Établissements de pédagogie spécialisée

Les établissements de pédagogie spécialisée accueillent des élèves dont l'état exige une formation particulière, notamment en raison d'une maladie ou d'un handicap mental, psychique, physique, sensoriel ou instrumental.

Ces établissements travaillent dans le but de favoriser l'autonomie, l'acquisition de connaissances, le développement de la personnalité et l'ouverture à autrui, en vue de la meilleure intégration sociale possible de ces enfants.

Un grand nombre de ces établissements se sont créés et développés sur l'initiative de fondations privées. Ils sont rattachés à ces associations et ces fondations, et reconnus d'utilité publique. A ce titre, ils sont financés par le Canton et la Confédération. Certains de ces établissements sont en revanches entièrement étatisés, notamment l’établissement cantonal de pédagogie spécialisée (ECPS) ainsi que les structures avec une composante médicale forte, comme les centres thérapeutiques de jour.

La Direction générale de l’enseignement obligatoire et de la pédagogie spécialisée (DGEO) exerce la haute surveillance de ces établissements et en assure le pilotage au niveau cantonal.

Toutes les établissements de pédagogie spécialisée font partie du dispositif scolaire vaudois. Ils sont régis par les mêmes bases légales.

Adresses et contacts des établissements de pédagogie spécialisée

Liste des établissements de pédagogie spécialisée (PDF, 133 Ko)

Rapport final sur l’accès aux soins des institutions pour mineurs

Le rapport présente les résultats du projet lancé en janvier 2018 par la DGS et piloté conjointement avec le SESAF (service qui a désormais fusionné avec la DGEO) et la DGEJ. Ce projet, mené par Madame Christine Panchaud, chercheuse indépendante, avait pour objectif de garantir l’accès à des soins adéquats pour tout enfant au sein des institutions pour mineurs. Les soins sont définis au sens large dans une perspective biopsychosociale.

Le rapport présente les résultats de l’état des lieux mené auprès d’un échantillon d’institutions pour mineurs, ainsi que les propositions d’action et de priorités à même de répondre aux besoins et enjeux identifiés. Il inclut également les recommandations retenues par les trois entités de l’Etat parties prenantes du projet, sur la base desquelles un plan d’action a pu être élaboré.

Partager la page