Méthode de diagnostic sommaire d'évaluation des dégradations et estimation du coût de remise en état des immeubles (MERIP)

Le diagnostic sommaire MERIP (PDF, 842 Ko) est un outil qui permet, à peu de frais, de donner une bonne vision d'ensemble de l'état d’un bâtiment ainsi que du coût des travaux de remise en état (y compris honoraires et frais forfaitisés à 13 %).

Profil de l’ouvrage

La méthode consiste en premier lieu à introduire les dimensions de l’objet, soit les données quantitatives y relatives telles que la surface au sol, le nombre d’étages, de logements, les surfaces des façades et proportion des ouvertures, l’état mitoyen ou contigu, les circulations verticales (escaliers, ascenseurs), les surfaces extérieures aménagées.

L’âge du bâtiment, le genre de toiture (plate, habitable ou non) sont également pris en compte. Des facteurs de corrections sont également appliqués selon la taille de l’opération (nombre de logements), les conditions de travaux en termes d’accessibilité ou d’occupation des lieux.

Constat visuel

Dans un deuxième temps, la méthode retient 50 éléments constituant l’objet, regroupés par secteurs que sont : les abords du bâtiment et les façades, le sous-sol et les communs, les circulations et escaliers, les combles ou la toiture, les logements et leurs équipement privatifs, les locaux secs, les locaux humides et des généralités. Les codes a, b, c ou d sont attribués à chacun des éléments :
a) bon état de l'élément,
b) dégradation légère,
c) dégradation avancée,
d) fin de vie de l'élément.

Estimation des coûts

A l’issue du diagnostic, la méthode révèle un coût global des travaux. Les coûts liés aux déménagements, aux loyers pour reloger les personnes, au manque à gagner dû aux appartements inoccupés ou à des remises de loyer aux locataires pour les nuisances subies, ne sont pas compris dans l'estimation. Cependant, l'évaluation tient compte  d'un montant forfaitaire des honoraires et des frais fixés à 13% du coût des travaux.

Partager la page