Votre identité

L’orientation, acteur-clé dans l’information sur les métiers et le choix d’une formation

L’orientation, acteur-clé dans l’information sur les métiers et le choix d’une formation
Il existe plus de 600 professions accessibles par un apprentissage, une formation supérieure ou des études universitaires. L’orientation aide les élèves à trouver leur voie. PATRICK MARTIN

Il existe plus de 600 professions accessibles par un apprentissage, une formation supérieure ou des études universitaires. L’orientation aide les élèves à trouver leur voie.

La transition entre l’école et la formationpost-obligatoire implique plusieurs acteurs, en premier lieu lesparents.Les enseignants ensuite, qui sensibilisent les élèves à leur avenir avec l’approche du monde professionnel (AMP). Personnes-ressources, les conseillers en orientation et les documentalistes spécialistes de l’information sur les métiers et les formations veillent à faciliter cette étape cruciale dans la vie des adolescents. Par ailleurs, des manifestations comme le Salon des métiers et de la formation, à Lausanne, et Cité-métiers.ch, l’expo 2022, à Genève, qui se sont déroulés mi-novembre, ainsi que d’autres prestations contribuent à éclairer les jeunes enfin de scolarité sur la suite de leur parcours de formation. Améliorer la lisibilité du système de formation et accompagner les jeunes et les adultes vers un choix de formation constituent les principales missions de l’orientation.

Soutien à la prise de décision
Dans toutes les étapes de la vie et dans de nombreux domaines, il y a des décisions qui ne sont pas toujours faciles à prendre. La question du choix d’une formation ou d’un métier en est d’ailleurs un bon exemple. Pour apporter un soutien à ce processus, des conseillers et conseillères en orientation sont notamment présents dans toutes les écoles secondaires du canton. Ils et elles interviennent dans les classes des deux dernières années de l’école obligatoire et épaulent les élèves rencontrant des difficultés à choisir ou à concrétiser leur projet. L’indécision est l’un des freins sur lesquels Fanny Jaquillard, conseillère en orientation au Centre régional Est, travaille avec les jeunes qu’elle reçoit en entretien. Elle raconte avoir rencontré un élève en dernière année de la voie prégymnasiale qui s’était renseigné sur les différentes formations avec l’appui de sa maman et avait fait plusieurs stages. «Il se sentait perdu devant toutes les possibilités qu’offre le système de formation et ne parvenait pas à clarifier son projet. Nous avons repris la base en explorant ses intérêts, en identifiant pour les professions retenues les points positifs et négatifs selon sa personnalité, ses compétences, ses préférences en termes de type d’activités (intérieur/extérieur, statique/dynamique, technique/ manuel, etc.).»
Ce travail de réflexion et d’échange, qui prend du temps, a pour but de faire apparaître les éléments-clés essentiels dans la formation souhaitée. «Ses expériences de stage, sa connaissance de soi et tout le travail de réflexion ont contribué à préciser son projet, poursuit Fanny Jaquillard. Il hésitait entre charpentier, métier déjà présent dans sa réflexion, et géomaticien, plus récemment découvert. Finalement, un stage dans la géomatique l’a aidé à conforter son choix pour cette profession qui lui permet d’associer différentes compétences, activités et qualités importantes pour lui.»

Informations à portée de clic et en libre accès
Sur les pages internet de l’Office cantonal d’orientation scolaire et professionnelle (OCOSP), les internautes trouvent des descriptifs, des films et des podcasts sur lesmétiers, des films d’animation et un schéma interactif qui illustrent la variété des possibilités de formation après l’école. Des conseils pour la recherche d’une place de stage ou d’apprentissage et des exemples pratiques permettent aux jeunes intéressés par la formation professionnelle de se préparer et de postuler à temps. Les élèves et leurs parents peuvent également se rendre dans un Centre d’information sur les études et les professions (CIEP) où des documentalistes spécialistes de l’information sur les métiers et les formations sont à disposition pour les renseigner. À noter encore que des projets en cours viseront la généralisation de l’AMP pour tous les élèves et la création d’une Maison des métiers, afin de répondre en tout temps et directement aux besoins du public et des entreprises sur l’ensemble des questions relatives aux formations, auxmétiers et au monde du travail.

Corinne Giroud
Office cantonal d'orientation scolaire et professionnelle

Publié dans le 24 heures du 8 décembre 2022

Partager la page