Canicule

SOMMAIRE

Haut

PLAN CANICULE VAUDOIS

Depuis 2009, l’Etat de Vaud dispose d’un plan canicule cantonal. Il vise à protéger la santé de la population des effets des vagues de chaleur, à limiter la surcharge du système sanitaire et à coordonner les différents acteurs appelés à intervenir dans ce type de situation. Ainsi, l’Etat définit des mesures de prévention collectives et individuelles et les transmet à la population ainsi qu’aux collectivités publiques et privées. Il prend en compte les situations sanitaire et météorologique ainsi que les prévisions, coordonne les acteurs (partenaires du secteur socio-sanitaire) et prend les décisions nécessaires pour prévenir ou atténuer les atteintes à la santé dues à la canicule.

Qu’est-ce qu’une canicule ?

Une canicule est une vague de chaleur qui, par sa durée, son intensité ou des facteurs aggravants (températures nocturnes élevée, taux d'ozone élevé) est susceptible d'entraîner des conséquences graves pour la santé, y compris la mort, en particulier chez les personnes vulnérables.

En Suisse, un avis canicule est émis par MétéoSuisse lorsque celui-ci prévoit, pendant trois jours consécutifs au moins, un indice de chaleur (Heat index=HI) supérieur à 90, correspondant à des températures supérieures à 33°-34°C et au niveau de danger de degré 3. Le niveau le plus élevé pouvant être émis par MétéoSuisse est le degré 4, correspondant à un HI>93, c'est-à-dire à une température supérieure à 35°-36°C pendant 5 jours au moins.

Qui sont les personnes les plus vulnérables ?

Les très jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladie-s chronique-s ainsi que les personnes dépendantes ou isolées sont particulièrement concernées. Il est possible de se protéger par des mesures simples.

Quels sont les effets de la canicule sur la santé et comment réagir ?

La chaleur intense peut avoir plusieurs conséquences sur la santé, jusqu’au coup de chaleur qui peut être fatal dans le pire des cas. Les autres effets liés à la chaleur peuvent être, par ordre de gravité : rougeur de la peau, œdème des membres inférieurs, crampes musculaires, évanouissement et état d’épuisement.

Les symptômes d'un coup de chaleur sont : faiblesse générale, température corporelle élevée (> 40°C), bouche sèche, confusion, vertiges, désorientation, nausées et crampes musculaires. Il faut alors agir rapidement : appeler un médecin sans tarder, faire boire la personne et la rafraîchir à l'aide de linges humides.

Les facteurs aggravants

En plus des facteurs de nature biologique, physique ou socio-économique pouvant constituer un risque supplémentaire pour la santé en cas de canicule, il existe aussi d'autres facteurs aggravants, de nature environnementale, tels que la température nocturne et le taux de concentration d'ozone.

La température nocturne, en période de canicule, est supérieure à 17°C et dans les régions urbaines elle se situe entre 19° et 21°C. Ce type de situation ne permet donc pas d'avoir un rafraîchissement de l'air pendant la nuit et donc une récupération complète de l’organisme.

L'ozone qui se trouve dans les couches supérieures de l’atmosphère est un constituant naturel et protège l’être humain du rayonnement ultraviolet. En revanche, l’ozone qui se trouve dans les couches inférieures de l’atmosphère, en proximité du sol, est un gaz à effet de serre et un polluant majeur. Il est produit par l‘action de la lumière du soleil sur les gaz précurseurs que sont les composés organiques volatils (COV, également appelés hydrocarbures volatils) et le dioxyde d'azote (NO2). Des concentrations élevées d’ozone peuvent induire des irritations des yeux et des muqueuses, une amplification des réactions à d’autres agents irritants ou allergènes, des difficultés respiratoires. Les personnes les plus vulnérables sont particulièrement concernées, à savoir les femmes enceintes, les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes actives à l'extérieur, ainsi que les personnes souffrant de maladies chroniques et en particulier de pathologies cardiaques et respiratoires.

