Victime de mariage forcé

On est en présence d'un mariage forcé lorsque la/le futur·e conjoint·e subit des contraintes de la part de son entourage pour accepter l'union prévue. Le mariage est alors contracté sans la libre volonté d'un des deux conjoints au moins, lequel ne peut manifester son refus sans craindre des effets négatifs .Sous le terme de mariage forcé, on prend en compte également les contraintes et pressions dans les relations amoureuses et le mariage suivante, contraintes subies pour renoncer à une relation amoureuse de son choix ou pour renoncer à demander le divorce ou pour rester marié·e (le mariage peut avoir été conclu volontairement ou non).

La pression familiale et sociale peut se manifester à différents moment, lors du mariage à proprement parler ou par la suite, pour maintenir l'union conjugale. Les pressions et la violence peuvent prendre la forme de contrôle excessif, de menace, de chantage affectif, de violence physique, psychique, sexuelle ou d'autres traitement dégradants.

En cas d'urgence

Si vous vous sentez en danger, appelez la police ; les membres du corps de police sont formé·e·s pour intervenir dans les situations de crise. Ils-elles peuvent rétablir le calme, maîtriser une personne dangereuse si nécessaire. En cas d’urgence médicale ou gynécologique, appelez les numéros ci-dessous.

Police secours : 117
Urgences vitales : 144
Service des urgences médicales - CHUV :

Contact: 021 3140060 ou site web

Urgences gynécologiques- CHUV :

Contact: 021 3143410 ou site web

Hébergement d’urgence 24h/24- Centre d'accueil MalleyPrairie

Pour les femmes majeures, un hébergement d'urgence est possible auprès du Centre d’accueil MalleyPrairie qui accueille en urgence ou sur rendez-vous.

Contact: 021 6207676 ou site web

Demandez de l'aide et du soutien

Des services spécialisés offrent un accompagnement, des conseils juridiques, médicaux, financiers ou psychologiques, etc. Ces structures peuvent également vous informer des mesures de protection existantes dans le cas où la date du mariage est proche. Une annulation du mariage, une demande de divorce ou une demande de maintien des autorisations de séjour (permis B ou C) peuvent également être mises en place. N'hésitez pas à faire appel aux services spécialisés:

Bureau cantonal pour l'intégration et la prévention du racisme (BCI)

Pour toute personne victime ou témoin d’un mariage forcé, le BCI offre des espaces de consultations gratuits.

N'hésitez pas à solliciter le BCI pour en savoir davantage ou pour une demande de consultation

Centre d'accueil MalleyPrairie (CMP)

Ce centre offre aide et soutien aux femmes adultes victimes de mariages forcés, ainsi qu'un hébergement d'urgence. 

Contact: 021 6207676 ou site web

Service contre les mariages forcés

Ce service offre des conseils et un accompagnement gratuit et confidentiel aux victimes de mariages forcé pour toute la Suisse .

Helpline gratuite: 0800 800 007 ou info@mariageforce

Association de soutien aux victimes de traite et d'exploitation (ASTREE)

L'association offre des informations et une orientation aux victimes de mariages forcés.

Contact: 021 5442797 ou site web

Vous avez des droits

Le mariage forcé constitue une violation des droits humains.

En Suisse, les mariages forcés sont dorénavant poursuivis d’office. En outre, les mariages contractés avec une personne mineure ne sont plus tolérés. Les autorités de l’état civil doivent s’assurer, au moment de la préparation d’un mariage, que les fiancés ont tous deux librement consenti à se marier. Au cas où elles constateraient une contrainte, elles doivent refuser de célébrer le mariage. En outre, elles ont l’obligation de dénoncer le cas à l’autorité de poursuite pénale compétente.

N'hésitez pas à contacter les services spécialisés suivants pour connaître vos droits et pour toutes aides juridiques, matérielles, et sociales :

Centres de consultation pour victimes d'infractions LAVI

Les centres LAVI ont pour objectif d'être des plateformes d'information et d'orientation pour les victimes ou leurs proches, d’apporter à ces personnes une aide sociale, psychologique, matérielle et juridique, ainsi que d'assurer un suivi et un accompagnement de la victime tout au long de la procédure. La victime au sens de la LAVI est une personne ayant subi du fait d'une infraction une atteinte directe à son intégrité corporelle, sexuelle ou psychique. Peu importe que l'auteur ait été ou non découvert ou que le comportement de celui-ci soit ou non fautif. Les prestations sont gratuites.

Contact:

Lausanne : 021 6310300

Aigle : 021 6310304

Yverdon : 021 6310308

ou  site web

Centre social protestant (CSP)-La Fraternité

Ce centre offre des informations et une aide pour toutes les questions liées au permis de séjour et peut ainsi informer les personnes victimes de mariages forcés des conséquences d'une séparation ou d'un divorce sur leur autorisation de séjour, et les aider dans leurs démarches auprès des autorités.

Contact: 021 2130353 ou site web

Partager la page