Jouissance des droits politiques : une nouvelle application électronique

Communiqué de presse

Publié le 1 avril 2021

Au cœur de la démocratie

Fort du rejet de l’e-ID, le Canton de Vaud modernise son outil Votelec et lance «Lovelec : au cœur de la démocratie», application informatique destinée à mettre en contact étroit candidat.e.s et électeurs.trices. Gage d’un véritable renouveau dans la jouissance des droits politiques, cette nouvelle plate-forme d’échanges, des plus dépouillées, de la gamme e-Heidi, est développée entièrement en Suisse et atteint des sommets en matière de protection des données personnelles.

Partager la page

L'application, analogue à celle de Tinder, fait défiler des profils de candidats sur plusieurs critères, dont la position géographique dans un arrondissement ou une commune. L'utilisateur doit indiquer s'il apprécie ou non le programme du candidat ou de la candidate, en balayant l'écran, selon ses convictions, soit vers la droite ou vers la gauche.

Lorsque l'attraction est réciproque entre un.e lovelecteur-trice et un ou une candidat.e, les deux utilisateurs sont mis en relation à distance durant une période probatoire, afin d’éviter toute élection précoce et gênante. Par la suite, ils peuvent à loisir échanger en toute sécurité sur un projet de loi par exemple ; ce concept de « safe lex » semble séduire de plus en plus. Le principe sous-jacent de l'application est de rendre son utilisation addictive pour combattre l’abstentionnisme. Pour cela, l'application s'appuie sur le principe de la récompense induite par le plaisir de découvrir un beau programme politique. Une telle satisfaction est associée à une sécrétion de Vaudpamine au cœur du cerveau, soit cette hormone locale bien connue d’un plaisir très mesuré, dont l’effet retard est généralement évalué à un quart d’heure. 

L’appellation de Lovelec, basée sur Votelec, a été préférée à celle de BaraTinder, jugée insuffisamment parlante. L'application récolte certes des données personnelles, dont le positionnement géographique, les préférences individuelles, etc. : ces données seront stockées dans un microprocesseur sous-cutané, porté par le lovelecteur-trice. Cette opération de développement d’une véritable « dermocratie » sera déployée sous le slogan : « Avoir le sens civique dans la peau ! » Quoi de mieux en effet qu’une puce pour prendre le pouls de la démocratie ?

Une expérience pilote sera menée avec la ville de Morges qui, parallèlement à la fête de la Tulipe en ce premier avril, lance sa propre démarche Lovelec sous le signe : « La démocratie, c’est aussi vos oignons.» 

En outre, pour promouvoir Lovelec, ses concepteurs distribueront ce jeudi gratuitement un accessoire rendant l’usage de l’application encore plus ludique : le « lextoy ». À découvrir, dans le respect des règles sanitaires du COVID, ce jeudi à 13h sur l’esplanade de la Place du Château.

Enfin, lorsque la situation le permettra, une manifestation festive sera organisée pour mieux faire connaître la nouvelle plate-forme : la « Fête du clip ».

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Renseignements

  • DGAG, (Direction générales des affaires gouvernementales),
    079 210 84 09

Téléchargements

Cette page permet de retrouver tous les communiqués publiés depuis 1997 par le Conseil d'Etat, les départements de l'administration cantonale, le Grand Conseil et l'Ordre judiciaire. Son raccourci est www.vd.ch/communiques.
Les communiqués diffusés par les autres institutions de l'Etat sont disponible sur les pages suivantes:

Partager la page