Activité physique et canicule

La pratique d’activité physique en période de fortes chaleurs augmente le risque de coup de chaleur d’exercice, ou hyperthermie d’effort, pouvant conduire au décès par arrêt cardiaque. L’hyperthermie d’effort est une élévation excessive de la température centrale (T°>40°C) qui fait suite à un effort intense. Elle impacte les systèmes régulateurs de l’organisme avec une altération du fonctionnement du corps.

L’activité physique n’est donc pas recommandée en période de canicule, en particulier pendant les heures les plus chaudes de la journée. De plus, en raison de la présence conjointe de niveaux d’ozones élevés, le moment le plus favorable est le matin, avant que la température ne soit trop élevée. Une hydratation régulière et suffisante est indiquée.

Le risque d’hyperthermie d’effort est plus grand pour les personnes qui n’ont pas une bonne condition physique ou qui sont atteintes de maladie-s chronique-s, mais il concerne aussi les sportifs bien entraînés.

Tous les sports et activités physiques, ainsi que le lieu de leur déroulement, sont concernés : plein air, intérieur, montagne, etc. Par ailleurs, à conditions météorologiques égales, la surface d’un terrain synthétique peut atteindre des températures bien plus élevées que celles d’un terrain naturel. Cela augmente le risque d’un coup de chaleur et de déshydratation, surtout pour les enfants, en raison de leur proximité au sol et à leur thermorégulation moins efficace.

Les phases et les niveaux du plan canicule

Le plan canicule comprend plusieurs phases : 

1. La première phase, de février à fin mai, sert à préparer les différentes actions à entreprendre en cas de canicule (mise à jour des plans d’intervention, préparation des outils de surveillance, élaboration du matériel de communication, transmission de l'information aux acteurs socio-sanitaires et partenaires concernés, etc.).

2. La seconde phase, la période de veille sanitaire (du 1er juin au 31 août), implique une surveillance quotidienne des indicateurs météorologiques (T° diurne et nocturne) et socio-sanitaires (visites aux urgences adultes et pédiatriques, appels à la centrale téléphonique des médecins de garde).
Durant cette phase, les niveaux d'alerte et les réponses sanitaires correspondantes sont illustrées dans le graphique ci-dessus. Le passage d’un niveau à l’autre dépend de plusieurs paramètres, aussi bien météorologiques que sanitaires. Le déclenchement des plans canicule des communes et des institutions socio-sanitaires est décidé par la Cheffe du Département de la santé et de l'action sociale.

3. La troisième phase consiste en un bilan des deux phases précédentes établi par tous les acteurs/actrices concerné-e-s

Le Groupe alerte canicule

Le dispositif mis en place autour du plan canicule s’appuie sur la participation active de différents acteurs et partenaires socio-sanitaires vaudois chargés de la diffusion de l’information au sein de leur propre corporation concernant la situation sanitaire et de la mise en œuvre des différentes mesures prévues par le plan. Tous ces acteurs, ainsi que d’autres services de l’administration cantonale vaudoise concernés par le risque canicule, siègent au sein du Groupe alerte canicule (GA) qui se réunit deux fois par année (avant et après l’été) et si nécessaire pendant la période de canicule.

Les membres du GA font le lien entre l’autorité sanitaire en charge de la mise en œuvre du Plan canicule et les acteurs du terrain. Ainsi, selon le sujet, le Plan prévoit que la demande doit être adressée directement au membre du GA qui représente la branche professionnelle et qui est en charge de la thématique.

Les acteurs qui siègent au GA représentent les institutions suivantes : 

Services de l’Etat

Partenaires

Le plan canicule : un dispositif efficace de prévention

Il est démontré que les plans de prévention permettent de prévenir les effets négatifs de la chaleur extrême sur la santé.

Suite à la canicule de 2015, le plan a fait l’objet d’une évaluation par l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP, actuellement Unisanté).

