01. Population

Etat et structure de population

Avec 806’088 personnes à fin 2019, le canton de Vaud est le troisième plus peuplé de Suisse après Zurich et Berne. La population résidante permanente vaudoise compte 539’452 personnes de nationalité suisse et 266’636 personnes de nationalité étrangère ; la part de la population étrangère se fixe à 33% en 2019.

En 2019, la population vaudoise a gagné 5’926 habitants, soit une hausse de +0,7%. Le rythme de croissance s’est tassé depuis trois ans après une période de croissance hors norme, retrouvant des valeurs proches du début des années 2000.

Ce sont les migrations qui constituent le principal moteur de l’évolution démographique vaudoise, favorisées par une situation conjoncturelle globalement favorable depuis 2000 et par l'entrée en vigueur, dès 2002, de l’Accord sur la libre circulation des personnes avec l’Union européenne.

EN SAVOIR PLUS ETAT ET STRUCTURE DE LA POLUTATION

Bilan démographique

Le bilan démographique est un outil essentiel pour comprendre l’évolution de la population d’une année à l’autre. Il permet de décomposer cette évolution, qu’elle soit à la hausse ou à la baisse. Sont pris en compte les éléments entraînant l’accroissement de la population (naissances, arrivées) et les éléments entraînant sa réduction (décès, départs).

Pour interpréter l’évolution de la population suisse et étrangère, il est également nécessaire de connaître le nombre de naturalisations puisqu’elles font augmenter la population suisse et diminuer la population étrangère.

EN SAVOIR PLUS SUR BILAN DEMOGRAPHIQUE

Migrations

La démographie du canton est particulièrement dynamique depuis le début des années deux mille grâce à un double mouvement : la situation conjoncturelle favorable induit une forte demande de main-d’oeuvre pour répondre aux besoins du marché de l’emploi, expliquant le niveau élevé de l’immigration dans le canton. Ce flux entrant est lui-même soutenu par l’Accord sur la libre circulation des personnes, qui facilite l’arrivée de population active depuis son entrée en vigueur en 2002 et qui, à son tour, entretient l’économie.
Outre cette immigration de travail, le pôle de formation vaudois attire chaque année des milliers d’étudiants étrangers venus suivre une formation dans les hautes écoles ou les établissements privés situés sur le territoire du canton. Vaud accueille le tiers de l’ensemble des personnes arrivées en Suisse pour suivre une formation.

Vaud doit ainsi la plus large partie de sa croissance démographique aux migrations : le solde migratoire avec l’extérieur du canton (différence entre arrivées et départs) explique les trois quarts de la hausse contre un quart pour le solde naturel (différence entre naissances et décès) (moyenne 2010-2015).

EN SAVOIR PLUS SUR MIGRATIONS

Naissances et fécondité

Plus de 8000 enfants naissent chaque année dans le canton de Vaud, un nombre qui n’est pas si éloigné de celui de 1870 (6800). Dans le même temps, la population du canton a plus que triplé. Alors que l’on comptait trente naissances pour mille habitants en 1870 (taux brut de natalité), elles sont onze pour mille aujourd’hui. 

EN SAVOIR PLUS SUR NAISSANCES ET FECONDITE

Décès et mortalité

Le nombre de décès varie peu dans le canton; il est proche de 5000 depuis les années septante. Ce nombre dépend tant de l’effectif des personnes âgées, en augmentation, que du niveau de la mortalité, en diminution. En effet, l’espérance de vie à la naissance continue d’augmenter et dépasse 80 ans pour les hommes comme pour les femmes. Bien que les femmes aient une espérance de vie un peu plus longue d’environ 5 ans, le progrès est plus rapide pour les hommes, qui tendent à « rattraper » leur retard par rapport aux femmes.

EN SAVOIR PLUS SUR DECES ET MORTALITE

Mariages, divorces, partenariats

Entre 3300 et 4000 couples se marient chaque année dans le canton de Vaud. Si le nombre de mariages est stable depuis les années 1990, le taux de nuptialité (nombre de mariages par habitant), lui, a régressé, passant de 7,2 en 1990 à 3,9 en 2019. 

