces messages de prévention.

Après dépouillement, une séance générale d’information est organisée par la Police cantonale, en collaboration avec la police régionale concernée. Sur la base des questionnaires et des personnes intéressées, un ou plusieurs « correspondants », peuvent être nommés dans la commune pour faire le lien entre la police cantonale vaudoise et les habitants de la localité.

Civisme ou délation ? Faut-il renseigner la police ?

La délation est un acte intéressé et méprisable dont le but est de nuire. En revanche, signaler à la police que des malfaiteurs viennent de fuir à bord d’un véhicule, portant telle plaque d’immatriculation, ou qu’un individu est en train de pénétrer dans la maison voisine, relève d’un acte élémentaire de civisme.

Les renseignements fournis par le public sont très utiles à nos analystes criminels, qui compilent de nombreuses données pour tisser des liens entre les délits et aider les enquêteurs. Cela permet, au niveau Suisse et international, de démasquer et d’interpeller les malfrats. Toute information est utile, la plus insignifiante soit-elle.

Les données ainsi recueillies sont bien sûr traitées en toute confidentialité.

Contactez le gérant de sécurité de votre région :

Division prévention de la criminalité

www.police.vd.ch

Tél. 021 644 44 44 – Urgences 117

Merci de votre précieux concours !

Partager la page