Assistant-e-s à l'intégration dans les établissements scolaires

Assistant-e-s à l'intégration dans les établissements scolaires

Année scolaire 2018-2019

Documents à télécharger :

Contractualisation des assistant-e-s à l'intégration

Sous réserve des décisions budgétaires que prendra le Grand Conseil, la contractualisation des assistant-e-s à l'intégration se déroulera  en deux étapes :

  • 1er janvier 2019 : contractualisation des assistant-e-s à l’intégration qui ont débuté cette activité avant ou pendant l’année scolaire 2016-2017 ;
  • 1er janvier 2020 : contractualisation des assistant-e-s à l’intégration qui ont débuté cette activité après le 31 juillet 2017

Envoi liés à la 1ère étape de contractualisation au 01.01.2019

Séances d'information

Afin de répondre aux questions générales et particulières qui se poseraient, le SESAF a organisé 4 séances d'informations qui ont eu lieu entre le 6 et le 13 novembre dans 4 établissements du canton.

Les questions les plus fréquemment posées lors de ces séances sont retranscrites ci-dessous.

Questions fréquentes (FAQ)

Est-ce que je peux valoriser un titre de formation ou des formations complémentaires dans le calcul de l'échelon ou dans l'attribution du niveau de fonction ?

Non. Le niveau de fonction 5 est valable pour toute personne qui sera au bénéfice d'un contrat d'assistant-e à l'intégration. Il n'y a aucune valorisation de titre de formation supplémentaire.  L'échelon, quant à lui, correspond à l'expérience effectuée avant l'entrée en fonction. Une formation, quelle qu'elle soit ne pourra donc pas être valorisée dans ce cadre.

Puisque mon contrat démarre au 1er janvier 2019, cela signifie-t-il que je vais recevoir deux salaires fin janvier ?

Oui. Puisque le versement actuel de votre salaire est décalé d'un mois, vous percevrez lors des salaires de janvier : le montant correspondant à vos heures de décembre et votre salaire mensuel de janvier.

Si je suis malade, dois-je trouver un remplaçant ?

Non. Il appartient à l'établissement de gérer les remplacements. Par contre, il est primordial que vous annonciez dès que possible votre absence à l'établissement.

Si l'enfant dont je m'occupe est malade ou absent, dois-je venir travailler ?

Oui. L'établissement veillera à vous confier une tâche, dans le cadre de votre cahier des charges, au sein de l'établissement pour les périodes d'absence du ou des élèves concernés. Vous devez donc être présente selon votre horaire habituel même en cas d'absence de l'élève. Par ailleurs, dans tous les cas, vous serez rémunéré-e.

Si je remplace un-e collègue malade en plus de mes périodes habituelles, comment suis payé-e ?

Dans le cadre d'un remplacement ponctuel d'un-e collègue en dehors de vos horaires réguliers, vous serez rémunéré-e pour ces périodes, à moins que, d'entente avec l'établissement, vous privilégiez qu'elles soient compensées.

Est-ce que je peux prendre congé pendant les semaines d'écoles ?

Il existe deux types de congé. Les congés statutaires, c'est à-dire les congés auxquelles vous avez droit (art. 83 du RLpers), qui peuvent subvenir en fonction des circonstances sur du temps scolaire (deuil, enfant malade, ...). Les congés personnels, quant à eux, sont en principe à prendre hors du temps scolaire. Dans tous les cas, les congés doivent faire l'objet d'une demande à l'établissement et les absences doivent être signalées dès que possible. Dans le cas des congés personnels, et pour autant que la direction accepte le congé, notre service procédera à une retenue salariale correspondant à la durée du congé si le temps de travail ne peut être compensé.

Si je déménage après la contractualisation, est-ce que je peux changer d'établissement pour exercer mon activité ?

Votre contrat vous liera en priorité à un établissement scolaire de référence. Si vous déménagez et que vous souhaitez changer d'établissement, l'Etat ne pourra pas vous garantir votre activité ailleurs dans le canton. Il vous appartiendra de faire les démarches pour trouver un autre emploi dans un autre établissement.

Est-ce que je peux démissionner n'importe quand ?

Le délai de résiliation du contrat de durée indéterminée dont vous bénéficierez dès le 1er janvier 2019 est de 3 mois. C'est donc le délai minimum de résiliation. Dans le cadre d'une activité scolaire, et comme c'est le cas pour les enseignants, il est demandé de faire coïncider la date de démission avec la fin de l'année scolaire (31 juillet) dans l'intérêt de l'enfant. Cela signifie que, en principe, l'annonce d'une démission doit être envoyée au plus tard le 30 avril. Cela étant, dans des cas particuliers, une autre date peut être convenue d'un commun accord avec l'établissement et le SESAF.

Partager la page