Les conclusions du rapport ont montré que:

  • le plan a permis d’anticiper les risques et de répondre dans une large mesure aux problèmes sanitaires induits par la canicule
  • le plan fonctionne bien malgré un système complexe
  • les recommandations concernant son amélioration ne sont pas majeures.

L’Etat de Vaud est l’un des rares cantons en Suisse à disposer d’un tel système de vigilance. Au niveau fédéral, ce plan est souvent pris comme exemple à suivre dans le cadre des travaux d’adaptation et d’atténuation des effets liés aux changements climatiques.

DOCUMENTS ET RECOMMANDATIONS

Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladie-s chronique-s, ainsi que les enfants en bas âge sont particulièrement exposés aux risques liés aux fortes chaleurs.

Les professionnels travaillant avec des personnes à risque sont particulièrement appelés à mettre en œuvre les règles de prévention en cas de canicule.

Boîte à outils

Pour préparer la veille canicule ou communiquer auprès de votre public, la Direction générale de la santé met à votre disposition les outils ci-dessous. Ces documents vous permettent de vous renseigner de manière plus précise sur le plan canicule cantonal et les mesures à adopter. :

Période de Covid

Si vous avez besoin de dépliants et affichettes supplémentaires contenant des recommandations sur les attitudes à adopter en cas de canicule, vous pouvez les commander par courriel à info.santepublique@vd.ch ou les télécharger sur cette page. Pour toute commande en grande quantité, nous vous invitons à prendre préalablement contact au numéro de téléphone 021 316 42 00.

Par ailleurs, des documents spécifiques ont été élaborés pour certains partenaires.

Communes

En cas de déclenchement du plan canicule, les communes sont invitées à mettre en place un système de visites à domicile des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas suivies par les services d’aide et de soins à domicile. Pour ce faire, les communes sont invitées à prendre contact avec les services d’aide et de soins à domicile pour procéder au croisement des listes des personnes cibles.

Ces documents vous permettent de vous renseigner de manière plus précise sur l’organisation possible d’un système de visites destinée aux personnes âgées de 75 ans et plus en cas de déclenchement du plan canicule par l’Etat de Vaud :

Les visiteurs respectent les règles sanitaires particulières en cette période de Covid-19, mentionnées dans le document suivant :

Nous vous rappelons que le préfet ou la préfète de votre district est à votre disposition pour tout renseignement complémentaire avant et pendant la période de veille sanitaire.

Professionnels de la santé

Les professionnels de la santé peuvent consulter le document ci-dessous qui fournit des repères utiles à l’exercice de la pratique clinique dans un contexte de fortes chaleurs.

Services d’aide et de soins à domicile (CMS et OSAD)

En cas de déclenchement du plan canicule, les communes sont appelées à mettre en place des visites à domicile des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas suivies par les services d’aide et de soins à domicile. Pour ce faire, au début du printemps, les communes sont invitées à prendre contact avec vous pour procéder au croisement des listes des personnes cibles. Si certaines communes n’ont pas encore procédé à cette démarche, veuillez prendre contact avec elles.

Etablissements médico-sociaux

Les personnes âgées sont particulièrement exposées aux risques liés aux fortes chaleurs.

En cas de demande particulière au sujet du plan canicule, veuillez-vous adresser à votre faitière qui est membre du Groupe alerte canicule mis en place par l’Etat de Vaud.

Etablissements socio-éducatifs et établissements psychosociaux

Les personnes souffrant de troubles mentaux figurent parmi les groupes de populations vulnérables et fragiles lors d’épisodes de canicule.

En cas de demande particulière au sujet du plan canicule, veuillez-vous adresser à votre faitière qui est membre du Groupe alerte canicule mis en place par l’Etat de Vaud.

Crèches, garderies et personnes en charge de l’accueil familial d’enfants

Les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux fortes chaleurs. Ci-dessous, vous trouvez quelques conseils sur des mesures à entreprendre.

