Métros

Métros

Développement des métros automatiques m2-m3

Accompagner la croissance tout en garantissant la qualité de vie requiert de relier toutes les régions à un réseau de transport efficace et dense. Pour répondre aux besoins de mobilité et fluidifier les déplacements, le Canton de Vaud mise sur la complémentarité entre les différents modes de transport. Il investit massivement pour développer les transports publics et soutient le développement des interfaces qui facilitent les correspondances entre les modes et favorisent le report modal de la voiture individuelle aux transports publics.

Dans son volet mobilité, le Projet d'agglomération Lausanne-Morges (PALM) montre la nécessité de développer un ensemble d'axes forts de transports publics urbains (AFTPU) – métros ; tramway ; lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) – reliés aux principales gares de l'agglomération, qui ont la vocation de relier efficacement les sites stratégiques et les quartiers d'habitation en développement.

S'inscrivant dans ces mesures, le Canton de Vaud va réaliser l’un des projets d’infrastructure majeurs de la prochaine décennie, qui placera l’agglomération lausannoise à la pointe de la mobilité urbaine et durable: l’augmentation de la capacité du m2 et la construction d’une nouvelle ligne de métro, le m3. Une grande étape pour fluidifier significativement la mobilité dans le canton et donner ainsi un nouveau souffle à l'ensemble des transports publics vaudois.

© Maurice Schobinger

Actualités

Le Canton donne un nouveau souffle à la mobilité vaudoise en développant les métros m2 et m3

Le Conseil d’Etat met sur les rails la réalisation du plan de développement des métros lausannois m2 et m3. Il demande au Grand Conseil des crédits pour un total de 153,7 millions toutes taxes comprises, soit 143,5 millions hors taxes, à titre de participation financière cantonale pour le début de la réalisation des infrastructures du m2 sous la gare CFF et pour la poursuite des études du nouveau tracé du m2 et du futur m3. Le m2 et le m3 permettront de transporter deux fois plus de voyageurs entre la Gare CFF et le Flon, un enjeu primordial pour faire face à la demande croissante des voyageurs arrivant dans une gare de Lausanne qui va connaître un doublement de sa fréquentation ces dix prochaines années. En améliorant encore plus l’accessibilité en transports publics et en favorisant le report modal, les métros participeront concrètement à l’amélioration de la qualité de vie et de la qualité de l’air des habitants de l’agglomération.

Lien vers le communiqué de presse et ses annexes

Présentation du projet

La nécessité de développer les métros de l'agglomération est déclenchée par l'évolution de la demande liée à l'urbanisation et au développement global de l'offre en transports publics à l'échelle du canton et de la Suisse romande.

Le système de métros nord-sud envisagé, constitué du m2 et du m3 vise, d'une part, à augmenter la capacité du m2 au départ de la gare de Lausanne - l'un des cinq principaux carrefours ferroviaires de Suisse - et, d'autre part, à créer une nouvelle ligne m3 en direction de la Blécherette afin d'assurer la desserte du plus important site stratégique de l'agglomération sur le plateau des Plaines-du-Loup. 

Un système de métros nord-sud © axes forts

Une liaison quasi permanente entre la Gare CFF et le Flon

Le développement des métros m2-m3 répond à deux enjeux stratégiques majeurs :

  • Doubler la capacité de transport entre la gare CFF et le Flon afin de répondre à l'augmentation de la demande qui résultera de la réalisation du projet Léman 2030, du réaménagement de la gare CFF ainsi que du développement du RER Vaud. Deux fois plus de voyageurs sont en effet attendus à la gare de Lausanne d'ici 2030. Il est impératif de leur garantir de pouvoir se déplacer de la manière la plus fluide possible dans l'agglomération.
  • Relier les quartiers et sites d'activité du nord de Lausanne au centre-ville, notamment les Plaines-du-Loup et le stade de la Tuilière.

Le projet vise également les objectifs suivants :

  • Renforcer le rôle de la place Chauderon en tant que nouveau pôle d’échanges entre les BHNS, le LEB et le métro.
  • Contribuer à la création d’une nouvelle centralité autour de Beaulieu.
  • Augmenter la capacité de transport du m2 existant en supprimant le goulet d’étranglement sous la gare CFF pour permettre une circulation à double voie d’Ouchy à Croisettes.

De nouvelles infrastructures pour un m2 plus performant

La fréquentation du m2 ayant largement dépassé les pronostics établis, des adaptations de l'infrastructure s'avèrent nécessaires afin d'offrir dans les années à venir une capacité de transport optimale pour répondre à la demande. En particulier, la voie unique du m2 entre Lausanne-Gare et Grancy, héritée de l'ancienne Ficelle, doit être solutionnée.

