Placement d'un mineur hors de son milieu familial

Lorsqu'il en a le mandat (retrait de la garde aux parents, placement pénal ordonné par le Tribunal des mineurs), sur demande fondée des parents ou avec leur accord, le Service de protection de la jeunesse place l'enfant dans une famille d'accueil ou dans une institution éducative.

En principe, le mineur n'est pas éloigné de son milieu familial si une autre forme d'action socio-éducative est envisageable. Lorsqu'il est nécessaire de l'en éloigner, l'intervention du Service de protection de la jeunesse tend à restituer aux parents les compétences éducatives qui leur font défaut au moment où il a fallu placer l'enfant. Les objectifs spécifiques au placement sont alors, d'une part :

  • d'assurer ou de contribuer à la protection d'un mineur lorsque celle-ci n'est plus garantie dans sa famille
  • et/ou de permettre la reprise de son développement (aux plans physique, psychique, relationnel, comportemental ou scolaire ...)

et d'autre part :

  • de favoriser les changements nécessaires au retour de l'enfant dans sa famille
  • ou, lorsque le retour s'avère impossible ou que celui-ci n'est pas envisageable dans un moyen terme, de favoriser le maintien d'un lien adéquat entre l'enfant et ses parents, pour autant que ce lien ne nuise pas au développement de l'enfant.

En fonction des besoins de l'enfant et de sa famille, le Service de protection de la jeunesse place l'enfant en famille d'accueil ou en institution éducative.

Placement en famille d'accueil

Le Service de protection de la jeunesse fait appel à des familles d'accueil qui, après une évaluation de leur projet d'accueil et une formation de base, reçoivent une autorisation d'accueillir des enfants avec hébergement.

Le placement en famille d'accueil est privilégié lorsque l'enfant est petit ou lorsqu'il n'est pas nécessaire d'avoir recours à un encadrement professionnel.

Placement en institution éducative

Le Service de protection de la jeunesse fait appel et subventionne des institutions éducatives privées, qui fournissent des prestations éducatives nécessaires à la protection des mineurs en danger dans leur développement. La plupart de ces institutions sont membres de l'Association vaudoise des organismes privés pour enfants, adolescents et adultes en difficulté (AVOP).

 

 

Pour en savoir plus...

Vous trouverez dans la documentation en ligne du Service de protection de la jeunesse différentes informations relatives à l'intervention socio-éducative des Offices régionaux de protection des mineurs.