Tiques

Qu'est-ce qu'une tique ?

La tique est un parasite qui se nourrit du sang de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et, pour certaines, des humains. En Suisse, la tique la plus fréquemment retrouvée sur l’homme et le mammifère se nomme Ixodes ricinus.

Pourquoi les piqûres de tiques sont-elles problématiques ?

En Suisse les tiques transmettent plusieurs maladies. Les plus fréquentes sont la méningo-encéphalite à tiques (FSME), la borréliose (maladie de Lyme),  la tularémie (fièvre du lapin) et, de manière plus sporadique,  la Fièvre Q.

Méningo-encéphalite à tiques : maladie infectieuse provoquée par un virus transmis par la piqûre d'une tique infectée. La majorité des patients ne présente aucun signe de la maladie. Dans certains cas, l’infection peut évoluer en deux phases : apparition de symptômes d’allure grippale, suivis de troubles tels que maux de tête, sensibilité à la lumière, vertiges et difficultés de concentration et de marche. Ces troubles peuvent perdurer des semaines, voire des mois. Il n’existe aucun traitement spécifique pour cette maladie. Il existe cependant un vaccin efficace pour se protéger.  

Borréliose :  maladie due à une bactérie, Borrelia, dont il existe plusieurs espèces. Selon l'espèce concernée, différents organes sont atteints au cours de la maladie. Le premier symptôme de la maladie peut être une rougeur autour de la piqûre, qui s'étend et devient annulaire. Elle disparaît après quelques jours ou semaines. Chez un certain nombre de personnes, la deuxième phase de la maladie se manifeste au bout de quelques semaines ou mois. Durant cette phase, les articulations, le système nerveux, la peau et, plus rarement, le cœur peuvent être touchés. Si la maladie passe inaperçue ou si elle n’est pas suffisamment traitée, elle peut être à l’origine d’infirmités permanentes.  Il n’existe pas de vaccin contre la borréliose. Les patients doivent être traités avec des antibiotiques.

Tularémie : maladie infectieuse transmise par une bactérie. L'homme peut s’infecter à la suite d'une morsure par un animal contaminé, une piqûre de tique ou encore par inhalation de poussières contaminées. En moyenne, les premiers symptômes (fièvre, inflammation au point d’infection et gonflement des ganglions lymphatiques) apparaissent 3 à 5 jours après la contamination. L’issue peut être fatale en l’absence de traitement. Il n’existe pas de vaccin contre la tularémie. Les patients doivent être traités avec des antibiotiques.

Fièvre Q : maladie infectieuse causée par une bactérie et qui se transmet essentiellement de l'animal à l'homme. Les tiques sont rarement à l’origine de l’infection. Souvent l'infection est asymptomatique. Dans quelques cas, des symptômes similaires à ceux d’une grippe apparaissent 2 à 3 semaines après l’infection. Certaines personnes peuvent développer une maladie des poumons, du foie et du cœur. Le traitement, quand il est nécessaire, consiste en la prise d’antibiotiques.

Où trouve-t-on les tiques ?

La tique ne tombe pas des arbres. Elle attend au niveau du sol, sur une herbe ou sur un buisson, le contact d’un hôte pour s’y agripper et grimper. Elle peut même grimper le long des vêtements.  

On la trouve surtout en forêt et lisière de forêt, et même quelquefois dans les jardins. Les personnes qui travaillent ou ont des loisirs en forêt ou en lisière de forêt sont donc particulièrement exposées.

On peut trouver des tiques durant toute l’année mais le risque de piqûre est accru du printemps à l’automne.

Comment se protéger ?

Ces conseils pratiques permettent de réduire le risque d’une piqûre de tique :

  • Porter des chaussures fermées et des vêtements couvrants et ajustés au niveau des jambes, des bras et du cou
  • Glisser le bas des pantalons dans les chaussettes est conseillé
  • Des vêtements de couleur claire permettent de mieux repérer les tiques
  • Appliquer un répulsif sur la peau et un insecticide sur les habits
  • Rester sur les sentiers tracés
  • Examiner soigneusement ses vêtements et sa peau au retour de la zone à risque
  • Contrôler également le cuir chevelu, particulièrement chez les enfants.

Pour l’encéphalite à tiques, la vaccination est conseillée aux personnes qui exercent leur activité professionnelle dans les forêts et lisières de forêts. Après discussion avec le médecin traitant, la vaccination peut être utile pour tous les adultes et enfants (dès 6 ans) séjournant dans les régions touchées par la maladie et s’exposant aux piqûres de tiques.

Partager la page