Langues

Aperçu

Dans le canton de Vaud, 83% de la population résidante permanente âgée de 15 ans et plus a indiqué le français comme une (de ses) langue(s) principale(s) en 2019. L’anglais est ensuite la langue la plus mentionnée aussi bien comme langue principale (9%) que comme langue parlée habituellement à la maison (8,4%) ou au travail (23,1%). Le portugais (8,0%; + 1,4 point) et l’allemand (5,5%; -1,2 point) sont ensuite les langues les plus répandues. Le canton de Vaud compte 42% d’allophones, soit environ 290'000 personnes âgées de 15 ans ou plus. Jusqu’à trois langues principales sont prises en compte par personne. Plus d’un quart de la population a mentionné plus d’une langue principale et près d’un quart utilise au moins une fois par semaine trois langues.

Haut

Haut

Haut

Tableaux de synthèse

En accédant aux pages ci-après, vous quittez les données par domaine

Haut

Documentation

Enquêtes

Relevé structurel
Le Relevé structurel (RS) fournit entre autres des informations sur les langues principales, les langues parlées habituellement à la maison et au travail ou en formation.
Le RS est une enquête par échantillonnage réalisée par l’Office fédéral de la statistique chaque année. Environ 6% de la population vaudoise âgée de 15 ans ou plus vivant en ménage privé est interrogée. Les résultats du Relevé structurel sont des estimations, c’est pourquoi ils sont accompagnés d’une marge d’erreur, représentée sous la forme d’un intervalle de confiance (à 95%).

Enquête sur la langue, la religion et la culture (ELRC)
L’enquête sur la langue, la religion et la culture (ELRC) fournit de multiples informations sur les pratiques linguistiques en Suisse. L’utilisation des langues selon différents contextes (à l’écrit ou à l’oral au travail ou en formation, avec les membres de sa famille ou ses amis, pour lire, écouter la radio ou regarder la TV) constitue un thème important de l’enquête. L’apprentissage des langues au-delà de la scolarité est également traité.
L’ELRC est une enquête par échantillonnage réalisée par l’Office fédéral de la statistique tous les cinq ans. La première édition a eu lieu en 2014. Au cours de l’année 2019, quelque 1900 Vaudoises et Vaudois âgés de 15 ans ou plus vivant en ménage privé y ont participé. Les résultats de l’ELRC sont des estimations, c’est pourquoi ils sont accompagnés d’une marge d’erreur, représentée sous la forme d’un intervalle de confiance (à 95%).

Le recensement fédéral de la population (RFP)
Entre 1850 et 2000, le recensement fédéral de la population a fourni tous les dix ans des informations structurelles sur la population, dont l’appartenance religieuse. C’était une enquête exhaustive, toute la population était interrogée.

Haut

Haut

Partager la page