Traducteurs et interprètes

La langue de la procédure est le français.

Interprétariat

Lorsqu'une personne participant à la procédure ne comprend pas le français ou n'est pas en mesure de s'exprimer suffisamment bien dans cette langue, un interprète sera convoqué. En cas de doute, n'hésitez pas à demander au tribunal si un interprète est prévu. Il en va de même pour les personnes malentendantes qui peuvent demander à ce qu'un interprète en langue des signes prenne part à l'audience. L'interprète est rémunéré et ce coût peut être mis à la charge d'une partie, réparti entre plusieurs parties ou laissé à la charge de l'Etat.

En procédure pénale, lorsqu'un prévenu est allophone, c'est-à-dire lorsqu'il n'est pas de langue maternelle française, les frais d'interprétariat sont à la charge de l'Etat.

Traduction

Il se peut que des parties souhaitent remettre au juge des pièces qui ne sont pas en français. Dans ce cas, les parties devront faire préalablement traduire les documents en langue française, à ses frais.

Pour les traductions légalisées de documents destinés à une administration (y compris étrangère) ou aux tribunaux, il y a lieu de faire appel à une société privée (recherche internet avec mots clés "traduction juridique" ou "traducteur juré" ou "traduction légalisée vaud").

Comment devenir traducteur ou interprète ?

Si vous souhaitez faire acte de candidature, vous pouvez envoyer votre dossier (lettre de motivation et CV) au Secrétariat de la Police de sûreté, par e-mail à l'adresse

secretariat.su(at)vd.ch

Le fait d'être inscrit sur la liste des interprètes agréés par le Secrétariat de la Police de sûreté (et non par l'Etat de Vaud), ne constitue en aucun cas un droit, une prérogative ou une forme de contrat. L'inscription permet seulement d'être désigné, à bien plaire, par la police ou la justice, pour effectuer des tâches de traduction.

Important : Les convocations varient en fonction de l'activité criminelle et des interventions courantes qui sont très fluctuantes et qui peuvent intervenir 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 dans tout le canton. Elles ne sont pas régulières, ni en fréquence, ni en durée.

 

En dehors des heures de bureau, veuillez vous adresser à la Centrale d'engagement et de transmission de la Police cantonale

Tél. + 41 21 644 44 44

Les traducteurs et interprètes doivent garder le secret sur ce qu'ils apprennent en procédure et sont punissables pour les négligences qu'ils pourrait commettre lors de leur intervention. Ils sont soumis aux mêmes règles que les experts dans la procédure.

Partager la page