Drogues illégales

Prévention et lutte contre la toxicomanie

Le recours aux drogues illégales touche une proportion de la population plus faible que celle concernée par la consommation de substances légales telles que le tabac et l'alcool. Cependant, l'évolution des substances illicites vendues au marché noir, des risques socio-sanitaires associés à leur consommation et des populations touchées nécessitent une vigilance particulière. Le canton de Vaud a mandaté depuis 1996 l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive pour suivre l'évolution de cette problématique. Le Conseil d'Etat s'appuie sur les résultats de cette évaluation pour définir les axes prioritaires de sa politique en matière de prévention et de lutte contre la toxicomanie.

Traitement basé sur la substitution (TBS)

Le TBS consiste à remplacer l’usage illicite d’une substance ayant entraîné une dépendance par la prescription, dans un cadre légal bien défini, d’un médicament ayant des effets identiques ou comparables.

Dans le contexte de la dépendance aux opioïdes, la substitution par les opioïdes (méthadone, buprénorphine, morphine retard orale, diacétylmorphine= forme pharmaceutique de l’héroïne) est la seule démarche thérapeutique qui a démontré des effets positifs à long terme. Les TBS ont permis une baisse de la mortalité et de la morbidité, une amélioration de la qualité de vie et de la rétention en traitement, ainsi qu’une baisse des consommations et du taux de criminalité. L’efficacité d’un TBS ne relève souvent pas directement d’une action thérapeutique spécifique. Il agit essentiellement en permettant la relation. Il s’accompagne de mesures somatiques, psychiatriques, psychothérapeutiques et socio-éducatives.

L’autorisation et la surveillance d’un TBS relèvent de la compétence des autorités cantonales (art. 3e, al. 1, LStup), à l’exception de la prescription de diacétylmorphine qui est de compétence fédérale (art. 3e, al. 3).

Les Directives du Médecin cantonal définissent les conditions de prescription et de suivi d’un TBS. Cette prescription est soumise à autorisation du Médecin cantonal qui s’obtient en envoyant au Service de la santé publique (SSP), le formulaire d’autorisation pour traitement de substitution (rapport d’entrée). L’autorisation est renouvelée chaque année sur la base d’un rapport du médecin prescripteur (formulaire de prolongation). La fin d’un TBS doit être annoncée sans délai (formulaire d’annonce pour la fin d’un traitement).

Plateforme internet sécurisée des traitements de substitution

A partir de novembre 2014, les médecins vaudois ont la possibilité de remplir en ligne les différents documents pour le traitement de substitution de leurs patients. Ils retrouveront dans leur compte personnel sur cette plateforme sécurisée, les données des patients déjà sous traitement de substitution. Celles-ci sont reportées  dans les formulaires de prolongation, ce qui facilitera le travail du médecin qui n’aura plus qu’à les valider ou à notifier les changements.

Les médecins qui souhaitent accéder à cette plateforme, doivent envoyer au Service de la santé publique le formulaire de demande d’utilisation de la plateforme internet sécurisée. Ils recevront via leur messagerie un nom d’utilisateur et un mot de passe ainsi que les informations essentielles pour un démarrage rapide et un guide détaillé leur permettant de se connecter à leur compte personnel sur le site https://www.substitution-vd.ch.

Le formulaire de demande dument rempli doit être envoyé au SSP pour permettre un contrôle de l’identité du médecin et du droit de pratique.

Les médecins qui ne souhaitent pas utiliser le logiciel peuvent continuer à envoyer, au Service de la santé publique, les formulaires papier en lien ci-dessous.

A terme,  il est cependant souhaitable que tous les médecins prescripteurs de traitements de substitution utilisent cette plateforme pour assurer la qualité des données recueillies.

Guide d’utilisation de la plateforme internet pour les centres de traitement

Guide d’utilisation de la plateforme internet pour les médecins installés

Formulaires

Renseignements : Secrétariat du Médecin cantonal au 021 316 42 60 ou info(at)substitution-vd.ch

Divers : Pour les démarches concernant les vacances (notamment l’obtention du certificat Schengen), veuillez vous référer au point 8 des Directives du Médecin cantonal

 

Documents

Directives du médecin cantonal concernant la prescription, la dispensation et l'administration des stupéfiants destinés à la prise en charge des personnes dépendantes, entrées en vigueur le 1er mai 2010.

Principes généraux régissant l'utilisation des benzodiazépines et des médicaments apparentés

Dépendance aux opioïdes : Traitements basés sur la substitution - Recommandations révisées de juillet 2013 de l‘Office fédéral de la santé Publique (OFSP), de la Société Suisse de Médecine de l‘Addiction (SSAM), de l‘Association des médecins cantonaux de Suisse (AMCS)

Liens

  • Problèmes de toxicodépendance,
    A qui s'adresser dans le canton?
  • Rapports d'évaluation sur l'évolution de la toxicomanie dans le canton de Vaud et les autres rapports de l'IUMSP concernant les drogues illégales www.iumsp.ch

Certification qualité

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONLes pages "santé" du site www.vd.ch respectent les
principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
En savoir plus