Au début de la saison chaude :

  • Vérifier le fonctionnement des stores, des volets, du système central de rafraîchissement ou de climatisation si les locaux ont tendance à surchauffer de manière importante pendant l’été. Pour les questions architecturales, prenez contact avec le bailleur.
  • S’assurer de disposer du matériel nécessaire à la protection des enfants tels que ventilateurs, brumisateurs.
  • Informer les parents des enfants qui ont des problèmes de santé particuliers ou prennent une médication particulière, de se renseigner auprès du médecin traitant sur les éventuelles mesures de précaution à prendre quant à la posologie et la conservation du médicament.

Pendant une vague de chaleur :

  • Faire boire les enfants et les nourrissons régulièrement sans attendre qu’ils le demandent.
  • Éviter de sortir les enfants à l’extérieur pendant les pics de chaleur, particulièrement s’il s’agit d’un nourrisson de moins d’un an.
  • Les vêtir légèrement en préférant des vêtements amples, légers, de couleur claire sans oublier un chapeau.
  • À l’intérieur, ne pas hésiter à laisser les bébés en simple couche et les jeunes enfants en sous-vêtements, particulièrement pendant le sommeil.
  • Si le logis ou les locaux en milieu de garde ne sont pas climatisés : aérer les pièces le soir et la nuit et baisser les stores des fenêtres exposées au soleil durant la journée.
  • Pour les repas, privilégier les fruits et légumes frais ou en purée et les repas légers.
  • Proposer aux enfants des baignades (sous surveillance) et rafraîchir les nourrissons dans un bain tiède plusieurs fois par jour.

En cas de demande particulière au sujet du plan canicule, veuillez-vous adresser à l’Office de l'accueil de jour des enfants (OAJE) qui est membre du Groupe alerte canicule.

Etablissements scolaires

Lors d’un épisode de canicule, il est recommandé d’appliquer les mesures de prévention.

Concernant les activités en plein air prévues en fin d’année scolaire par les établissements, vous pouvez vous référer aux conseils mentionnés ci-dessous à l’attention des organisateurs de manifestations sportives.

En cas de demande particulière au sujet du plan canicule, veuillez-vous adresser à l’unité de promotion de la santé et prévention en milieu scolaire qui est membre du Groupe alerte canicule.

Organisateurs de manifestations sportives

La tenue ou le report de manifestations en cas de canicule est du ressort de l’organisateur qui en assume la responsabilité.

Les informations suivantes peuvent toutefois vous orienter dans l’évaluation de la situation et votre prise de décision quant à l’organisation d’une manifestation sportive, son maintien en cas de canicule, son report ou son annulation :

Etablir, avant l’été, un protocole de fonctionnement en cas de fortes chaleurs qui prévoit les aménagements possibles pouvant être appliqués le jour de la manifestation :

  • décalage de la manifestation aux heures moins chaudes
  • adaptation du parcours, du lieu, des règles
  • renfort des effectifs de l’équipe d’organisation
  • information à l’équipe des mesures de prévention à prendre et des signes d’alertes à reconnaître
  • vérification des moyens de rafraîchissement et de ventilation des équipements
  • renfort du dispositif de secours médico-sanitaire
  • vérification des réserves d’eau potable et de leur accessibilité
  • mise à disposition de zones d'ombre facilement accessibles

Lors de la manifestation et en cas de fortes chaleurs :

  • mise en œuvre des dispositions prévues dans le protocole, reporter ou annuler l’évènement
  • diffusion des messages de prévention aux participants, au public, à l’équipe
  • distribution régulière et en quantité suffisante d’eau et proposition de lieux de rafraîchissement

Au terme de la manifestation, il est suggéré de procéder à une évaluation du dispositif afin d’en apporter les améliorations nécessaires.

A qui s'adresser ?

Le Bureau sanitaire des manifestations (BUSAMA), rattaché à l’Office du Médecin cantonal, vous renseigne sur la nécessité de mettre ou non un dispositif médico-sanitaire en place et sur son dimensionnement. vous pouvez aussi consulter le

Partager la page