Ainsi, le développement des infrastructures du m2 comprend :

  • Un nouveau tunnel à double voie, à l'ouest du tunnel existant, offrant une double voie continue de Ouchy-Olympique à Croisettes ;
  • Une nouvelle station plus grande à la gare de Lausanne, intégrée à la nouvelle interface multimodale développée dans le projet de réaménagement de la gare CFF, dont le centre de gravité est déplacé à l'Ouest, en direction de Renens ;
  • Une arrière-gare aux Croisettes permettant un rebroussement plus rapide des rames ;
  • De nouveaux automatismes réduisant les contraintes d'exploitation ;
  • Un garage-atelier pour l'entretien des rames et un garage de remisage agrandis.

Enfin, de nouvelles rames seront mises en circulation. L'ensemble de ces éléments permettront d'atteindre, à la mise en service, une cadence de 1'50'' entre Lausanne-Gare et Croisettes et de 3'40'' entre Ouchy-Olympique et Lausanne-Gare.

La future station du m2 à la gare de Lausanne © droits réservés

Le m3 pour desservir les sites stratégiques du nord de Lausanne

La création d'une nouvelle ligne de métro totalement souterraine, le m3, viendra dans un premier temps accroître la capacité du tronçon Lausanne-Gare – Lausanne-Flon. Dans un deuxième temps, le m3 permettra de desservir des nouveaux quartiers au nord de la ville de Lausanne, notamment l'éco-quartier des Plaines-du-Loup et les équipements sportifs de la Tullière (stade et terrains de sport) qui constituent l'un des sites stratégiques de l'agglomération.

Cette 3e ligne de métro se caractérise par :

  • La reprise de l'ancienne station Lausanne-Gare du m2 qui deviendra le terminus de la ligne m3 ;
  • La circulation du m3 dans la partie inférieure de l'actuel tunnel du m2 entre Lausanne-Gare et Lausanne-Flon ;
  • Au Flon, le m3 dispose d'une nouvelle station, proche de la surface, en connexion directe avec celles du m1, du m2, du LEB, du futur tramway et des bus urbains ;
  • Le tracé complet de la nouvelle ligne m3, d'une longueur de 3.6 kilomètres, relie Lausanne-Gare à Blécherette avec cinq arrêts intermédiaires : Lausanne-Flon, Chauderon, Beaulieu, Casernes et Plaines-du-Loup.

Dès sa mise en fonction, le m3 offrira, en heures de pointe, une cadence de 3' à 4'. 

Pour exploiter au maximum les synergies avec le chantier de la gare de Lausanne, la nouvelle ligne m3 sera construite en deux étapes, d'abord jusqu'à Lausanne-Flon, puis jusqu'à Blécherette.

La future station du m3 à la Blécherette, pour rejoindre rapidement le stade de la Tuilière depuis le centre-ville © droits réservés

Etapes-clés

  • 2019 : Décision d'approbation des plans de la Gare de Lausanne
  • 2019 : Dépôt du dossier d’approbation des plans du m2-m3 à l'Office fédéral des transports (OFT) pour le tronçon Grancy – Flon
  • 2020 : Dépôt du dossier d’approbation des plans pour le tronçon Flon – Blécherette
  • 2022 : Début des travaux
  • 2025-2026 : Mise en service du nouveau tracé du m2, en même temps que les principaux aménagements de la gare de Lausanne
  • 2027 : Mise en service du m3 entre Lausanne Gare et Blécherette

Financement

Le Canton de Vaud finance le projet de développement des métros m2-m3 avec le soutien de la Confédération dans le cadre des subventionnements pour les projets d’agglomération. Les coûts du projet sont estimés à 228 millions de francs pour le développement du métro m2, 582 millions pour la réalisation du m3 et 42 millions pour la participation cantonale à l’interface multimodale de la gare de Lausanne. Des cofinancements fédéraux à hauteur de 161 millions sont attendus.

Après une première tranche de financement approuvée par le Grand Conseil en 2015, les crédits demandés en 2019 sont destinés à financer les travaux du nouveau tunnel du m2 sous la gare CFF (30,2 millions de francs), la participation cantonale à l’interface multimodale de la gare comprenant la nouvelle station du m2 (56,4 millions) et la poursuite des études (56,9 millions).

Chiffres hors-taxes

Partager la page