Séance du Conseil d'Etat du 7 septembre 2022

Le Conseil d'Etat demande une année supplémentaire pour traiter l'initiative SOS Communes

Le Conseil d’Etat propose au Grand Conseil de prolonger d’un an le délai de traitement de l’initiative SOS Communes afin de pouvoir y opposer un contre-projet. Cette initiative, qui a formellement abouti le 29 juin 2021, demande que le Canton prenne en charge la totalité de la participation des communes à la cohésion sociale, moyennant une bascule d’impôt. Le gouvernement avait jusqu’au 29 septembre de cette année pour transmettre son préavis au Grand Conseil sur cette initiative.  

Renseignements complémentaires

DITS, Christelle Luisier Brodard, conseillère d’Etat, 021 316 45 14 ; Jean-Luc Schwaar, directeur général des affaires institutionnelles et des communes (DGAIC), 021 316 45 63

Fichier à télécharger

Haut

Le point sur la répartition des subventions pour l’accueil de jour des enfants

En réponse à une interpellation du député Didier Lohri concernant la répartition des subventions fédérales pour diminuer les frais des parents qui placent leurs enfants, le Conseil d’État rappelle que, selon la loi sur l’accueil de jour des enfants, seules peuvent en bénéficier les institutions à but non lucratif membres d’un réseau d’accueil de jour. Aucune base légale cantonale n’existe pour l’octroi de subventions à des institutions hors réseaux. Le Conseil d’État précise toutefois que cette disposition ne concerne pas les aides financières liées au COVID-19, qui avaient été octroyées à toutes les structures d’accueil, qu’elles soient affiliées ou non à un réseau, en vertu d’une base légale fédérale qui n’est aujourd’hui plus en vigueur.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Valérie Berset, cheffe de l’Office de l’accueil de jour des enfants, 021 316 12 20

Fichier à télécharger

Haut

Exclusion de la Suisse du programme de recherche Horizon Europe

Les hautes écoles vaudoises saluent les mesures transitoires prises par le Conseil fédéral pour pallier l’inaccessibilité des chercheurs aux financements européens du programme Horizon Europe 2021-2027. Elles considèrent toutefois que les financements mis à disposition par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation ne pourront pas compenser la perte de prestige, de mise en réseaux, de compétitivité et d’attractivité de la place scientifique et d’innovation suisse occasionnée par la non-association au programme. Concernant l’impact sur le tissu économique et notamment les PME du canton, seul un monitoring permettra sur le plus long terme d’en mesurer les effets concrets. A ce stade, aucune conséquence économique majeure n’est rapportée par les entreprises, en particulier les entreprises exportatrices, qui craignent cependant à moyen et à long terme d’avoir un accès réduit aux talents issus des hautes écoles. Le Conseil d’État, dans sa réponse à une interpellation de la députée Carine Carvalho, espère qu’une relation nouvelle et apaisée avec l’UE sera trouvée afin de permettre aux hautes écoles suisses et vaudoises de poursuivre leur contribution décisive à la prospérité et à la capacité d’innovation du pays. 

Renseignements complémentaires

DEF, Jérémie Leuthold, directeur général, Direction générale de l'enseignement supérieur, 021 316 94 71 DEF, Sandrine Verest-Junod, directrice des affaires fédérales et universitaires, Direction générale de l'enseignement supérieur, 021 316 94 79

Fichier à télécharger

Haut

Restitution des subventions COVID

Dans sa réponse à une simple question de la députée Florence Gross, le Conseil d’Etat rappelle les dispositifs d'aides mis en place par le Canton et la Confédération durant la pandémie COVID-19 et jusqu'à fin 2023. Il indique que les indemnités allouées sont calculées selon les pertes effectives des bénéficiaires, en déduisant d'autres aides perçues, comme les RHT, APG ou aides sociales ciblées. Le Conseil d'Etat précise aussi que les subventions régulières inscrites au budget ont été maintenues durant toute la période du COVID et que certains bénéficiaires ont dû parfois rembourser des montants alloués par le Canton non utilisés à cause d’annulation ou d’aides spécifiques perçues telles que RHT ou APG. Ces montants non utilisés ont été comptabilisés dans les comptes cantonaux.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Nicole Minder, cheffe du Service des affaires culturelles, 021 316 07 40

Fichier à télécharger

Haut

Relations entre la Police cantonale et le Service de renseignement de la Confédération

Le Service de renseignement cantonal, rattaché à la Police cantonale vaudoise, exécute, conformément à la loi sur le renseignement, des mandats confiés par le Service de renseignement de la Confédération. Sa mission consiste à rechercher des informations sur des organisations qui rejettent les fondements de la démocratie, de l’état de droit, et qui commettent, encouragent ou approuvent des actes de violence pour atteindre leurs buts.

Renseignements complémentaires

DJES, Jean-Christophe Sauterel, directeur communication et relations citoyens, Police cantonale, 021 644 80 22

Fichier à télécharger

Haut

Hébergement d’urgence

Le Conseil d’Etat a répondu à une interpellation du député Guy Gaudard concernant l'hébergement d’urgence. Il rappelle que différentes mesures d’amélioration du dispositif ont été réalisées ces trois dernières années. Avant d’envisager un élargissement supplémentaire, il entend évaluer l’adéquation entre l’offre actuelle et les besoins. Il rappelle que les solutions concrètes en matière d’hébergement d’urgence sont de la responsabilité des communes. Enfin, il sera attentif aux propositions qui émaneront de la table ronde organisée par la ville de Lausanne et réunissant le 14 septembre prochain les principaux acteurs du domaine.

Renseignements complémentaires

DSAS, Antonello Spagnolo, directeur de l'insertion et des solidarités, Direction générale de la cohésion sociale, 021 316 50 23

Fichier à télécharger

Haut

Consultation fédérale: loi fédérale sur l’examen des investissements étrangers

En adoptant la motion 18.3021 Rieder (« Protéger l’économie suisse en contrôlant les investissements »), le Parlement a chargé le Conseil fédéral de créer des bases légales en vue d’un mécanisme de contrôle des investissements directs étrangers. L’avant-projet de loi crée les bases légales pour contrôler les investissements directs depuis l’étranger dans les entreprises suisses, au moyen d’une autorité d’approbation chargée de contrôler les transactions. Dans le cadre de cette consultation, le Conseil d’Etat émet des réserves car il estime important de s’assurer que les contrôles qui seraient mis en place soient ciblés et limités aux opérations les plus risquées, touchant à des entreprises/domaines stratégiques pour la Suisse, tels les transports de marchandises et de personnes, l’approvisionnement énergétique ainsi que les infrastructures de communication et  numériques, notamment les datacenters. A défaut, le projet risquerait de diminuer l’attractivité des entreprises suisses.

Renseignements complémentaires

DEIEP, Isabelle Moret, conseillère d'Etat, 021 316 60 02

Fichier à télécharger

Haut

Retour aux résultats de la recherche

Partager la page