Votre identité

Injections d'acide hyaluronique

De quoi s'agit-il ?

L’acide hyaluronique est un sucre, c’est-à-dire une molécule de grande taille, naturellement présente dans l’organisme, qui a la capacité d’absorber son poids en eau. Elle est donc utilisée en médecine esthétique pour lutter contre les rides par une action physique : en augmentant de volume, elle comble physiquement la ride et retend la peau ou permet, par exemple, d’augmenter le volume des fesses et des lèvres. Ce dernier geste est lié à la tendance « russian lips » ou « fillers » sur les réseaux sociaux. Il faut cependant savoir que l’acide hyaluronique est considéré comme un dispositif médical.

Qui est autorisé à faire l'injection ?

Les injections d'acide hyaluronique pour le comblement des rides ou l'augmentation du volume  de certaines parties du corps, en particulier fesses et lèvres, demandent une très bonne connaissance de l'anatomie. Des injections mal réalisées peuvent  entraîner des risques importants. Seuls

  • des médecins
  • ou des infirmiers spécialement formés et sous la responsabilité directe d’un médecin présent dans les locaux

peuvent procéder à l’injection.

Attention : les exigences, en particulier la présence d’un médecin, sont les mêmes pour l’injection sans aiguille avec un Hyaluropen®. En effet, il s’agit toujours d’une injection, même si elle se fait par pression au lieu d’une aiguille.

Quels produits peuvent être utilisés ?

Quand le produit n’est pas prescrit et utilisé par un médecin ou qu’il s’agit d’une intervention « bon marché » et non professionnelle, il est généralement illégalement commandé sur internet. Il s’agit alors très probablement de produits contrefaits commandés à moindre coût en Asie dont l’identification, la stérilité et la traçabilité ne peuvent être garanties.

Les produits injectables à base d’acide hyaluronique ne peuvent être mis sur le marché et utilisés en Suisse que s’ils ont été soumis à une procédure d’évaluation de la conformité et qu’ils disposent d’un certificat CE.

La loi prévoit une exception pour les produits qui restent moins de 30 jours dans le corps : les salons d’esthétiques pourraient en théorie les administrer mais à des conditions précises :

  • Le fabricant doit avoir prouvé scientifiquement que ce produit n’est plus décelable après 30 jours.
  • Cette preuve devrait être mentionnée dans l’information sur le dispositif.

Un salon de beauté peut vouloir utiliser cet argument. Mais il faut savoir qu’aucun produit respectant ces conditions n’est actuellement commercialisé en Suisse. D’éventuels produits utilisés seraient donc achetés à l’étranger, sans les garanties de qualité souhaitées.

Quels risques pouvez-vous courir ?

En faisant appel à des personnes non formées ou en acceptant des produits contrefaits, vous vous exposez à des risques qui peuvent être importants :

  • Infection, allergies, brûlures : les mesures d’hygiène nécessaires à ce type d’intervention sont cruciales et nécessitent des connaissances médicales. De plus, un produit contrefait peut avoir été produit ou transporté de manière dans des mauvaises conditions et contenir des substances non stériles.
  • Nécroses : des injections mal réalisées peuvent, par exemple, boucher les petits vaisseaux qui nourrissent la peau et provoquer de graves nécroses
  • Hospitalisation : les cas graves peuvent même aboutir à une hospitalisation, voire une amputation
  • Résultat esthétique non conforme : le résultat peut être très décevant, avec un risque de cicatrices ou de déformation à long terme

Comment vous assurer que tout est conforme ?

Vérifiez la profession de la personne qui vous fait l’injection. S’il s’agit d’un infirmier, vérifiez qu’un médecin est présent sur le site. Aucune autre profession n’est autorisée à pratiquer le geste. Les autorisations de pratiquer des médecins sont répertoriées dans le registre des professions médicales Medreg consultables ici.

Vérifiez la présence des mentions légales pour les dispositifs médicaux : un produit authentique dispose d’un marquage CE, suivi d’un numéro à 4 chiffres. Malheureusement, il est possible que ce symbole soit lui aussi contrefait. Il convient donc de demander la provenance du produit et exiger un produit commercialisé en Suisse. Un produit commandé sur internet  a toutes les chances d’être contrefait.

Partager la page