Vieillir 2030 : la politique cantonale des vieillesses et des vieillissements

Les changements démographiques, économiques et sociaux qui marqueront les prochaines décennies auront un impact sur le vivre-ensemble des différentes générations et, en particulier, sur la place des seniors dans la société. Ils auront également une influence sur les besoins et l’offre en termes de prestations médico-sociales et d’accompagnement ainsi qu’en termes de prestations de soins. Afin de répondre à ces évolutions et nombreux défis, le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) a lancé le projet Vieillir2030 afin d'élaborer la stratégie de la future politique des vieillesses et des vieillissements.

Vieillir2030 s’appuie sur la participation d’une multitude d’acteurs de la société ainsi que des seniors eux-mêmes. Car pour être durable, la politique du vieillissement doit être construite en tenant compte des besoins exprimés par les premiers concernés. Cette nouvelle étape devrait être finalisée pour la fin de l'année 2022.

Une nouvelle stratégie pour répondre aux besoins des seniors et valoriser leur place dans la société

Vieillir2030 intégrera à la fois le volet santé et social et permettra ainsi de mieux coordonner les projets et prestations existants ainsi que les nouveaux programmes. Cette nouvelle stratégie simplifiera également l’orientation des seniors vers les différentes offres.

« Il est aujourd’hui nécessaire de développer une vision partagée par tous les acteurs du domaine de la vieillesse, et notamment les premiers concernés, les seniors, souligne Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l'action sociale. Les politiques publiques au service des seniors doivent être décloisonnées; on sait à quel point les domaines de la santé et du social sont liés. Cette imbrication est particulièrement importante lorsque les personnes deviennent fragiles ou vulnérables.»

Une riche offre de prestations existantes

Aujourd’hui, le Département de la santé et de l'action sociale déploie déjà des politiques publiques destinées aux seniors. Certaines de ces activités et prestations sont proposées par des tiers para-publics ou privés subventionnés par l’Etat. Il s’agit notamment :

La nouvelle stratégie couvrira non seulement l’offre actuelle de prestations mais aussi les nouveaux projets, activités et prestations.

Inventaire des prestations et mesures financées par le DSAS, état des lieux 2021 :

Télécharger l'inventaire (PDF, 2,11 Mo)

Six axes stratégiques

Vieillir2030 s'articule autour de six axes stratégiques:

  • renforcer l’accessibilité aux prestations socio-sanitaires pour les seniors et leurs proches,
  • accompagner les transitions dans les parcours de vie,
  • valoriser la participation et les liens sociaux,
  • favoriser l’autonomie et la dignité dans le vieillissement,
  • proposer des environnements de vie diversifiés soutenant un vieillissement en santé,
  • Gouvernance, qualité, économicité, et sécurité des prestations.

Lignes directrices (PDF, 71 Ko)

Les premiers projets pilotes sont lancés

Plusieurs projets pilotes ont déjà été lancés pour tester des démarches novatrices:

Appel à projets

Par ailleurs, le Département de la santé et de l'action sociale a lancé un appel à projets le 8 mars 2022 afin d'expérimenter des projets novateurs pouvant s’inscrire dans les lignes directrices de la future stratégie. Cet appel à projets est destiné aux associations, fondations, institutions subventionnées, communes, coopératives, institutions académiques et organismes privés actifs dans le domaine des vieillesses et des vieillissements ou dans un autre domaine ayant un impact sur les relations intergénérationnelles. Les projets retenus permettront de concrétiser la stratégie Vieillir2030.

Plus d'informations sur l'appel à projets

Une démarche participative

Plus de 300 personnes sont impliquées dans l’élaboration de la stratégie Vieillir2030. Il s’agit des personnes de la Direction générale de la cohésion sociale et la Direction générale de la santé du Département de la santé et de l'action sociale, du CHUV, des communes et des organismes privés et parapublics œuvrant dans le domaine des seniors. Des experts de la thématique vieillissement ainsi qu’un certain nombre de seniors vaudoises et vaudois y participent aussi. Ils mettent en commun leurs besoins et leurs compétences pour déboucher sur des propositions concrètes.

« Le vieillissement est une réalité et pas forcément un problème. Comme les communes sont directement concernées, nous saluons l’initiative de l’Etat de Vaud de mettre en place une nouvelle stratégie », souligne Claudine Wyssa, présidente de l’Union des communes vaudoises (UCV). Raoul Sanchez, vice-président de l’Association des communes vaudoises (AdCV), ajoute : « Nous participons à son élaboration parce que nous souhaitons agir en faveur d’un vieillissement de qualité ». Enfin, Patricia Dubois, co-présidente d’Agora, rappelle qu’« Agora Vaud, une plateforme de 15 organisations actives auprès des seniors dans le canton, participe à « Vieillir 2030 » parce que nous sommes à la fois experts dans ce domaine et porte-parole de nombreux seniors et de leurs besoins très variés ».

