Permis de conduire à l’essai et formation en 2 phases

Le permis de conduire n’est plus passé d’un seul coup. Avant de recevoir son permis définitif, le nouveau conducteur doit acquérir une certaine expérience de conduite et se rendre compte des conséquences que peut avoir son comportement routier sur la sécurité du trafic. Désormais, une formation supplémentaire en deux phases vient compléter l’apprentissage de conduite classique (auto-école).

Cette formation n’a besoin d’être suivie qu’une fois pour les catégories A, A 35kw et B.

Nouvelle disposition à partir du 1er janvier 2020.

Les titulaires d’un permis de conduire à l’essai obtenu à partir du 1er janvier 2020 devront suivre une seule journée de formation complémentaire, d’une durée de 7 heures. Cette formation devra être suivie dans les 12 mois dès l’obtention du permis à l’essai.

Les titulaires d’un permis à l’essai obtenu avant le 1er janvier 2020 :

  • sont soumis à deux jours de formation complémentaire si leur permis arrive à échéance avant le 1er janvier 2020.
  • ne seront soumis qu’à une journée de formation complémentaire si leur permis arrive à échéance à partir du 1er janvier 2020.

Pourquoi une formation en deux phases ?

Les statistiques l’ont prouvé : ce sont les jeunes conducteurs entre 20 et 24 ans qui sont le plus souvent impliqués dans les accidents de la route. La solution pour lutter contre cette dramatique réalité ?

Qui est soumis au permis de conduire à l’essai ?

Quand recevez-vous un permis de conduire de durée illimitée ?

A la fin de la période probatoire, vous obtenez votre permis de durée illimitée pour autant que vous ayez suivi une formation complémentaire et démontré en parallèle un comportement irréprochable sur la route.

Vous pouvez le demander au plus tôt un mois avant l’échéance de la période probatoire en présentant l’attestation de la formation complémentaire obligatoire. Le Service des automobiles et de la navigation (SAN) établira votre permis de conduire de durée illimitée et l’enverra par la poste. Vous ne devez pas passer un autre examen.

Tout changement (nom, adresse, levée de restrictions, etc.) doit être annoncé au plus tard 1 mois avant l'échéance de la période probatoire.

Pourquoi une formation complémentaire et en quoi consiste cette formation ?

Pourquoi une formation complémentaire ?

Elle vise à poursuivre la formation de base des nouveaux conducteurs. Il s’agit d’assimiler les premières expériences faites en tant que conducteur-trice d’un véhicule automobile et de vérifier son propre comportement dans la circulation routière.

En quoi consiste cette formation complémentaire ?

Vous suivez une formation théorique et pratique répartie sur deux journées de huit heures chacune.

La première journée est consacrée à l'analyse d'accidents avec la mise en évidence des différents facteurs à risque. La seconde journée permettra à chaque participant de recevoir une évaluation sur son style de conduite et de renforcer ses connaissances en matière de conduite économique et respectueuse de l'environnement.

Que se passe-t-il en cas d'échange de permis de conduire étranger ?

Allez-vous recevoir un permis à l’essai lors d’un échange de permis de conduire étranger ?

Oui, si vous avez obtenu votre permis de conduire étranger à partir du 1er décembre 2005 et moins d'un an avant votre arrivée en Suisse.

Comment se calcule la période probatoire ?

La période probatoire sera réduite du nombre de jours équivalents à la période comprise entre l’obtention de votre permis de conduire étranger et le dernier délai pour l’échanger (date de votre arrivée en Suisse + 12 mois). Par exemple : si vous avez obtenu un permis de conduire étranger le 15 décembre 2005 et vous arrivez en Suisse le 15 avril 2006, il faudra déduire de la période probatoire de trois ans le nombre de jours compris entre le 15 décembre 2005 et le 15 avril 2007 (délai ultime correspondant à votre date d’arrivée en Suisse + 12 mois) soit 486 jours.

Vous n'avez pas suivi la formation complémentaire dans le délai probatoire ?

Si le titulaire du permis de conduire à l’essai n’a pas suivi la formation complémentaire durant la période probatoire et qu’il désire conduire des véhicules automobiles des catégories et des sous-catégories, il est tenu de rattraper la formation complémentaire dans un délai supplémentaire de trois mois. Dès que le titulaire du permis présente à l’autorité compétente l’attestation de l’organisateur du cours selon laquelle il s’y est inscrit, le Service des automobiles et de la navigation (SAN) lui délivre une autorisation de conduire limitée par journées de cours.

Que se passe-t-il en cas d'infraction ?

Au premier retrait

Si vous commettez une infraction à la loi fédérale du 19 décembre 1958 sur la circulation routière (LCR ; 741.01) entraînant un retrait du permis de conduire, la période probatoire sera prolongée d'une année (à 4 ans).

Au second retrait

Le permis de conduire à l'essai sera annulé. Vous devez recommencer le processus depuis le début.

Quand pouvez-vous redéposer une demande de permis d'élève après l'annulation de votre permis de conduire à l'essai ?

Au plus tôt un an après l’infraction, vous pourrez redéposer une demande de permis d’élève auprès du SAN et uniquement sur la base d’une expertise psychologique attestant votre aptitude à conduire datant de moins de 3 mois.

Vous n'avez pas trouvé l'information que vous recherchez sur notre site internet et vous souhaitez nous contacter par un autre biais

Partager la page