Chaque année, un peu moins de 1800 couples divorcent dans le canton. Leur nombre évolue irrégulièrement avec le temps : tendanciellement en baisse depuis le milieu des années 2000, ils ont augmenté en 2019. En Suisse, on estime que deux mariages sur cinq (41%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

EN SAVOIR PLUS SUR MARIAGES, DIVORCES ET PARTENARIATS

Acquisitions de la nationalité suisse

Les acquisitions de la nationalité suisse sont globalement devenues plus nombreuses en Suisse et dans le canton de Vaud au fil des décennies. A l’exception de quelques pics ou creux dus à des raisons administratives ou consécutifs à des changements législatifs, les naturalisations sont passées de moins d’un millier par an en moyenne dans le canton avant 1990, à 1400 dans les années nonante et à 4000 dans les années deux mille. 
La hausse a été particulièrement remarquable ces dernières années avec des valeurs historiquement élevées depuis 2016 (plus de 7000 naturalisations par an). Ce bond est notamment lié au changement de la Loi sur la nationalité suisse en 2018 qui a eu un effet incitatif pour les candidats potentiels. En 2019, avec un total de 6166, le nombre d’acquisitions est moins élevé que les trois années précédentes, même s’il reste important dans l’absolu.

EN SAVOIR PLUS SUR ACQUISITIONS DE LA NATIONALITE SUISSE

Familles et ménages

En 2017, on recense 344 627 ménages privés dans le canton de Vaud dans lesquels vivent 776 566 personnes. Les ménages de personnes seules sont les plus représentés avec presque quatre ménages sur dix (36%). Suivent les couples avec enfants (30%) et les couples sans enfant (24%). Les ménages monoparentaux représentent 8% des ménages, le solde regroupant les autres types de ménages : ménages multifamiliaux, ménages non familiaux de plusieurs personnes et ménages de type indéterminé. A souligner que si les ménages de personnes seules représentent la plus importante catégorie dans le canton, la plupart des Vaudois résident dans un ménage de couple avec enfants : 51% contre 16% pour les personnes seules.

EN SAVOIR PLUS SUR FAMILLES ET MENAGES

Perspectives démographiques

Les dernières perspectives de population de Statistique Vaud, établies en 2016, anticipent une poursuite de l’accroissement démographique du canton : la population vaudoise pourrait atteindre 980'000 habitants en 2040 selon le scénario moyen, 920'000 selon le scénario bas et 1'040'000 selon le scénario haut.

Même si l’immigration restait le moteur principal de cette évolution, le solde naturel (les naissances moins les décès) en expliquerait aussi une part significative (32% au cours de la période 2015-2024 selon le scénario moyen, en légère hausse relativement à la période 2005-2014). Les naissances seraient plus nombreuses que les décès au moins jusqu’en 2040.

EN SAVOIR PLUS SUR LES PERSPECTIVES DEMOGRAPHIQUES

Langues et religions

Dans le canton de Vaud, en 2017, 83% de la population résidante permanente âgée de 15 ans et plus a mentionné le français comme langue principale. Le portugais est la deuxième langue la plus parlée, à égalité avec l’anglais (9%). L’allemand suit avec 6%. Jusqu’à trois langues principales sont prises en compte par personne.

Le paysage religieux vaudois a subi d’importantes mutations durant la dernière décennie. La part des personnes ne faisant partie d’aucune communauté religieuse a plus que doublé entre 2000 et 2017 (passant de 13% à 33%), tandis que la communauté protestante a reculé (passant de 40% à 23%). La communauté catholique est quant à elle restée relativement stable (34% en 2000 et 29% en 2017).

EN SAVOIR PLUS SUR LANGUES

Religions

Dans le canton de Vaud, le paysage religieux vaudois a subi d’importantes mutations durant la dernière décennie. La part des personnes ne faisant partie d’aucune communauté religieuse a plus que doublé entre 2000 et 2017 (passant de 13% à 33%), tandis que la communauté protestante a reculé (passant de 40% à 23%). La communauté catholique est quant à elle restée relativement stable (34% en 2000 et 29% en 2017).

EN SAVOIR PLUS SUR RELIGIONS

Partager la page