Les différentes étapes de la démarche participative

Ce projet s’appuie sur différentes étapes clés :

  • 8 groupes de travail thématiques avec plus de 130 participants (mai-juin 2021), qui ont réalisé un diagnostic de la situation actuelle et identifié des priorités pour la future stratégie. Sur la base de ce travail, des propositions de lignes directrices ont été élaborées par le groupe de projet.
  • 5 groupes de discussion avec des seniors afin d'entendre le point de vue de ces derniers sur le dispositif actuel et les éléments à améliorer.

Focus groups

Comment bien vieillir ? Une quarantaine de seniors et leurs proches ont donné leur avis.

Sur mandat du Département de la santé et de l’action sociale, l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (La Source) et la Haute Ecole de Travail Social et de la Santé Lausanne (HETSL) ont organisé des groupes de discussion avec des seniors et leurs proches au sein de cinq différents organismes (Conseil des seniors d’Yverdon-les-Bains (COSY), l’Entraide Protestante (EPER) dans le cadre du programme « Âge et migration », l’association Le Kaléidoscope à Pully, issu du programme « Quartiers solidaires » de Pro Senectute, la Fondation Clémence à Lausanne et l’Association Vaudoise d’Aide et de Soins à Domicile (AVASAD).

L’objectif de ces groupes de discussion consistait à mieux comprendre les aspects positifs et négatifs liés au vieillissement tels qu’ils sont vécus par les premiers concernés. Si les premières réponses renvoient toujours à la santé, les personnes interrogées souhaitent surtout faire partie intégrante de la société, cultiver les relations sociales, garder leur indépendance et leur autonomie le plus longtemps possible dans un environnement de vie adapté. Elles souhaitent également accéder à l’information et au conseil par rapport aux prestations socio-sanitaires. Comment chercher l’information ? A qui s’adresser ?  Les sources d’informations sont souvent variées et il s’avère compliqué de s’orienter et de comprendre les démarches à entreprendre pour accéder aux prestations. A titre d’exemple, certains seniors migrants font face à la barrière linguistique et doivent toujours être accompagnés par leurs enfants lors d’une visite médicale ou pour interagir avec les services sociaux. Ils ressentent dès lors une forte dépendance vis-à-vis de leurs enfants.

Les résultats de ces rencontres font l’objet d’un rapport qui met en perspective les problématiques exprimées par les seniors. Il propose aussi des solutions à l’attention des professionnel-l-es- de la santé et du social et de l’administration en charge des prestations socio-sanitaires qui seront prises en considération dans la future politique des vieillesses et des vieillissements du canton de Vaud.

Télécharger le rapport de synthèse des focus groups  (PDF, 782 Ko)

Table ronde

Une table ronde avec environ 200 invités (26 novembre 2021) qui ont, au travers de 16 ateliers thématiques, amendé les lignes directrices élaborées par le groupe de projet et proposé des premières idées pour opérationnaliser ces lignes directrices.

Les organes de projet

  • Un comité de pilotage (COPIL) qui réunit des acteurs internes du DSAS, des représentants des associations des communes et des représentants des organismes des seniors. Il prend les décisions stratégiques et valide les orientations futures.
  • Un groupe de projet constitué par des experts de la vieillesse et du vieillissement du DSAS. Il est chargé d'élaborer les axes stratégiques, de proposer des lignes directrices, d'animer des ateliers et de préparer le plan d’action.
  • Un groupe d'accompagnement composé de représentants des organisations de la vieillesse, d’organismes para-publics, d’experts scientifiques, de représentants de tous les âges et d’acteurs en lien avec les thèmes clés de la stratégie. Il est consulté sur la stratégie et le plan d'action.
  • Une équipe de projet composée de 4 collaborateurs du DSAS qui assurent le suivi du projet et les tâches quotidiennes.

Qui sont les seniors d’aujourd’hui ?

Vous trouverez ci-dessous un portrait des seniors du canton de Vaud réalisé dans le cadre du projet Vieillir2030 par le Département de la santé et de l'action sociale:

Portrait des seniors (PDF, 2,07 Mo)

Vous trouverez également ci-dessous une étude réalisée par la Haute école de travail social de Fribourg qui s'est intéressée au vécu de la crise COVID-19 par les 65 ans et plus:

Etude qualitative: Les 65 ans et plus au coeur de la crise COVID-19
 (PDF, 549 Ko)

Etude quantitative: Les 65 ans et plus au coeur de la crise COVID-19 (PDF, 584 Ko)

Plus d'informations sur la conférence de presse du 24 septembre 2021 avec Rebecca Ruiz, cheffe du DSAS; Caroline Knupfer, responsable de projet« Vieillir 2030 », DSAS; Prof. Nicolas Senn, chef du Département de la médecine de famille d’Unisanté; Claudine Wyssa, présidente de l’Union des Communes Vaudoises; Patricia Dubois, co-présidente d’Agora.

Inscrivez-vous à la newsletter



  • Partager la page