Pédagogie de l'égalité

Pour encourager l’égalité des chances dans les choix de vie et de formation, le Bureau de l'égalité œuvre à trois niveaux:

  • Le Bureau de l'égalité sensibilise les jeunes à la diversité des choix de métier et de vie en organisant chaque année différents rendez-vous autour de l'égalité des chances.
  • Il initie régulièrement de nouveaux projets sur cette thématique.
  • Les actions entreprises visent à encourager filles et garçons à élargir leurs horizons au-delà des stéréotypes qui les confinent dans des rôles professionnels et sociaux limités.

Sensibiliser les élèves à la question de l'égalité

Il s’agit de sensibiliser les élèves aux préjugés qui marquent la façon de devenir femme et homme dans notre société, et aux nouveaux modèles et possibilités qui s’offrent à chacune et chacun aujourd’hui. À cet effet, la Conférence latine des déléguées à l’égalité conduit le projet L'école de l'égalité.

Introduire à une pédagogie de l'égalité

Il s’agit, dans les pratiques d’enseignement, de développer une pédagogie qui ne renforce pas les stéréotypes de sexe et tienne compte également des filles dans la définition des contenus d’enseignement, dans le langage utilisé ou dans l’attention accordée.

À cet effet, un enseignement figure au programme de la formation initiale du corps enseignant dispensée à la Haute école pédagogique. Après une introduction générale à la thématique du genre et de l'éducation, l’égalité est abordée du point de vue pédagogique et permet aux futur-e-s enseignant-e-s de confronter leur réflexion à la pratique.

La brochure «Se réaliser dans l'égalité», qui constitue le dernier volet du projet L'école de l'égalité vise également cet objectif. Destinée au corps enseignant des degrés scolaires 7 à 9, elle analyse des situations emblématiques de la problématique des rapports sociaux de sexe à l'école et propose pour chacune d'elle de multiples pistes et réflexions.

Inciter à l'élargissement des choix de formation

Lors du processus de choix, l’intérêt de la personne, ses potentialités humaines, ses aspirations, ne doivent pas être freinées par les stéréotypes de sexe qui attribuent aux femmes et aux hommes des caractères et des rôles limités. Les jeunes doivent se sentir libres de considérer toute la gamme de métiers existants.

Plus particulièrement, les filles doivent être sensibilisées à l’importance d’acquérir une formation solidement qualifiée, ouvrant sur des possibilités d’avancement. Elles sont nombreuses encore qui considèrent la formation et l’emploi comme un passage avant la vie familiale, perçue comme devant être pour elles la priorité des priorités. Aujourd’hui, la plupart des femmes restent pourtant professionnellement actives après la naissance de leur premier enfant et un taux élevé de divortialité fait que nombre d’entre elles devront plus tard subvenir seules à leurs besoins.

Du côté des garçons, l'accent doit être mis sur les chances et les potentialités qu’offre un plan de carrière flexible qui permette de prendre part active à la vie familiale.

Les Journées «Oser tous les métiers», les campagnes de sensibilisation, les stages mis sur pied par le BEFH poursuivent ces objectifs.