H144 Rennaz - Les Evouettes

Le projet

Prévue dans l'arrêté du Conseil fédéral du 17 mars 1961, la construction de cette route a connu une longue histoire avec de nombreuses études de variantes. Le tracé définitif a été retenu le 30 septembre 1999, au terme d'un large processus participatif.

Cette route est, sur sol vaudois, la première section de la liaison directe Villeneuve (VD) - Le Bouveret (VS). Elle permet d'éliminer le trafic de transit dans les villages de Chessel, Noville et Rennaz, de réduire le trafic de poids lourds dans les villages de Vouvry et Vionnaz, ainsi que de faciliter leur accès au port franc de Vevey et dans l'arc lémanique. Le nouveau pont sur le Rhône résoud le problème de l'étranglement du trafic à la Porte-du-Scex. 

H144 - Le tracé

La H144 n'a pas d'accès latéraux, hormis la jonction à Crébelley. Le trafic lent (véhicules agricoles, vélos, piétons) est exclus; cette séparation des courants de trafic rend la route encore plus sûre. La H144 (route d'approvisionnement de type II) est dimensionnée pour pouvoir accueillir, pour les transports exceptionnels, des convois de 240 tonnes et d'une hauteur de 4.80 m.

Viaduc sur le Rhône

Mesures environnementales

La réalisation des dernières mesures environnementales de la route transchablaisien-ne s’est achevée à l’automne 2016. A l’heure du bilan, la volonté politique déterminée d’agir en faveur de la nature se concrétise de façon remarquable au travers de 29 mesures sur une surface 2 fois plus grande que l’emprise même de la route. Au-delà d’une compensation, c’est toute la diversité des milieux de la basse Plaine du Rhône qui a été renforcée en investissant 4,8 millions pour préserver la faune et la flore.

La protection de l'environnement a été prise en compte avec notamment :

  • des protections contre le bruit : 2 parois antibruit, l'une de 100 m de longueur, l'autre de 400 m;
  • des protections de la faune : clôtures à gibier et à batraciens, passages d'environ 60 cm de diamètre placés sous les remblais pour permettre le passage de la petite faune, ponts allongés pour favoriser le passage de la grande faune;
  • des aménagements écologiques : mesures de compensation, reconstruction de milieux naturels, plantations et modelage de terrain.

 

Partager la page