Harcèlement-intimidation et violences entre élèves

Violences et incivilités

La prévention des violences et des incivilités en milieu scolaire est une priorité constante au sein des établissements scolaires du canton.

Diverses études ont été conduites entre 2003 et 2017 sur la thématique des incivilités et du harcèlement-intimidation entre élèves. Elles montrent qu’environ 10% des élèves de 15 ans sont touché∙e∙s par ces phénomènes au moins une fois par semaine durant l’année et presque 5% des jeunes de cet âge admettent avoir intimidé d’autres jeunes. Si le taux de victimes baisse sensiblement avec l’augmentation de l’âge, il concerne encore 8% des jeunes de 18 ans. Une revue détaillée des connaissances scientifiques sur la problématique et les mesures de prévention les plus efficaces a également été menée.

Les phénomènes de « harcèlement-intimidation entre élèves se caractérisent par les éléments suivants : répétition de violences, phénomène de groupe exerçant une asymétrie et engendrant une incapacité à se défendre pour l’élève qui en est la cible. La pression à la conformité et la peur sont le ciment du groupe qui ne constitue pas un bloc monolithique ». (Dayer, 2020 (PDF, 4,45 Mo)).

Ce travail important a conduit à l'élaboration d'un plan d'action, dont l'objectif est de doter les directions des établissements d'appuis et d'outils supplémentaires pour permettre aux professionnel∙le∙s des écoles de réagir face aux situations rencontrées, tout en sensibilisant les élèves à cette thématique importante pour la société.

Une politique publique énoncée en 2018 (PDF, 447 Ko) fait de cette thématique l’une des prioritaires du canton de Vaud.

Afin de prévenir les violences en milieu scolaire, les écoles vaudoises, par le biais des équipes PSPS, mettent sur pied des projets sur le bien vivre ensemble, le travail du climat scolaire et différentes thématiques en lien avec les violences.

Pour gérer les situations de harcèlement-intimidation entre élèves, les établissements scolaires possèdent des équipes d’intervention formées qui utilisent la méthode de la préoccupation partagée (MPP) (Pikas, 2002) comme l’a annoncé la Conseillère d’Etat Cesla Amarelle lors de la conférence de presse du 26 avril 2021.  

La méthode de la préoccupation partagée (MPP) « est une approche non blâmante, afin de minimiser les risques de stigmatisation et de représailles. Elle permet de briser l’effet de groupe par de brefs entretiens individuels avec les autres élèves et de faire en sorte que la situation de souffrance cesse pour l’élève cible, élève à qui un accompagnement est également fourni en parallèle ».

Une évaluation a été menée en juin 2020 auprès des équipes MPP de la scolarité obligatoire : 88% des situations de harcèlement-intimidation entre élèves gérées avec la MPP se sont améliorées et 98% des équipes MPP estiment que la méthode de la préoccupation partagée est une plus-value pour l’établissement.

Ressources directes

Conseil et aide, 24heures sur 24, 147.ch

Documents de références

Dayer, C. (2020). Quand les violences se donnent un genre : enjeux et pratiques de management. (PDF, 6,65 Mo) Article paru dans le journal 3D - journal de la Fédération des associations des directeurs et directrices des établissements de formation officiels vaudois.

Pikas, A. (2002).  New developments of the Shared Concern Method. School Psychology International, 23, 307–336.

Enquêtes - Différentes études de victimisation et de délinquance ont été menée par le DFJC

Lucia, S., Stadelmann, S., Ribeaud, D., Gervasoni, J-P. (2015). Enquêtes populationnelles sur la victimisation et la délinquance chez les jeunes dans le canton de Vaud. Lausanne, Institut universitaire de médecine sociale et préventive (Raisons de santé 250).

Lucia, S., Stadelmann, S., Amiguet, M., Ribeaud, D., Bize, R. (2017). Enquêtes populationnelles sur la victimisation et la délinquance chez les jeunes dans les cantons de Vaud et Zurich. Les jeunes non exclusivement hétérosexuel-le-s : populations davantage exposées ?. Lausanne, Institut universitaire de médecine sociale et préventive (Raisons de santé 279).

Lucia, S., Stadelmann, S., Pin, S. (2018). Enquêtes populationnelles sur la victimisation et la délinquance chez les jeunes adultes dans le canton de Vaud. Lausanne, Institut universitaire de médecine sociale et préventive (Raisons de santé 290).

Ribeaud, D., Lucia, S., Stadelmann, S. (2015) Evolution et ampleur de la violence parmi les jeunes. Résultats d’une étude comparative entre les cantons de Vaud et de Zurich. Berne : Office fédéral des assurances sociales. Rapport de recherche n° 17/15

Formations internes et/ou externes

Dans le cadre du dispositif de prévention des phénomènes de harcèlement-intimidation entre élèves et des étapes du processus global de mobilisation de l’établissement scolaire, différentes prestations peuvent être dispensées aux établissements scolaires par l’Unité PSPS :

  • Echange avec le conseil de Direction et les personnes ressources de l’école
  • Conférence de sensibilisation à l’ensemble des professionnel∙le∙s de l’école
  • Formation à la méthode MPP  
  • Rencontre de fonctionnement d’équipe MPP
  • Suivi régulier de l’équipe MPP formée
  • Formation pour l’accompagnement de l’élève-cible pour les personnes ressources de l’école
  • Intervention en soirée de parents

Plateforme MPP romande et francophone

1ère rencontre francophone des professionnel∙le∙s utilisant la méthode de la préoccupation partagée (MPP)
1er février 2019 (Lausanne) – Présentations de la journée et documents

2e rencontre romande des professionnel∙le∙s utilisant la méthode de la préoccupation partagée (MPP)
10 mars 2020 (en ligne)

Bases légales

RÈGLEMENT 400.02.1 d’application de la loi du 7 juin 2011 sur l’enseignement obligatoire (RLEO) (PDF, 61 Ko)
Art. 100 Attitude des élèves (LEO art. 115)

Bons offices : Art16 RLEO (LEO art.22)

Concept 360 (2019) - Pages 13-14 (4.2.1))

Contact

Pour les établissements de la scolarité obligatoire (DGEO) :

Cheffe de projet « Harcèlement-intimidation et violences entre élèves : prévention en milieu scolaire »
Portable : +41 79 159 29 69
jennifer.lugon(at)avasad.ch

Pour les établissements de la scolarité postobligatoire (DGEP) :

Cheffe de projet « Harcèlement-intimidation et violences entre élèves : prévention en milieu scolaire »
Portable : + 41 79 894 03 35
sonia.lucia(at)avasad.ch

Pour les établissements de la scolarité obligatoire (DGEO) et de la scolarité postobligatoire (DGEP) :

Référente pour les situations particulières d’élèves : « Harcèlement-intimidation et violences entre élèves »
Portable : +41 79 567 68 36
sophie.schubert(at)vd.ch

 

Haut

Partager la page