Viamia invite à réfléchir à son employabilité à partir de 40 ans

Le programme national viamia consiste en un bilan de sa situation professionnelle avec
l’appui d’un conseiller ou d’une conseillère en orientation.

Les personnes de plus de 40 ans peuvent faire le point gratuitement sur leur employabilité et sur leurs perspectives de carrière.

Envie d’évoluer professionnellement et de réfléchir aux possibilités de formation continue, manque de perspectives ou de reconnaissance, difficulté à trouver un nouveau poste malgré un CV solide… Les motifs de consultation, dans les Centres d’orientation proposant la prestation viamia, interpellent souvent la question du sens du travail. «Nous travaillons à la fois sur l’objectif, sur la question du sens – ce que je veux faire de ma vie – et sur les moyens de l’atteindre, et c’est alors la question des actions possibles.» Pour Yves Accarisi, conseiller en orientation au Centre régional d’orientation Ouest, «le fait de parler avec un conseiller ou une conseillère permet de prendre conscience de certaines choses et de voir plus clairement les pistes à travailler pour accroître son employabilité. La réflexion sur soi accompagnée par un professionnel peut mettre en lumière de subtils obstacles au changement, comme l’illustre l’expérience d’Émilie*, 42 ans. Active dans l’événementiel avant d’opter pour un poste temporaire dans la gestion administrative à la naissance de sa fille, la jeune femme ne parvenait pas à retrouver un nouvel emploi: «On me renvoyait mon CV en me disant que j’étais surqualifiée ou pas à la bonne place.» Émilie a voulu comprendre ce qui clochait dans ses postulations. «Le conseiller en orientation m’a permis de réfléchir à mes valeurs et aux critères importants à mes yeux pour un emploi. Je me suis rendu compte que je postulais pour des postes qui ne me correspondaient pas, et que de ce fait, je n’étais pas convaincante aux entretiens. Grâce à viamia, j’ai pu reprendre confiance en moi.» Émilie vient de décrocher un emploi dans une branche où ses compétences en administration et en communication répondent aux besoins d’une entreprise orientée client.

Besoin de se renouveler
Pierre*, 54 ans, a également bénéficié de viamia. Depuis vingt ans dans la même entreprise, mais freiné dans ses envies d’évoluer, cet ingénieur éprouve le besoin de se renouveler et cherche activement un nouvel emploi. «Certains entretiens se passent bien, d’autres moins. J’avais besoin d’un regard extérieur pour essayer de comprendre pourquoi les entretiens s’étant bien déroulés n’ont pas abouti. Le conseiller en orientation m’a proposé une simulation d’entretien dont il est ressorti que, crédible par mon expérience, je me dessers par des formulations parfois trop directes.» Pierre est en attente de réponses et tirera parti de cette expérience qui lui permettra, à l’appui de son riche parcours, de défendre plus efficacement la pertinence de sa candidature

À la croisée des chemins
Viamia donne aussi l’occasion de faire le point aux personnes se trouvant à la croisée de plusieurs chemins, tel Raphaël*, 43 ans. Indépendant, il envisage de remettre son entreprise familiale pour se lancer un nouveau défi professionnel, mais il s’interroge sur la légitimité de ses projets et sur les choix à faire. «Quand je suis au sommet d’une montagne, je cherche des yeux le sommet suivant. Mais les sommets étaient dans le flou. J’avais besoin d’un regard extérieur pour me situer. On parle toujours avec les mêmes personnes qui souvent nous soutiennent; je pensais que ça pourrait m’être bénéfique de parler avec quelqu’un qui ne me connaît pas. La démarche m’a été utile: je sais maintenant où je veux aller. Viamia m’a confirmé que j’étais dans le juste.» Les prestations s’adaptent aux demandes, détaille Florence Malherbe Vendrell, cheffe d’un Centre régional d’orientation et représentante romande du groupe de travail national Tendances du marché du travail. «Les personnes qui n’ont pas cherché d’emploi depuis longtemps ont besoin d’être informées des codes, des modes (CV) et de la concurrence. D’autres n’ont pas conscience que leur évolution professionnelle tient à elles mêmes; il s’agit de les rendre attentives au fait que chacun doit formuler ses envies et s’en donner les moyens, et nous pouvons parler de formation continue. D’autres sentent la relève qui pousse derrière! Nous les aidons à réfléchir à leurs ressources pour rester compétitifs. Qu’on le veuille ou non, le monde évolue. C’est à chacun de prendre le train en marche pour ne pas rester sur le quai.» Viamia conseille et informe sur le marché du travail: «Quand on connaît les règles du jeu, c’est plus facile!» relève la spécialiste. Les consultants sont accompagnés dans leur réflexion par des conseillers en orientation expérimentés, aux parcours variés. Ces derniers sont appuyés par des documentalistes dans leurs recherches sur le marché du travail et des formations.

Corinne Giroud
Office cantonal d’orientation scolaire et professionnelle - Vaud

Publié dans le 24 heures du 24 juin 2021

Partager la page