Votre identité

Séance du Conseil d'Etat du 7 décembre 2022

Intégration des personnes venues d’Ukraine titulaires du statut de protection S

Dans sa réponse à une interpellation du député Jean Tschopp, en faveur de l’accueil et de l’intégration des personnes fuyant l’Ukraine, le Conseil d’Etat rappelle que le traitement des demandes de permis S relève de la compétence exclusive de la Confédération. Dans le domaine de l’intégration professionnelle, il indique que l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) a été chargé de la délivrance des prestations liées aux cours de français, à l’accompagnement vers l’emploi ainsi qu’à la socialisation des enfants, dans le cadre des contributions versées par la Confédération. Le Conseil d’Etat précise les quatre axes de l’intégration professionnelle des titulaires de permis S dans le canton :analyse des profils et des besoins grâce à un questionnaireen ukrainien, orientation vers les ORP des personnes en capacité de travail immédiat (maîtrise du français, disponibilité), vers des cours de français, ou vers un dispositif ad hoc de mesures d’insertion développé par l’EVAM et la Direction générale de la cohésion sociale.Le Conseil d’Etat indique que l’EVAM assure un suivi pour les personnes désireuses de poursuivre ou entamer des étudesuniversitaires.Outre l’affiliation à l’assurance obligatoire des soins par l’EVAM, les personnes fuyant l’Ukraine peuvent également bénéficier des prestations du Réseau de santé et migration qui a été renforcé dans les domaines de la pédiatrie et de la santé psychique.

Renseignements complémentaires

DEIEP, Steve Maucci, chef du Service de la population, 021 316 46 82 EVAM, Erich Dürst, directeur, 021 557 06 01

Fichier à télécharger

Haut

Accueil des personnes fuyant le conflit en Ukraine

Dans sa réponse à une interpellation du député José Durussel sur l’accueil des Ukrainiens dans des familles,le Conseil d’État relève la rapidité et l’ampleur des arrivées, le nombre total de bénéficiaires de l’Établissement vaudois d’accueil des migrants doublant en quelques mois. Le Conseil d’Etat salue l’élan de solidarité de la population à l’égard des personnes fuyant la guerre en Ukraine. Il précise que dans un premier temps, l’EVAM confronté à l’augmentation rapide et massive de ses tâches s’est focalisé sur les urgences et n’a pas mis en place de suivi systématique pour les personnes qui ont trouvé un hébergement par leurs propres moyens (chez des connaissances ou à travers les réseaux sociaux). En juillet 2022, l’établissement a contacté les familles d’accueil avec qui il n’avait pas encore eu de contact et dont il avait l’adresse pour leur apporter des recommandations et se tenir à leur disposition. L’EVAM par ailleurs a repris le suivi des familles d’accueil participant au dispositif géré par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés sur mandat de la Confédération. Enfin, le Conseil d’Etat souligne que l’EVAM procède lui-même à des placements en familles d’accueil dans le cadre du programme Héberger un migrant créé en 2016 et développé en 2022 et assure bien entendu un suivi avec ces familles. Le Conseil d’Etat rappelle que les personnes hébergées en famille d’accueil peuvent bénéficier de l’assistance asile prévue par la loi sur l’aide aux requérants d’asile et certaines catégories d’étrangers.

Renseignements complémentaires

EVAM, Erich Durst, directeur de l’Etablissement d’accueil des migrants, 021 557 06 01

Fichier à télécharger

Haut

Conséquences de l’arrêt des travaux de la gare de Lausanne sur le développement du réseau de transports publics vaudois

Le Conseil d’Etat a répondu à une interpellation du député Jean-François Thuillard, inquiet des conséquences de l’arrêt des travaux en gare de Lausanne pour les utilisatrices et utilisateurs des transports publics vaudois. Le gouvernement regrette vivement cet état de fait et souligne que les conséquences sont intercantonales, la gare de Lausanne ayant une fonction de nœud de correspondances entre les différentes lignes du réseau national. D’un point de vue purement vaudois, le développement du RER Vaud est ralenti, faute de capacités pour faire circuler ses trains, notamment dans le périmètre de la gare de Lausanne. Au sujet des métros, la transformation du tracé du m2 et la création du tracé m3 sont liées à la modernisation de la gare CFF, un décalage de calendrier conditionne également celui des projets des métros. Les incidences financières pourront être chiffrées une fois que l’Office fédéral des transports et les CFF se seront engagés sur un calendrier actualisé. Le Conseil d’Etat rappelle néanmoins que tout sera entrepris pour limiter leur ampleur et que le Grand Conseil sera informé aussitôt que les calendriers et les budgets seront arrêtés.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Nuria Gorrite, conseillère d’Etat, 021 316 70 01

