Vendanges vaudoises 2018: qualité et quantité sont au rendez-vous

Flash statistique

Statistique Vaud

Publié le 16 juillet 2019

Marquée par des conditions climatiques exceptionnelles, l’année 2018 a donné naissance à des vendanges précoces, caractérisées par un taux de sucre record. Avec une production de 29,2 millions de litres, l’année viticole vaudoise est faste, dépassant légèrement la moyenne 2007-2017. L’espace dédié aux cépages rouges s’est étendu et leur part est passée d’un quart à un tiers entre 1994 et 2008. Mais avec près de 60% de la surface totale d’encépagement, le chasselas reste le roi incontesté du vignoble vaudois.       

Partager la page

Bien que la surface viticole du canton représente moins de 5% de la surface agricole totale, Vaud est le second canton suisse avec un total de 3805 hectares de vignes. Il se situe derrière le Valais qui compte près d’un millier d’hectares de plus. Il dépasse en revanche de loin les cantons de Genève et du Tessin qui ont des surfaces viticoles inférieures à 1500 hectares. En termes de surface de blanc et notamment de Chasselas, le territoire vaudois arrive en première position. Le millésime vaudois 2018 se compose de 20,9 millions de litres de vin blanc, dont 93 % de Chasselas, et de 8,3 millions de litres de vin rouge.

Les conditions météorologiques idéales de l’été ont permis d’atteindre des taux de sucre exceptionnels. Avec un total de 86 degrés Oechslé, le résultat cantonal moyen est six degrés plus élevé que la moyenne sur la période 2007-2017. Cépage peu sucré, le Chasselas offre un résultat de 83 degrés Oechslé, ce qui constitue le deuxième résultat le plus élevé après celui de 2015. S’agissant des cépages rouges, l’année 2018 est la meilleure des trente dernières années tant pour le Gamay que pour le Pinot noir, avec respectivement 96 et 103 degrés Oechslé. 

Plus de la moitié de la production cantonale est issue des vignobles de la Côte. En ajoutant Lavaux qui en concentre un quart, les rives du lac Léman regroupent trois quarts de la production vaudoise. Avec le Chablais (17%), on atteint plus de 90% de la production dans la partie sud du canton. Les régions plus au nord, côtes de l’Orbe, Bonvillars et Vully, se partagent le solde. En moyenne en 2018, un mètre carré de vigne a donné 0,77 litre de vin, soit environ 5 % de plus que la moyenne des dix dernières années. Ce rendement est légèrement supérieur pour les cépages blancs (0,85 l/m2), en particulier pour le Chasselas qui est plus productif que la moyenne. Les cépages rouges offrent un rendement généralement inférieur (0,64 l/m2 en 2018).

Malgré un développement urbain important et une forte croissance démographique, la surface viticole est restée stable dans le canton ces 25 dernières années. En 1994, le rapport entre les surfaces plantées en blanc et en rouge était de trois pour un. Jusqu’en 2008, on assiste à un développement rapide des cépages rouges qui atteignent un tiers de la surface totale. Durant cette époque, le Chasselas a reculé de plus de 320 hectares, soit une baisse d’environ 10%. Lors des dix dernières années, le rapport entre surfaces blanche et rouge n’a que peu évolué. En 2018, le Chasselas qui bénéficie d’un retour en grâce du terroir local et historique occupe encore plus de 2000 hectares dans le canton, soit près de 60% de sa surface viticole.

Numerus hors-série – juillet 2019 

Bureau d'information et de communication de l'Etat de Vaud

Renseignements

Téléchargements

Cette page permet de retrouver tous les communiqués publiés depuis 1997 par le Conseil d'Etat, les départements de l'administration cantonale, le Grand Conseil et l'Ordre judiciaire. Son raccourci est www.vd.ch/communiques.
Les communiqués diffusés par les autres institutions de l'Etat sont disponible sur les pages suivantes:

Partager la page