Fichier à télécharger

Haut

Concept pour la place de la gare de Lausanne pendant la suspension du chantier

Le Conseil d’Etat a répondu à une question du député David Raedler à propos de ce chantier. S’agissant d’un espace appartenant à la Ville de Lausanne, expropriée provisoirement par les CFF, le gouvernement n’est pas directement partie prenante des décisions prises quant à l’utilisation de la place. Toutefois, il a soutenu la démarche présentée le 29 novembre dernier par la Municipalité de Lausanne pour limiter l’impact des barrières du chantier de la gare de Lausanne, tant que les travaux ne démarrent pas. Si la solution trouvée est satisfaisante, le Conseil d’Etat continuera cependant de tout mettre en œuvre pour que cet entracte dans le chantier de la gare dure le moins longtemps possible.

 

Renseignements complémentaires

DCIRH, Mehdi-Stéphane Prin, délégué aux affaires ferroviaires, secrétariat général, 021 316 70 08

Fichier à télécharger

Haut

Épuisement du soutien cantonal pour le redimensionnement des zones à bâtir

Le Conseil d’Etat a répondu à une interpellation du député Alexandre Berthoud rappelant que le crédit-cadre de 5 millions de francs accordé en 2015 par le Grand Conseil avait pour but de subventionner les coûts de révision des plans d’affectation en lien avec la mesure A11 du plan directeur cantonal (Zones d’habitation et mixtes), à une hauteur maximale de 40% de ces frais. Ce crédit n’avait ainsi pas pour but de couvrir la globalité de ceux-ci. Le crédit initial a été complété par une rallonge de 2 millions de francs en 2020 pour répondre à l’ensemble des demandes déposées dans le délai fixé. Les montants accordés aux communes qui ont sollicité une aide ont été calculés sur la base des estimations fournies par ces dernières, conformément aux conventions signées par les communes. Les crédits sont aujourd’hui épuisés, et il n’est pas prévu de financement cantonal supplémentaire.

Renseignements complémentaires

DITS, Pierre Imhof, directeur général du territoire et du logement, 021 316 74 44

Fichier à télécharger

Haut

Vers une amélioration continue de l'approche du monde professionnel pour les élèves

En réponse à une interpellation du député Patrick Simonin demandant un bilan des outils mis en place pour soutenir les élèves dans le cadre de l'approche du monde professionnel (AMP), le Conseil d'Etat expose d'abord que, dans la volonté de resserrer les liens entre le monde professionnel et le monde économique, des rencontres cantonales de la formation professionnelle sont organisées dans les différentes régions du canton. Parmi les différents acteurs présents figurent les référentes et référents en AMP, ceci dans le souhait qu'elles et ils puissent élargir leur réseau. Les premiers résultats de l'analyse effectuée a permis de constater que l’AMP et ses référentes et référents sont désormais clairement inscrits dans le paysage des établissements scolaires. Le Conseil d'Etat tient également à relever que ces personnes ont aussi bénéficié durant ce printemps d'une formation continue dispensée par la Haute école fédérale en formation professionnelle et que la désignation d’une coordinatrice ou d’un coordinateur AMP pour chacune des huit régions scolaires, comme prévu dans le plan d’action présenté en novembre 2022 par le département en charge de la formation professionnelle, devrait permettre un renforcement des liens entre le tissu local et l’école. Enfin, le Conseil d'Etat informe que la voie générale ne sera pas rebaptisée pour l'heure et que ce n'est qu'à la faveur d'une éventuelle révision partielle de la loi sur l'enseignement obligatoire qu'une telle considération pourra être appréciée.

Renseignements complémentaires

DEF, Lionel Eperon, directeur général, Direction générale de l'enseignement postobligatoire, 021 316 63 06

Fichier à télécharger

Haut

Cours de premiers secours

Dans sa réponse à à des interpellations de la députée Valérie Cornaz-Rovelli et du député Sebastien Pedroli, le Conseil d'Etat rappelle en premier lieu que l’apprentissage des gestes de premiers secours fait partie du Plan d’études romand. Dans cette optique, en 2023, un mandat sera donné à l’Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire pour l’élaboration d’un guide qui définira les séquences d’apprentissages (durée, contenus et degrés de formation), les personnes susceptibles de fournir ces prestations et les possibilités d’aide au financement pour les établissements intéressés à organiser ces formations.

Renseignements complémentaires

DJES, Manon Schick, directrice générale de l'enfance et de la jeunesse, 021 316 53 46 Frédéric Vuissoz, directeur général adjoint, 021 316 53 46

Fichier à télécharger

Haut

Don du sang: un état des stocks stable et des efforts pour motiver les donneurs

Dans sa réponse à une interpellation du député Fabrice Tanner, le Conseil d'Etat fait savoir que les besoins en produits sanguins sont stables, selon la Direction générale de la santé et Transfusion interrégionale CRS SA. La constitution des réserves s’avère néanmoins plus difficile depuis la pandémie COVID-19 et nécessite de plus gros efforts de motivation pour recruter des donneurs. Pour limiter le risque de pénurie de sang, des mesures sont prises quotidiennement en étroite collaboration avec les hôpitaux et les cliniques pour une gestion des stocks la plus optimale possible. En cas de pénurie, une campagne de promotion exceptionnelle pour le don de sang pourrait être envisagée en collaboration avec Transfusion interrégionale CRS SA auprès des collaboratrices et collaborateurs de l’Etat de Vaud et, plus largement, de la population.

Renseignements complémentaires

DSAS, Marie-Christine Grouzmann, Pharmacienne cantonale, Direction générale de la santé, 079 783 25 89

Fichier à télécharger

Haut

Aide sociale et titre de séjour

Dans sa réponse à une interpellation de la députée Carine Carvalho sur les conséquences sur les titres de séjour du fait de bénéficier du revenu d’insertion, le Conseil d’Etat relève qu’en 2020, pendant la pandémie, le critère d’aide sociale a été suspendu (autorisations de séjour renouvelées pour une année, les personnes étant informées que l’examen de leur situation reprendra à cette échéance). Il indique que sur les six premiers mois de 2022, un permis C (autorisation d’établissement) a été révoqué, trois ont été rétrogradés en permis B (autorisation de séjour) et que 34 permis B ont été révoqués, principalement pour recours à l’aide sociale (décisions de première instance susceptibles de recours). Il précise que l’état de santé, les efforts pour retrouver un emploi, la durée du séjour sont notamment pris en compte dans l’appréciation du critère d’aide sociale dans la décision de révocation ou de renouvellement du titre de séjour.

Renseignements complémentaires

DEIEP, Steve Maucci, chef du Service de la population, 021 316 46 82

Fichier à télécharger

Haut

Economies d'énergie pour éviter des pénuries

En réponse à une interpellation du député Pierre Zwahlen, le Conseil d’Etat considère qu'il est important d’exploiter sans tarder le fort potentiel d’économie d’énergie, afin de réduire le risque de pénurie à court terme tout en luttant dans la durée contre le réchauffement climatique. Des mesures de sobriété énergétique, de sensibilisation et d’information seront développées afin de compléter les mesures d’efficacité énergétique déjà mises en œuvre, telles que le Programme bâtiments cantonal.

Renseignements complémentaires

DJES, Arnaud Brulé, responsable d’unité Mobilisation, sensibilisation, économie et sobriété, Direction générale de l'environnement, 021 316 95 50

Fichier à télécharger

Haut

Coût humain et écologique de l’organisation du Mondial 2022 au Qatar

Le Conseil d’Etat a répondu à une résolution du député Laurent Balsiger. En premier lieu, il tient à souligner que le domaine de la politique étrangère relèveconstitutionnellement de la Confédération et non de chaque canton individuellement. Le Conseil d'Etat n’est donc pas en mesure d'écrire à des associations nationales ou internationales qui n’ont, qui plus est, pas leur siège dans lecanton de Vaud.Il rappelle également qu’il n’apas reçu d’invitation et qu'aucun de ses membres ne sera présent à la Coupe du monde. Enfin, le Conseil d'Etat souligne que le Conseilfédéral suit la situation et soutient les efforts de la FIFA pour inciter ses partenaires à exiger des conditions de travail équitables à toutes les personnes engagées dans la préparation de la Coupedu monde de football.

Renseignements complémentaires

DITS, Stéphane Wicht, secrétaire général, 021 316 45 19

Fichier à télécharger

Haut

Vidanges de séparateurs de graisses et d’hydrocarbures

Dans le but d’adapter à la législation fédérale le Règlement du 4 mars 2009 sur l’entretien des installations particulières d’épuration des eaux usées ménagères et des installations de prétraitement industrielles, le Conseil d’Etat a modifié les critères nécessaire à l’obtention du statut d’entreprise spécialisée en vue d’effectuer des vidanges de séparateurs de graisses et d’hydrocarbures. Désormais, il n’est plus nécessaire de disposer d’un camion vidangeur de plus de 3,5 tonnes et d’être au bénéfice d’une licence de transporteur.

Renseignements complémentaires

DJES, Guilhem Chanson, ingénieur, division Assainissement industriel, Direction générale de l'environnement, 021 316 75 54

Fichier à télécharger

Haut

Précisions dans les émoluments perçus par le Service des automobiles et de la navigation

Le Conseil d’Etat a modifié le règlement sur les émoluments perçus par le Service des automobiles et de la navigation. Il a notamment apporté des précisions pour les cas de paiement d’avance, au comptant ou contre remboursement et de délivrance de renseignements. De plus, il a introduit un émolument spécifique pour les plaques des porte-charges arrière (nouvelles plaques rouges). Enfin, il a précisé certains termes pour éviter des confusions et a réduit l’émolument pour la remise de copie de dossier en cours de procédure.

Renseignements complémentaires

DCIRH, Pascal Chatagny, chef du Service des automobiles et de la navigation, 021 316 88 01

Fichier à télécharger

Haut

Modification des règlements en matière fiscale au 1er janvier 2023

Comme chaque année, le Conseil d’Etat modifie plusieurs règlements qui doivent être adaptés à chaque période fiscale ou être modifiés en fonction des nouveautés législatives. Pour le règlement concernant la perception des contributions, les acomptes 2023 sont indexés de 1% s'agissant de l'impôt sur le revenu et de 1% pour l'impôt sur la fortune. Concernant le règlement sur la détermination de la valeur locative, le taux d’adaptation de la valeur locative est fixé chaque année sur la base de l’évolution des loyers, des prix à la consommation et des coûts de construction. Pour la période fiscale 2023, le taux d’adaptation sera de 24 %. Enfin, le règlement sur l’imposition de la famille reprend le montant de 13'000 fr. pour la déduction des frais de garde prévu par la modification de la loi cantonale sur les impôts directs cantonaux.

Renseignements complémentaires

DFA, Julien Lambert, responsable de la communication, Administration cantonale des impôts, 021 316 23 72

Fichier à télécharger

Haut

Votation cantonale « Pour la protection du climat » le 18 juin 2023

A la suite du décret du Grand Conseil du 15 novembre 2022, le Conseil d’Etat a fixé au 18 juin 2023 la date de la prochaine votation cantonale pour se prononcer sur l’initiative populaire cantonale « Pour la protection du climat ». En couplant ce scrutin avec la prochaine votation fédérale, la participation à la votation cantonale devrait être renforcée. Ce faisant, le Conseil d’Etat choisit également d’optimiser les coûts dès lors que les électeurs vaudois bénéficieront d’un seul envoi de matériel de vote.

Renseignements complémentaires

DITS, Vincent Duvoisin, directeur des affaires communales et des droits politiques, Direction générale des affaires institutionnelles et des communes, 021 316 41 55

Haut

Approbation du Plan directeur régional du Nord vaudois

LeConseild’EtataapprouvéleplandirecteurrégionalduNordvaudoisqui concerne 70 communes regroupées en cinq entités, à savoir : l’AggloY, le Vallon de la Menthue, le Jura/Pied du Jura, Orbe/Vallorbe et le Vallon du Nozon. Cette planification territoriale, qui vise le maintien d’un niveau de qualité de vie élevé, est la vision et le dénominateur commun qui sous-tendent le projet de territoire dans sa globalité. Les cinq enjeux du PDR et leur déclinaison en objectifs sont autant de leviers qui, ensemble, contribuent à concrétiser cette aspiration. Les objectifs sont détaillés par des lignes d’action opérationnalisées par des mesures spécifiques dans le volet opérationnel.

Renseignements complémentaires

DITS, Pierre Imhof, directeur général du territoire et du logement, 021 316 74 44

Haut

Partager la page